Les recommandations suite aux enquêtes sur Netanyahu soumises d’ici 3 semaines – source policière
Rechercher

Les recommandations suite aux enquêtes sur Netanyahu soumises d’ici 3 semaines – source policière

Des sources ont déclaré à Hadashot que les enquêteurs sont sur le point de conclure leurs travaux ; Aucun autre interrogatoire ne serait prévu

La police va probablement soumettre dans les trois semaines à venir ses recommandations sur les deux enquêtes pour corruption dont a fait l’objet le Premier ministre Benjamin Netanyahu, selon un reportage de Hadashot, citant une source policière.

Cette source a déclaré que sauf changement inattendu, les deux enquêtes touchaient à leur fin, et les résultats seront bientôt remis aux procureurs. Elle a ajouté que la police n’avait pas l’intention d’interroger Netanyahu, qui a déjà été interrogé à sept reprises par les enquêteurs.

Netanyahu semble lui-même s’attendre à ce que la police recommande qu’il soit poursuivi en justice. Mardi, il a lancé une première frappe contre les organes de répression. Durant un meeting du Likud, le Premier ministre a rejeté les potentielles recommandations de la police.

« S’il y a des recommandations [pour une mise en examen] – et alors ? a déclaré Netanyahu aux militants du Likud. Voici un élément que le public ignore peut-être : la grande majorité des recommandations de la police n’aboutit pas. Plus de 60 % des recommandations de la police sont rejetées. »

Dans son discours, Netanyahu a également attaqué les médias pour avoir fait fuiter des informations sur les enquêtes et pour avoir fait des prédictions sur sa chute.

« Dès janvier 2017, il y a presque un an, un article de presse a fuité comme par miracle : la police va recommander une mise en examen contre Netanyahu. Ils le savaient il y a un an, même avant l’enquête, a-t-il dit. Pourquoi est-ce que cela a pris un an. Un gâchis de temps et d’argent public. Et ensuite il y aura des recommandations. Et alors ? »

Mercredi, un responsable a déclaré à Hadashot que Netanyahu évoquait les mauvais chiffres, parce que dans 80 % des affaires de corruption au sein du service public, quand la police recommande une mise en examen, des poursuites sont lancées.

Un haut-responsable, dont l’identité n’a pas été révélée par Hadashot, aurait déclaré au journaliste Moshe Nussbaum mercredi : « nous dirons ce que nous avons à dire dans le rapport d’enquête et les recommandations. Peut-être que le public comprendra pourquoi le Premier ministre était si irrité et si anxieux hier. »

Netanyahu est suspecté dans deux enquêtes de corruption, connues comme l’affaire 1000 et 2000.

Dans la première affaire, Netanyahu et son épouse Sara sont soupçonnés d’avoir reçu des cadeaux illicites de la part de bienfaiteurs milliardaires, notamment des cigares et du champagne pour un montant de plusieurs centaines de milliers de shekels de la part du producteur de Hollywood Arnon Milchan.

L’Affaire 2000 implique un accord de compromis présumé passé entre Netanyahu et le directeur de la publication du journal Yedioth Ahronoth, Arnon Mozes, qui aurait vu le Premier ministre affaiblir un quotidien rival, Israel Hayom, propriété de Sheldon Adelson, en échange d’une couverture de ses actions plus favorable

Netanyahu a nié toute malversation dans les deux dossiers.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...