Les réactions suite à la mort de Meir Dagan
Rechercher

Les réactions suite à la mort de Meir Dagan

Les politiques de tous bords saluent un héros d'Israël, un "combattant sans peur", un "pilier de la sécurité israélienne"

L'ancien directeur du Mossad, Meir Dagan, ici en mai 2011, est décédé à l'âge de 71 ans le 17 mars 2016. (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)
L'ancien directeur du Mossad, Meir Dagan, ici en mai 2011, est décédé à l'âge de 71 ans le 17 mars 2016. (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)

Les politiciens de tout le spectre politique et la société civile ont rendu hommage à l’ancien directeur du Mossad, décédé jeudi matin à l’âge de 71 ans.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a exprimé sa « profonde tristesse » après la mort de Dagan, parlant de lui comme d’un « audacieux guerrier ».

Selon un communiqué de son bureau, Netanyahu a déclaré que : « je voudrais exprimer ma profonde tristesse après la mort du général Meir Dagan. Meir était un combattant et un comandant audacieux qui a grandement contribué à la sécurité du pays pendant les guerres d’Israël, comme conseiller au bureau [du conseil national de sécurité au] contre-terrorisme et comme directeur du Mossad. »

« La photographie montrant son grand-père humilié par des soldats nazis, peu avant qu’il ne soit assassiné dans l’Holocauste, était toujours devant ses yeux, a continué le Premier ministre. Meir était déterminé à assurer que le peuple juif ne soit plus jamais impuissant et sans défense, et a donc dédié sa vie à fortifier l’Etat d’Israël. Pendant les huit années où il dirigeait le Mossad, il a mené l’organisation vers des opérations osées et pionnières. Un grand soldat est décédé ; que sa mémoire soit bénie. »

Reuven Rivlin présente ses vœux pour Hanoukka (Crédit : capture d'écran YouTube)
Reuven Rivlin présente ses vœux pour Hanoukka (Crédit : capture d’écran YouTube)

Le président Reuven Rivlin, qui est actuellement en visite d’Etat à Moscou, a rendu hommage à Dagan, un « homme de conseils, un homme de sagesse, un homme aimant et un homme aimé dans sa rudesse, un leader et un homme du peuple. »

Rivlin a rappelé que Dagan lui avait demandé, pendant la dernière journée du souvenir de l’Holocauste, de réciter les noms des membres de sa famille assassinée et de présenter une photo de son grand-père, qui a été abusé par les nazis, pendant un évènement à la Knesset. « Et c’est ce que j’ai fait. Meir Dagan, le plus grand des géants, comme nous étions appelés, a symbolisé aux yeux de beaucoup l’Holocauste et la Renaissance. »

« L’Etat d’Israël, ses citoyens et les juifs du monde entier doivent beaucoup à Meir Dagan pour ses activités pendant de nombreuses années », a déclaré le ministre des renseignements Yisrael Katz (Likud). « Il a fait une contribution très importante à la sécurité et au renforcement d’Israël face aux menaces proches et lointaines. »

Avigdor Liberman (Crédit : Flash 90)
Avigdor Liberman (Crédit : Flash 90)

L’ancien ministre des Affaires étrangères, le chef d’Yisrael Beytenu Avigdor Liberman, a souligné que beaucoup des réussites de Dagan pour l’Etat d’Israël ne pourraient être rendues publiques que dans des années, si c’est un jour possible. Liberman a déclaré qu’il avait rencontré Dagan pour la première fois en 1996, quand il l’avait recruté comme conseiller au contre-terrorisme pour le bureau du Premier ministre. Dagan était un « homme courageux qui incarnait le courage et la force de l’establishment de défense israélien », a déclaré Liberman.

Le chef de l’opposition Isaac Herzog (Union sioniste) a déclaré que d’un point de vue personnel, Dagan était un lauréat du prix Chaim Herzog de l’université Hébraïque, qui a été nommé d’après son père, ajoutant que Dagan était également digne du prix Israël pour sa grande contribution à la sécurité d’Israël.

La députée Tzipi Livni et le chef de l'Union sioniste Isaac Herzog lors d'une conférence de presse conjointe à Jérusalem le 14 juillet 2015 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
La députée Tzipi Livni et le chef de l’Union sioniste Isaac Herzog lors d’une conférence de presse conjointe à Jérusalem le 14 juillet 2015 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

« Meir était un héros israélien qui s’est battu courageusement contre nos ennemis et ceux qui nous souhaitaient du mal, et pourtant en même temps il s’est battu pour la paix avec la même détermination », a déclaré Herzog.

La députée Tzipi Livni (Union sioniste) a également dit que Dagan était un héros, notant qu’il savait comment mener des soldats sur un front de bataille ainsi bien que des agents du Mossad dans leur activité clandestine.

Dagan était un analyste passionné des dirigeants politiques israéliens, a continué Livni, faisant allusion à ses critiques des différents gouvernements Netanyahu.

« Il affirmait ses positions sans peur en raison de sa responsabilité profonde envers le futur de notre pays. Je l’aimais et le respectais beaucoup, et c’est quelque chose que tous ceux qui ont travaillé avec lui ont ressenti. »

Le chef du parti Yesh Atid, le député Yaïr Lapid lors de la conférence de presse avec la presse étrangère à Jérusalem, le lundi 25 janvier 2016 (Crédit : Capture d'écran)
Le chef du parti Yesh Atid, le député Yaïr Lapid lors de la conférence de presse avec la presse étrangère à Jérusalem, le lundi 25 janvier 2016 (Crédit : Capture d’écran)

Le président du parti Yesh Atid, Yair Lapid, a déclaré que « ces deux dernières années, nous nous étions souvent rencontrés et avions longuement parlé de la sécurité de l’Etat d’Israël, des menaces nous entourant, de leadership. Parfois il était physiquement faible, mais il était toujours courageux à propos de sa situation comme il l’était à propos de tout le reste. Ce n’était pas le cancer qui l’inquiétait, mais l’Etat d’Israël. Héritage est un mot trop utilisé que peu méritent vraiment, Meir a un héritage. Il a enseigné à des générations de combattants, dans l’armée israélienne et au Mossad, que tout est possible. Qu’il n’y a pas de mission qui ne peut pas être menée. Il a passé sa vie entière à décider quand et comment utiliser la force. Quand il pensait que c’était nécessaire, il était aussi dévoué et impénitent que quiconque. Quand il pensait que ce n’était pas nécessaire, il n’hésitait pas à faire entendre sa voix. Que sa mémoire soit bénie. »

Le député Ofer Shelah, membre de la commission de la Défense et des Affaires étrangères, a déclaré que « s’il y a jamais eu une personne qui symbolisait la sécurité d’Israël dans l’esprit et l’action, c’était Meir Dagan. Israël ne connaitre jamais l’étendue complète de la dette qu’il a envers Meir. Je suis profondément attristé par la perte de l’un des piliers de la sécurité israélienne. Il était un vrai ami. »

Les réactions de la défense israélienne

Yossi Cohen à la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset le 2 septembre 2014 (Crédit : Noam Revkin Fenton / flash 90)
Yossi Cohen à la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset le 2 septembre 2014 (Crédit : Noam Revkin Fenton / flash 90)

« Le directeur du Mossad Yossi Cohen, les directeurs de département et les membres du Mossad expriment leur deuil profond et présentent leurs condoléances à la famille Dagan », a déclaré le porte-parole du Mossad dans un communiqué.

L’ancien directeur du Shin Bet, Yaakov Perry (député Yesh Atid), a déclaré que “Meir Dagan était l’un des piliers de l’establishment de la défense, de l’armée et de la communauté des renseignements. Il était tranchant, courageux et créatif. Il était caractérisé par sa non orthodoxie, sa pensée créative et sa bravoure unique. Ces traits étaient exprimés par le spectre de postes qu’il a occupé pendant son service au sein de l’armée et au Mossad. Il était un combattant sans peur contre le terrorisme et a aidé à poser les fondations de la manière dont Israël combat le terrorisme et mène des opérations de renseignements. Il était un homme sourient, un ami et un conseiller de confiance. Que sa mémoire soit bénie. »

Les réactions de la société civile

Selon un communiqué de l’organisation, United Hatzalah incline la tête après avoir appris le décès d’un vrai héros d’Israël, Meir Dagan. Dagan avait était membre du conseil international des directeurs de United Hatzalah.

Meir Dagan, au centre, inaugure un nouveau véhicule du service de premier secours United Hatzalah. (Crédit : Uzi Barak)
Meir Dagan, au centre, inaugure un nouveau véhicule du service de premier secours United Hatzalah. (Crédit : Uzi Barak)

Le fondateur de l’organisation, Eli Beer, a déclaré que « tous, à United Hatzalah, pleurent le décès de l’ancien directeur du Mossad Meir Dagan, un homme qui a combattu pour la sécurité d’Israël pendant toute sa vie et après sa retraite du Mossad a rejoint le conseil des directeurs de United Hatzalah afin de nous aider dans notre mission de sauver des vies. Dagan faisait partie des plus grands soutiens de United Hatzalah et a travaillé sans relâche pour promouvoir les activités des volontaires de United Hatzalah, à la fois en Israël et à l’étranger. Nous somms tous tristes en raison de la perte d’un grand homme qui a tant donné de lui-même pour le pays. »

« Dagan avait rejoint United Hatzalah au début de l’année 2014 comme membre du conseil international des directeurs. Il avait servi en tant que volontaire afin de, d’après ses propres mots, « renforcer les mains de ceux qui travaillent pour sauver des vies. » Dans le cadre de son travail, Dagan avait aidé l’organisation à se développer et à étendre ses activités en Israël ainsi qu’à l’international et avait grandement aidé United Hatzalah en utilisant son talent et ses connexions pour l’organisation. « Que sa mémoire soit bénie pour toujours. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...