Les pompiers israéliens furieux de leurs nouveaux uniformes inflammables
Rechercher

Les pompiers israéliens furieux de leurs nouveaux uniformes inflammables

Le service des incendies et des secours affirme que les nouvelles tenues ne sont pas faites pour être portées contre les incendies et accusent les pompiers d'un jeu de pouvoir

Des pompiers israéliens à Beit Meir, le 25 novembre 2016. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)
Des pompiers israéliens à Beit Meir, le 25 novembre 2016. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Les pompiers israéliens ont critiqué le Service des incendies et des secours, qui a acheté des milliers de nouveaux uniformes conçus avec des matériaux inflammables. Un porte-parole a déclaré que ces nouvelles tenues ne devaient pas être portées lors d’une lutte contre un feu.

Le mouvement de protestation a commencé samedi, selon la radio militaire, qui a annoncé que les pompiers se débarrassaient de leurs maillots, fabriqués majoritairement à base de tissu en polyester inflammable, et qu’ils restaient en sous-vêtements. Les pantalons ne semblent pas poser de problèmes actuellement mais le président du syndicat des soldats du feu, Avi Ankori, a déclaré que le service avait antérieurement acheté des pantalons faits d’un mélange de polyester que les pompiers avaient refusé de porter.

Selon le reportage, les pompiers ont été forcés d’acheter les tenues appropriées sur leurs propres deniers. Ankori a accusé un responsable des ressources humaines du Service des incendies et des secours d’avoir tenté d’économiser de l’argent à leur détriment tout en ignorant la nature de leur mission en leur fournissant des uniformes « inflammables », « inappropriés et non-sûrs ».

« Tous les pompiers du pays ont retiré ces maillots, les ont rangés et nous ne les porterons pas jusqu’à ce que quelqu’un se réveille… peut-être que Gilad Erdan s’y retrouvera », a déclaré Ankori, citant le ministre de la Sécurité intérieure dont le bureau supervise les services de la police et des sapeurs-pompiers.

Des pompiers à Haifa, le 24 novembre 2016 (Crédit : Jack Guez/AFP)
Des pompiers à Haifa, le 24 novembre 2016 (Crédit : Jack Guez/AFP)

Ankori a expliqué que le bureau du Commissaire chargé des incendies avait déjà gaspillé des millions de shekels en pantalons conçus à partir de tissu inflammable et qu’il avait tenté de sauver la face en disant que les pompiers ne les avaient pas porté, « mais qu’ils ont été utilisés par les guetteurs et les bénévoles ».

Les pompiers protestent également contre une pénurie de portes-paroles, affirmant qu’ils ne peuvent pas lutter contre les feux tout en faisant office de portes-paroles pour leurs casernes.

Le Service des incendies et des secours israélien a déclaré en réponse que ce mouvement entrait dans le cadre d’une lutte de pouvoir avec le syndicat des travailleurs et que les détails fournis étaient inexacts.

« C’est une tentative d’empoignade musclée étrange et pathétique », a indiqué Dedi Simhi du Service des incendies et des secours. « Tout va se résoudre… On va s’en occuper, mais pas de cette manière. Je refuse de travailler comme ça. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...