Rechercher

Les responsables de la santé recommandent de limiter les grands rassemblements

Pour Salman Zarka, les matchs de football et autres événements sont superflus au vu des chiffres du virus ; Nachman Ash avertit que les équipes d'ECMO ont atteint leurs limites

Le responsable de la lutte contre le coronavirus en Israël, Salman Zarka, lors d'une conférence de presse sur le coronavirus à Jérusalem, le 29 août 2021. (Crédit :Olivier Fitoussi/Flash90)
Le responsable de la lutte contre le coronavirus en Israël, Salman Zarka, lors d'une conférence de presse sur le coronavirus à Jérusalem, le 29 août 2021. (Crédit :Olivier Fitoussi/Flash90)

Les hauts responsables de la santé ont appelé jeudi à limiter les rassemblements publics afin de faire baisser les taux d’infection au COVID-19, alors que le nombre de malades graves reste obstinément élevé malgré une campagne de rappels en cours.

Le responsable chargé de la lutte contre le coronavirus, Salman Zarka, et le directeur général du ministère de la Santé, Nachman Ash, ont tous deux demandé que des restrictions supplémentaires soient imposées, tout en soulignant que les patients non vaccinés et gravement malades surchargent le système de soins médicaux.

Leurs remarques sont intervenues alors que le ministère de la Santé a annoncé que près de 6 000 nouveaux cas de COVID-19 avaient été diagnostiqués la veille, et que le pays se prépare à la rentrée scolaire de millions d’élèves après les vacances de Souccot, qui se terminent la semaine prochaine.

« La situation des rassemblements nécessite d’être repensée », a déclaré Zarka à la radio de l’armée. « Il y a des priorités, il est nécessaire d’ouvrir les écoles, de renvoyer les élèves aux études, mais des terrains de football très remplis et des manifestations ne sont pas adaptés au vu de l’état de morbidité des hôpitaux. »

« Un match de football auquel assistent 20 000 personnes n’est pas approprié », a-t-il ajouté.

« Le système de santé est très sollicité et soumis à de fortes pressions », a déclaré M. Zarka, soulignant que les hôpitaux doivent également s’occuper de patients ordinaires, en plus de ceux qui sont atteints de la COVID-19. La plupart de ceux qui sont gravement malades n’ont pas reçu les trois vaccins recommandés, a-t-il précisé.

« L’histoire de cette épidémie est l’histoire de ceux qui ont choisi de ne pas se faire vacciner », a déclaré M. Zarka.

Le chef du ministère de la Santé, M. Ash, a exprimé un point de vue similaire, tout en appelant le cabinet à se réunir pour discuter de la situation. Le cabinet Corona, un groupe de ministres chargé de définir la politique en matière de virus, ne s’est pas réuni depuis plusieurs jours.

« Je réduirais les grands rassemblements, y compris sur les terrains de football, de sorte que dans un espace clos, il n’y ait pas plus de 400 personnes et dans un espace ouvert, [pas plus de] 500 », a-t-il déclaré.

En vertu des ordonnances sanitaires actuelles, les rassemblements privés sont limités à 100 personnes à l’extérieur et 50 personnes à l’intérieur, tandis que dans les lieux de manifestation, le plafond est de 500 personnes à l’extérieur et 400 à l’intérieur. En outre, aucun événement ne peut dépasser 75 % de la capacité totale d’un lieu. Les événements de masse où il n’y a pas de sièges réservés sont limités à 1 000 personnes à l’intérieur et à 5 000 personnes à l’extérieur.

M. Ash a déclaré que le ministère est en contact quotidien avec le Premier ministre Naftali Bennett et que lorsque des questions sont soulevées qui nécessitent l’attention du cabinet, elles sont portées à une réunion.

« Ces derniers jours, quelques questions ont été soulevées pour être examinées par le cabinet, mais jusqu’à présent, il n’y a pas eu de réunion », a-t-il déclaré.

Une réunion est nécessaire compte tenu de la période de vacances en cours et de l’approche du retour des enfants dans les écoles, a déclaré M. Ash, mais il s’est abstenu de critiquer le gouvernement à ce sujet.

 » Je ne pense pas que [le gouvernement] ignore la situation, il y a beaucoup de mesures qui sont prises, mais il y a une déclaration claire du gouvernement qui veut que l’économie reste ouverte, que les étudiants apprennent autant que possible en personne [dans les salles de classe] « , a-t-il déclaré.

Le directeur-général du ministère de la Santé Nachman Ash lors d’une conférence de presse à Jérusalem, le 29 août 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Ash a noté qu’il n’y a pas eu de baisse du nombre de patients gravement malades, et que la plupart de ceux qui sont dans un état grave ne sont pas vaccinés ou pas complètement.

Les personnes non vaccinées « pèsent sur les hôpitaux », a déclaré Ash. « Leur maladie est plus grave, nous le voyons très clairement dans cette vague ».

Il a averti qu’il y a une pénurie de main-d’œuvre nécessaire pour faire fonctionner toutes les machines ECMO pour traiter les cas graves.

Les appareils d’oxygénation par membrane extracorporelle (ECMO) font le travail du cœur et des poumons d’une personne afin de lui permettre de se remettre d’une maladie respiratoire grave. Contrairement aux respirateurs qui se contentent d’assister la respiration, les ECMO fournissent une assistance cardiaque et respiratoire en oxygénant le sang du patient à l’extérieur du corps et ne sont utilisées que pour les personnes les plus gravement malades.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...