Les plus de 70 ans utilisent autant de respirateurs que les moins de 50 ans
Rechercher

Les plus de 70 ans utilisent autant de respirateurs que les moins de 50 ans

En octobre, les plus de 70 ans étaient 6 fois plus nombreux à être ventilés que les moins de 50 ans ; la majorité des plus de 70 ans est désormais vaccinée

Des professionnels de la santé munis d'un équipement de protection complet travaillent dans l'unité de soins intensifs de coronavirus, construite dans un parking souterrain du centre médical Sheba à Ramat Gan, le 30 septembre 2020, au milieu d'un pic de cas de COVID-19. (AP Photo/Maya Alleruzzo)
Des professionnels de la santé munis d'un équipement de protection complet travaillent dans l'unité de soins intensifs de coronavirus, construite dans un parking souterrain du centre médical Sheba à Ramat Gan, le 30 septembre 2020, au milieu d'un pic de cas de COVID-19. (AP Photo/Maya Alleruzzo)

L’impact des vaccins contre la Covid-19 a été si spectaculaire que les Israéliens âgés utilisent actuellement environ le même nombre de respirateurs que les moins de 50 ans, ont déclaré les chercheurs dimanche.

En octobre, les Israéliens de plus de 70 ans qui avaient besoin d’une assistance respiratoire étaient six fois plus nombreux que les moins de 50 ans. Mais maintenant, suite à une campagne de vaccination intensive menée auprès des personnes âgées, le ratio est de 1,07 pour 1 respectivement, selon une équipe de recherche multi-institutionnelle.

Israël compte actuellement 241 patients sous respirateur. Ce chiffre est certes supérieur à celui d’octobre, mais il s’inscrit dans le contexte d’une vague d’infections sans précédent qui a entraîné des taux de morbidité et de mortalité bien plus élevés que lors des précédentes vagues.

Les chercheurs estiment que ces chiffres prouvent que le vaccin réduit les taux d’infection et atténue la maladie pour ceux qui sont infectés, mais ils n’ont pas analysé l’ampleur de chaque effet.

Les données ont été compilées par une équipe de recherche de l’université Ben Gurion, du centre médical Shamir et de la caisse de santé Maccabi. Une partie de leurs recherches a été publiée vendredi dans le rapport hebdomadaire sur la morbidité et la mortalité du Center for Disease Control and Prevention aux États-Unis.

« En fin de compte, il semble que le vaccin ait un effet protecteur important contre les formes graves de maladie, et c’est le plus important », a déclaré Ehud Rinott, chercheur en épidémiologie à l’université Ben Gurion, au Times of Israël.

Il a ajouté que si la propagation du coronavirus reste une préoccupation, les chiffres indiquent que l’inquiétude qui a motivé nombre de mesures de lutte contre la pandémie – à savoir la crainte d’une maladie grave et répandue chez les personnes âgées – semble se dissiper.

« Nous devons nous rappeler que la raison pour laquelle nous nous inquiétons du coronavirus n’est pas le taux élevé d’infection ou la forme légère de la maladie, mais le fait qu’il peut empêcher les patients de respirer par eux-mêmes », a déclaré Rinott.

Un service de lutte contre le coronavirus au Galilee Medical Center. (Ancho Gosh Jini Photo Agency via Galilee Medical Center)

Le document de l’équipe fait état d’une forte baisse de la proportion de patients ventilés – principalement ceux qui sont sous respirateur, mais aussi ceux qui reçoivent une assistance respiratoire par d’autres moyens – qui ont plus de 70 ans, contre les moins de 50 ans. Le rapport était de 5,8 contre 1 en octobre, et lorsque le document a été rendu public début février, il était de 1,9 contre 1.

Depuis que le document a été soumis pour publication, ce ratio est tombé à 1,07 pour 1. Comme les chercheurs voulaient comparer les données démographiques les plus anciennes et les plus jeunes, ils n’ont pas analysé la tranche d’âge de 51 à 69 ans.

Actuellement, 87 % des personnes âgées de 70 à 79 ans sont entièrement vaccinées, tout comme 82 % des citoyens âgés de plus de 80 ans.

Photo d’illustration : Un médecin, en combinaison de protection, vérifie le fonctionnement d’un respirateur à l’hôpital universitaire Samson Assuta d’Ashdod, le 16 mars 2020. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Rinott a fait remarquer que le changement des besoins en matière de respirateurs s’est produit au plus fort de la troisième vague d’Israël, alors que le nombre total de personnes ventilées augmentait et que davantage de personnes de moins de 50 ans étaient placées sous respirateurs au moment précis où les vaccins faisaient effet chez les personnes âgées.

Rinott a reconnu que d’autres facteurs que les vaccins, tels que l’augmentation du variant britannique et les effets du confinement, ont pu avoir un impact sur les résultats, mais que le facteur de la vaccination doit être considéré comme très important.

Il a exprimé l’espoir que la diminution du nombre de patients de plus de 70 ans sous respirateurs, très majoritairement vaccinés, incite les jeunes Israéliens, plus réticents à se faire vacciner, à le faire. Il a déclaré que cela illustre que se retrouver sous respirateur à cause du coronavirus est de plus en plus « évitable ».

Le rapport fait suite à d’autres études indiquant que les vaccins réduisent les taux d’infection et les charges virales chez ceux qui attrapent le virus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...