Les parents Goldin outrés que leur fils ait été omis de la résolution de l’ONU
Rechercher

Les parents Goldin outrés que leur fils ait été omis de la résolution de l’ONU

Simcha et Leah Goldin jugent "inconcevable" que Hadar ne soit pas mentionné dans la résolution condamnant le Hamas qui a été votée - et rejetée - par l'Assemblée générale

Simha Goldin, le père du soldat israélien Hadar Goldin, montre une photo de son fils lors d'une interview au domicile familial dans la ville de Kfar Saba, dans le centre d'Israël, le 29 août 2018. (AFP Photo/Jack Guez)
Simha Goldin, le père du soldat israélien Hadar Goldin, montre une photo de son fils lors d'une interview au domicile familial dans la ville de Kfar Saba, dans le centre d'Israël, le 29 août 2018. (AFP Photo/Jack Guez)

Les parents du soldat de Tsahal, dont le corps est détenu par le Hamas à Gaza depuis la guerre de 2014, avaient appelé le Premier ministre Benjamin Netanyahu à faire mention du sort de leur fils dans une résolution soumise au vote jeudi à l’Assemblée générale des Nations unies.

Si elle avait été adoptée, la résolution aurait été le premier vote de l’Assemblée générale à condamner l’organisation terroriste palestinienne.

Le dernier projet de résolution, intitulé « Activités du Hamas et d’autres groupes militants à Gaza », mentionne aussi explicitement le Djihad islamique palestinien, autre groupe terroriste ayant une présence importante dans la bande de Gaza.

Le projet condamnait « le Hamas pour avoir tiré à plusieurs reprises des roquettes sur Israël et pour avoir incité à la violence, mettant ainsi les civils en danger » et exigeait que « le Hamas et les autres acteurs militants, y compris le Djihad islamique palestinien, cessent toute provocation et activité violente, notamment en utilisant des dispositifs incendiaires aériens ». Il condamnait en outre l’utilisation par le Hamas de fonds à Gaza pour « construire des infrastructures militaires, notamment des tunnels pour infiltrer Israël et du matériel pour lancer des roquettes dans des zones civiles, lorsque ces fonds pourraient être utilisées pour répondre aux besoins essentiels de la population civile ».

Mais il ne mentionnait pas les deux civils israéliens et les corps des deux soldats tués et détenus par le Hamas dans l’enclave. Les civils, tous deux supposés être malades mentaux – Avera Mengistu et Hisham al-Sayed – sont entrés à Gaza de leur plein gré en 2014 et 2015, respectivement. Les deux soldats sont Hadar Goldin et Oron Shaul, tous deux tués dans la guerre Israël-Gaza de 2014.

Dans leur lettre adressée à Netanyahu, Leah et Simcha Goldin soulignaient : « Dans une décision inhabituelle, et après beaucoup d’efforts, l’administration américaine soumet à l’Assemblée générale de l’ONU un message fort de condamnation des activités du Hamas dans Gaza ».

« Il est inconcevable qu’une telle condamnation n’inclue pas les soldats israéliens que le Hamas détient à Gaza », accusaient-ils.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...