Les seniors en confinement apprennent en ligne à utiliser leurs smartphones
Rechercher

Les seniors en confinement apprennent en ligne à utiliser leurs smartphones

Plus de 1 000 personnes ont suivi un cours gratuit mis au point par 3 entrepreneurs sociaux pour aider les personnes âgées à garder le contact avec leurs proches

Gabi Arnovitz ( au centre) avec David Suraqui (à gauche) et Uriel Shuraki. (Autorisation)
Gabi Arnovitz ( au centre) avec David Suraqui (à gauche) et Uriel Shuraki. (Autorisation)

Une initiative lancée à la hâte pour former les seniors à l’utilisation d’un smartphone a attiré plus de 1 000 personnes en seulement deux semaines.

Créé par trois entrepreneurs du secteur social à Jérusalem, le projet a débuté par un enseignement sur l’utilisation de la conversation par vidéo via l’application WhatsApp et celle de vidéoconférence Zoom – qui, toutes deux, sont utilisées dans le monde entier pour aider les familles séparées par le Covid-19 à garder le contact.

Jusqu’au début de la crise du coronavirus, deux des trois entrepreneurs — Gabi Arnovitz, 25 ans, étudiant en management commercial et en économie à l’université Hébraïque et Uriel Shuraki, co-fondateur du projet technologique MadeinJLM, donnaient des cours à des personnes du troisième âge sur l’utilisation des smartphones dans plusieurs endroits de la capitale.

Il y a deux semaines, alors que le confinement devenait plus strict dans tout le pays, le duo s’est allié au cousin d’Uriel, David Shuraki, et tous trois ont mis au point une formation en ligne gratuite.

Uriel Shuraki prend en charge l’aspect technique du projet, tandis que David Shuraki supervise son développement commercial. Gabi Arnovitz commente les vidéos en voix-off.

Cinq jours par semaine, par télétravail, les trois jeunes produisent des vidéos de trois à sept minutes – en hébreu, jusqu’à présent – envoyant les liens vers une chaîne YouTube consacrée au projet via WhatsApp, avec une version pour iPhone et une version pour Android.

Chaque vidéo montre un écran de téléphone et un curseur qui se déplace. Gabi Arnovitz y explique exactement ce qu’il est en train de faire.

Les vidéos ont présenté des sujets divers : comment utiliser la discussion en vidéo de WhatsApp, comment le faire en groupe, comment installer Zoom et ouvrir un compte personnel, comment rejoindre et initier un appel sur l’application Zoom, comment étiqueter des messages importants sur WhatsApp, etc.

« Nous avons un programme tout entier qui va de WhatsApp à Facebook en passant par Google Drive, » indique Gabi Arnovitz au Times of Israel.

« Nous avons d’ores et déjà mis en place quatre groupes WhatsApp [de 250 personnes chacun] et nous continuons à en ouvrir davantage », ajoute-t-il.

Des Seniors participent à une vidéoconférence sur Zoom initiée dans le cadre de la session d’enseignement (Autorisation)

Afin de tester leurs étudiants, lui et ses collègues ont envoyé deux invitations sur Zoom après avoir appris à leurs élèves comment s’en servir.

Sur les 600 personnes qui suivaient le cours, 75 ont répondu présentes.

« Nous avons discuté et c’était incroyable ! », s’exclame Gabi Arnovitz. « Il y a eu 90 personnes sur 700 lors du deuxième rendez-vous ».

« Ça crée une communauté », ajoute-t-il. « Les gens disent qu’ils aimeraient se rencontrer quand tout ça se terminera ».

Un grand nombre des participants à cette session d’enseignement habitent Jérusalem. Mais au fur et à mesure, d’autres personnes âgées de Dimona, dans le sud du pays, de Haïfa, dans le nord, de Ramat Gan, au centre de l’État juif, ont rejoint les cours.

Il est facile de rejoindre cette session d’apprentissage sur internet via le site qui lui est dédié.

« Tout ce que vous avez à faire, c’est de cliquer sur le lien qui s’affiche et d’appuyer sur le bouton d’activation de la vidéo YouTube », explique Gabi Arnovitz.

Quand la crise du coronavirus sera terminée, les trois jeunes gens prévoient de transformer cette initiative en entreprise.

« Nous nous efforçons d’aider à combattre la solitude »

« Ça fait un moment qu’on pensait monter une start-up. On va réfléchir à créer une entreprise sur ce concept, mais pour le moment les cours sont gratuits dans la mesure où nous nous efforçons d’aider à combattre la solitude. Les gens sont en mauvaise forme, et on tente de leur venir en aide », note l’étudiant en management.

Est-ce le premier cours en ligne de ce type en Israël ? À cette question, il répond que « vous n’êtes jamais le premier. Mais en Israël, il n’y a pas beaucoup de gens qui font des choses en ligne en direction des seniors ».

Tandis que toutes les vidéos ont été jusqu’à présent réalisées en hébreu, Gabi Arnovitz — qui a immigré des États-Unis quand il avait cinq ans et qui est bilingue – désire commencer à fournir également des supports en anglais.

Actuellement, les trois amis réfléchissent à la manière de faciliter la participation virtuelle au seder familial de Pessah.

L’idée d’aider les personnes âgées à savoir utiliser des smartphones est venue à Gabi Arnovitz il y a plusieurs années, après avoir formé ses grands-parents qui ont immigré en Israël à l’âge de 85 ans.

« Je m’étais promis, quand j’étais petit, que je les aiderai en tout s’ils devaient s’installer ici », se souvient-il. « La première chose que j’ai faite, lorsqu’ils ont fait leur alyah, a été de les aider à utiliser un smartphone pour qu’ils puissent facilement faire des traductions de l’hébreu vers l’anglais ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...