Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

Gallant : Le nez des avions de guerre israéliens est pointé vers le nord

Les Houthis, qui ont diffusé un entraînement avec un raid sur une maquette de base israélienne, promettent de répondre "à l'escalade par l'escalade" après des frappes américaines et britanniques

  • Sur cette photo diffusée par le Commandement central américain, le 3 février 2024, les forces du Commandement central sont à côté d'un avion de chasse sur le porte-avion USS Dwight D. Eisenhower alors que des frappes sont en cours contre des cibles Houthis au Yémen. (Crédit :  US Central Command/AFP)
    Sur cette photo diffusée par le Commandement central américain, le 3 février 2024, les forces du Commandement central sont à côté d'un avion de chasse sur le porte-avion USS Dwight D. Eisenhower alors que des frappes sont en cours contre des cibles Houthis au Yémen. (Crédit : US Central Command/AFP)
  • Des missiles tirés vers des cibles Houthis au Yémen, depuis un porte-avion en mer Rouge, sur une photo diffusée le 3 février 2024. (Crédit : CENTCOM/AFP)
    Des missiles tirés vers des cibles Houthis au Yémen, depuis un porte-avion en mer Rouge, sur une photo diffusée le 3 février 2024. (Crédit : CENTCOM/AFP)
  • Le président américain Joe Biden, à droite, et la première dame Jill Biden arrivent sur Marine One à l'aéroport international de Philadelphie, le 3 février 2024. (Crédit : AP/Stephanie Scarbrough)
    Le président américain Joe Biden, à droite, et la première dame Jill Biden arrivent sur Marine One à l'aéroport international de Philadelphie, le 3 février 2024. (Crédit : AP/Stephanie Scarbrough)
  • Un clip de propagande houthie montrant un raid contre une base "aérienne" et un soldat capturé. (Capture d'écran : X)
    Un clip de propagande houthie montrant un raid contre une base "aérienne" et un soldat capturé. (Capture d'écran : X)
  • Des Israéliens lors d'un rassemblement appelant à la libération des otages détenus par les terroristes de Gaza sur la place des otages de Tel Aviv, le 3 février 2024. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
    Des Israéliens lors d'un rassemblement appelant à la libération des otages détenus par les terroristes de Gaza sur la place des otages de Tel Aviv, le 3 février 2024. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Gallant rencontre Hochstein sur la crise libanaise, qui lui aurait fait part des progrès accomplis

Le ministre de la Défense Yoav Gallant, à droite, et des responsables militaires rencontrent l'envoyé américain Amos Hochstein, à gauche, à Tel Aviv, le 4 février 2024. (Crédit : Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant, à droite, et des responsables militaires rencontrent l'envoyé américain Amos Hochstein, à gauche, à Tel Aviv, le 4 février 2024. (Crédit : Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant rencontre l’envoyé américain Amos Hochstein à Tel Aviv. L’envoyé spécial américain fait la navette diplomatique entre Israël et le Liban, dans le but d’éviter une escalade du conflit.

Gallant déclare qu’Israël « s’est engagé envers ses citoyens ».

« Nous sommes prêts à résoudre cette crise par des accords diplomatiques. Toutefois, nous sommes également prêts à faire face à tout autre scénario. »

Les dirigeants israéliens ont averti à de multiples reprises que le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah devait être éloigné de la frontière, où il constitue une menace immédiate pour les communautés israéliennes. Israël s’est dit prêt à prendre des mesures militaires pour y parvenir, si cela s’avère nécessaire.

La Douzième chaîne rapporte que Hochstein a transmis des « signes » d’une possible solution diplomatique, qui inclurait le déplacement du Hezbollah. Il n’y a pas de confirmation officielle.

Le Canada va sanctionner les résidents d’implantations violents – ministre

La ministre canadienne des Affaires étrangères Mélanie Joly s'exprimant lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre ukrainien des Affaires étrangères, à Kiev, le 2 février 2024. (Crédit : Sergei Supinsky/AFP)
La ministre canadienne des Affaires étrangères Mélanie Joly s'exprimant lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre ukrainien des Affaires étrangères, à Kiev, le 2 février 2024. (Crédit : Sergei Supinsky/AFP)

Le Canada va imposer des sanctions aux résidents d’implantations israéliens qui incitent à la violence en Cisjordanie et introduire de nouvelles sanctions contre les dirigeants du groupe terroriste palestinien du Hamas, annonce la ministre des Affaires étrangères Mélanie Joly, après que les États-Unis ont pris des mesures similaires la semaine dernière.

Jeudi, les États-Unis ont sanctionné quatre Israéliens accusés d’être impliqués dans des actes de violence en Cisjordanie.

Dans une interview accordée dimanche à la Canadian Broadcasting Corp, Joly a déclaré que certains résidents d’implantations « seront sanctionnés » et que « nous prendrons également de nouvelles sanctions à l’encontre des dirigeants du Hamas ».

« Nous y travaillons activement », a dit Joly, en s’exprimant depuis l’Ukraine. « Je m’assure que pendant que je suis en Ukraine, le travail se fait à Ottawa, et j’espère pouvoir faire une annonce bientôt. »

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a indiqué vendredi qu’il envisageait d’imposer des sanctions aux résidents d’implantations « extrémistes » de Cisjordanie.

Tsahal trouve des terroristes du Hamas dans l’ouest de Khan Younès se cacher dans des abris civils

Des soldats de la Brigade Givati opérant à Khan Younès, dans le sud de Gaza, sur une photo publiée le 4 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats de la Brigade Givati opérant à Khan Younès, dans le sud de Gaza, sur une photo publiée le 4 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a constaté que les terroristes du Hamas dans la zone occidentale de Khan Younès se cachaient dans des abris civils.

Ces derniers jours, quelque 120 000 Palestiniens ont été évacués du camp de Khan Younès par le biais d’un corridor humanitaire mis en place par Tsahal. Parmi les 120 000 personnes qui ont emprunté ce couloir, les troupes de la Brigade Givati ont arrêté quelque 500 personnes soupçonnées de terrorisme et les ont remises à Israël pour qu’elles y soient interrogées. Certains sont soupçonnés d’être impliqués dans les attaques du 7 octobre, selon des sources militaires.

« La brigade opère avec force dans l’ouest de Khan Younès et parvient chaque jour à faire sortir les terroristes de leurs cachettes », a déclaré le commandant de la brigade, le colonel Liron Betito.

Tsahal a constaté que les terroristes du Hamas dans la région de Khan Younès ouest se cachaient dans des abris civils.

Les troupes de Givati ont tué environ 550 terroristes du Hamas lors de batailles dans la région de Khan Younès au cours des dernières semaines, et 250 autres lors de frappes aériennes dirigées par la brigade, selon des sources. Rien qu’aujourd’hui, dans le camp de Khan Younès, les troupes de Givati ont tué 14 hommes armés.

La Brigade Givati a également perdu huit soldats au cours des combats à Khan Younès.

Tsahal fait un raid sur le quartier général du bataillon de Khan Younès du Hamas

L’armée israélienne déclare que les troupes de la Brigade Givati ont perquisitionné le quartier général du bataillon de Khan Younès de l’unité dite « Nukhba » (« élite » en arabe) du Hamas dans le sud de la bande de Gaza, utilisé par le groupe terroriste palestinien pour s’entraîner avant l’assaut du 7 octobre.

Le complexe, connu sous le nom d’avant-poste d’al-Qadsia, abritait également le bureau de Muhammad Sinwar, un haut commandant armé du Hamas et le frère du chef du groupe terroriste à Gaza, Yahya Sinwar, selon Tsahal.

L’armée affirme qu’al-Qadsia est le principal avant-poste du bataillon de Khan Younès du Hamas, qui comprenait un terrain d’entraînement avec des entrées factices vers des communautés israéliennes, des bases de l’armée israélienne et des véhicules militaires, afin que le groupe terroriste palestinien du Hamas puisse simuler et préparer les attaques du 7 octobre.

Une autre partie du complexe comprenait un centre de commandement du Hamas et des bureaux appartenant aux principaux commandants du bataillon de Khan Younès, ainsi qu’un dépôt de roquettes et un tunnel menant à un vaste réseau souterrain, selon Tsahal.

À proximité, les troupes ont également trouvé un site de fabrication d’armes.

L’armée précise que lorsqu’elle est arrivée pour lancer un raid sur l’avant-poste, les troupes ont découvert que le Hamas avait piégé la zone avec des engins explosifs, qui ont été neutralisés par les démineurs du Corps du Génie Militaire. Des terroristes armés du Hamas ont également tenté de tendre une embuscade aux troupes depuis une zone proche de l’avant-poste. Les terroristes ont ouvert le feu et les troupes ont répondu par des tirs de snipers, des tirs d’obus de chars et des frappes aériennes, les tuant tous.

Visite du ministre français des Affaires étrangères en Israël et en Cisjordanie

Le ministre français des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, se rendra demain en Israël et en Cisjordanie, annonce l’ambassade de France.

Il devrait rencontrer le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le ministre des Affaires stratégiques Ron Dermer, le conseiller à la sécurité nationale Tzahi Hanegbi, le ministre des Affaires étrangères Israel Katz et le chef de l’opposition Yaïr Lapid.

Il se rendra également en Égypte, en Jordanie et au Liban au cours de cette tournée de quatre jours.

Gallant : Le nez des avions de guerre israéliens est pointé vers le nord

Le ministre de la Défense Yoav Gallant visitant la base aérienne de Tel Nof, dans le centre d'Israël, le 4 février 2024. (Crédit : Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant visitant la base aérienne de Tel Nof, dans le centre d'Israël, le 4 février 2024. (Crédit : Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant avertit le Hezbollah qu’Israël dispose de nombreux outils offensifs qu’il pourrait utiliser au Liban en cas de besoin, alors que le groupe terroriste chiite libanais poursuit ses attaques le long de la frontière.

Lors d’une visite de la base aérienne de Tel Nof, dans le centre d’Israël, Gallant a déclaré que « nous n’avons pas encore commencé à activer toutes nos unités et toutes nos capacités spéciales. De nombreux éléments sont prêts ».

« L’instruction claire que j’ai donnée à l’armée de l’air est de pointer le nez de nos avions vers le nord (…). Nous sommes prêts. »

3 semaines après l’envoi de médicaments aux otages à Gaza, rien ne confirme leur arrivée

Près de trois semaines après l’annonce du transfert de médicaments aux otages de Gaza, il n’y a toujours pas de confirmation que cela ait bien eu lieu.

Une enquête menée par le Times of Israel auprès du bureau du Premier ministre n’a donné lieu à aucune réponse substantielle. En outre, un représentant de l’équipe médicale et de résilience du Forum des familles des otages et disparus déclare ne pas avoir de nouvelles informations.

À la suite d’un accord conclu entre le Qatar et la France, Doha avait annoncé le 16 janvier que la livraison des médicaments destinés aux otages commencerait le 17 janvier, en échange du transfert simultané de grandes quantités d’aide médicale et humanitaire pour la population de Gaza. Le lendemain, il a été signalé que le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) ne serait pas impliqué dans l’accord et que le Qatar assurerait la livraison des médicaments.

Dans le cadre de l’accord, Israël a exigé une preuve visuelle de la livraison des médicaments à chaque otage.

De nombreux otages souffrent de maladies chroniques nécessitant une prise quotidienne de médicaments et un suivi médical régulier. D’autres ont été blessés lors de leur capture. Le CICR n’a rendu visite à aucun des otages pour s’assurer de leur état et leur fournir le traitement médical nécessaire.

Tsahal progresse dans le bastion du Hamas à Khan Younès et tue de nombreux terroristes

Des soldats de la Brigade des Parachutistes opérant dans le sud de Gaza, à Khan Younès, sur une image publiée le 4 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats de la Brigade des Parachutistes opérant dans le sud de Gaza, à Khan Younès, sur une image publiée le 4 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne déclare que la Brigade des Parachutistes progresse dans le quartier d’al-Amal à Khan Younès, tuant de nombreux terroristes du Hamas au cours de l’opération.

Selon Tsahal, le quartier est un bastion majeur du Hamas, où les troupes ont jusqu’à présent localisé des armes et des dizaines de sites appartenant au groupe terroriste palestinien, dont des tunnels, des postes d’observation et des usines de fabrication d’armes.

Alors que la Brigade des Parachutistes avançait dans la zone, les soldats ont rencontré plusieurs cellules du Hamas qui tentaient d’ouvrir le feu et de placer des engins explosifs, selon Tsahal.

L’armée affirme que les soldats ont tué de nombreux terroristes dans des combats rapprochés, par des tirs de snipers, des tirs de mortiers et des frappes aériennes directes.

Toujours dans le cadre des opérations des parachutistes, les soldats ont perquisitionné plusieurs sites du Hamas où le groupe terroriste cachait de l’argent, et notamment les bureaux d’un bureau de change, et ont saisi plus de 3 millions de shekels en espèces, précise l’armée.

Les ministres réclament plus de contrôle sur les pourparlers relatifs aux otages

Des membres du Conseil des ministres du gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une réunion pour approuver le budget 2024 amendé, le 15 janvier 2024. (Crédit : Haim Zach, GPO)
Des membres du Conseil des ministres du gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une réunion pour approuver le budget 2024 amendé, le 15 janvier 2024. (Crédit : Haim Zach, GPO)

Lors du Conseil des ministres de ce jour, les ministres du Likud ont insisté pour que toute décision concernant un éventuel accord sur les otages soit prise en présence de tout le gouvernement, et non dans le cadre restreint du cabinet de guerre, a déclaré un responsable israélien au Times of Israel.

Cette demande s’applique à toute nouvelle réunion à l’étranger du chef du Mossad, David Barnea, avec des intermédiaires internationaux.

Le ministre de la Justice, Yariv Levin, le ministre de l’Éducation, Yoav Kisch, la ministre des Transports, Miri Regev, le ministre des Affaires étrangères, Israël Katz, et le ministre de la Diaspora, Amichai Chikli, ont tous appuyé cette demande.

Ils ont également exprimé leur inquiétude sur la possibilité de reprendre les combats après une longue trêve comme sur l’identité des terroristes susceptibles d’être libérés des prisons israéliennes dans le cadre d’un accord.

La Douzième chaîne a rapporté que le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait déclaré à ses ministres que le ratio de trois prisonniers palestiniens libérés pour chaque otage israélien – comme dans l’accord sur les otages de novembre dernier – devait être le point de référence pour tout nouvel accord.

Réunion du cabinet de guerre à 19h ; le Hamas devrait y donner sa réponse sur l’accord relatif aux otages

Le cabinet de guerre se réunira aujourd’hui à 19h pour discuter de l’évolution de la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas.

À la même heure, selon certaines informations non confirmées par les médias arabes, le Hamas pourrait présenter sa réponse à la dernière proposition d’accord concernant la libération des otages qui lui a été présentée par les médiateurs.

La première étape de l’armement des équipes de défense de « Otef Azza » achevée

Une grue plaçant un conteneur d'équipement pour une équipe de défense civile dans une communauté de la périphérie de Gaza, le 4 février 2024. (Crédit : Ministère de la Défense)
Une grue plaçant un conteneur d'équipement pour une équipe de défense civile dans une communauté de la périphérie de Gaza, le 4 février 2024. (Crédit : Ministère de la Défense)

L’armée israélienne et le ministère de la Défense déclarent avoir achevé la première étape de la distribution d’armement aux équipes de défense civile dans quelque 70 communautés situées dans « l’enveloppe de Gaza » – la région connue en hébreu sous le nom d’Otef Azza – afin de les renforcer dans le cadre des enseignements tirés des attaques du 7 octobre.

L’équipement comprend des fusils, des gilets pare-balles, des chaussures et des casques.

« Dans les semaines à venir, d’autres équipements seront fournis, notamment des armes, du matériel médical et logistique », indique le communiqué.

Les escouades ont également reçu un entraînement intensifié.

Des mesures similaires sont prises dans les villes frontalières du nord d’Israël, largement évacuées en raison des attaques incessantes du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah.

Tsahal annonce la destruction de plusieurs sites du Hezbollah dans le sud Liban

Illustration : Une photo prise dans le village de Majdelzoun, au sud du Liban, montre des volutes de fumée lors d'une frappe aérienne israélienne à la périphérie du village de Zibqin, le 28 janvier 2024. (Crédit : KAWNAT HAJU / AFP)
Illustration : Une photo prise dans le village de Majdelzoun, au sud du Liban, montre des volutes de fumée lors d'une frappe aérienne israélienne à la périphérie du village de Zibqin, le 28 janvier 2024. (Crédit : KAWNAT HAJU / AFP)

L’armée israélienne affirme avoir mené plusieurs frappes sur des sites du Hezbollah dans le sud Liban, aujourd’hui.

Selon l’armée israélienne, parmi les cibles des avions de chasse israéliens, à Blida et Mays al-Jabal, on compte une base de lancement de roquettes tenue par des membres du Hezbollah ainsi qu’un poste d’observation.

L’armée israélienne affirme qu’un char a également bombardé une cellule du Hezbollah à Blida.

Les soldats ont également bombardé les installations, au Liban, à l’origine des tirs de roquettes contre le nord d’Israël, a ajouté Tsahal.

Des roquettes tirées depuis le Liban vers Kiryat Shmona interceptées par le Dôme de fer

Plusieurs roquettes tirées depuis le territoire libanais vers la ville de Kiryat Shmona, dans le nord d’Israël, ont été interceptées par le système de défense antiaérienne du Dôme de fer. Plusieurs autres sont retombées dans des champs, ont indiqué les autorités locales.

Il n’y aurait pas eu de blessé dans ces attaques – apparemment commises par le Hezbollah – et aucun dégât n’a été signalé.

Au moment de ces tirs de roquette, les médias libanais signalaient des frappes israéliennes contre des cibles situées dans les villages de Blida et de Mays al-Jabal.

Le Hezbollah avait fait savoir, dans la journée, que deux de ses terroristes avaient été tués par Israël sur des sites utilisés par le groupe dans le sud du Liban.

Le ministre français des Affaires étrangères en Egypte avant Israël, la Jordanie et le Liban

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, à droite, avec le ministre français des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, au Caire, le 4 février 2024. (Crédit : Khaled DESOUKI / AFP)
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, à droite, avec le ministre français des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, au Caire, le 4 février 2024. (Crédit : Khaled DESOUKI / AFP)

Le nouveau ministre français des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, est arrivé en Égypte, première étape d’une tournée au Moyen-Orient qui devrait, dans les tout prochains jours, le mener en Jordanie, en Israël et au Liban.

M. Séjourné, qui entame sa première tournée diplomatique depuis sa nomination à la tête du ministère des Affaires étrangères, le mois dernier, a déclaré sur les réseaux sociaux avoir fait part au président égyptien Abdel Fattah al-Sissi du souhait de la France « d’un cessez-le-feu humanitaire à Gaza et de la reprise des pourparlers en vue d’un accord… sur une solution à deux États. »

Les sirènes d’alerte aérienne retentissent à nouveau le long de la frontière nord

Les sirènes retentissent à nouveau le long de la frontière nord d’Israël, dans la ville de Metula.

Plus tôt, des sirènes avaient retenti dans la ville voisine de Kiryat Shmona, toutes deux proches de la frontière libanaise.

Ce matin, un certain nombre de sirènes ont retenti près de la frontière, mais l’armée israélienne a déclaré plus tard qu’il s’agissait d’une fausse alerte.

Le Hamas annonce un nouveau bilan de 27 365 morts

Le ministère de la Santé contrôlé par le groupe terroriste palestinien du Hamas a annoncé dimanche un bilan de 27 365 personnes tuées.

Il a fait état dans un communiqué de 127 morts au cours des 24 dernières heures, et d’un total de 66 630 personnes blessées depuis le début de la guerre le 7 octobre.

Le Hamas est accusé de gonfler le nombre des victimes civiles et d’y inclure les Palestiniens tués à cause de leur actions ou par les roquettes tirées par les factions terroristes qui retombent dans la bande. Le Hamas ne fait pas non plus de distinction claire entre les civils et les terroristes.

Les troupes continuent à se battre contre les terroristes du Hamas à Khan Younès, dit l’armée

Les troupes en opération à Gaza sur une photo autorisée à la publication le 4 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes en opération à Gaza sur une photo autorisée à la publication le 4 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a indiqué que les soldats avaient mené une opération dans un bâtiment utilisé par un commandant du Hamas de premier plan à Khan Younès, alors que les combats et les frappes contre le groupe terroriste continuent dans toute la bande de Gaza.

A l’Ouest de Khan Younès, la Brigade des parachutistes a mené un raid dans un bâtiment de plusieurs étages qui, selon l’armée, était utilisé par le commandant de la Brigade de Khan Younès du Hamas pour superviser la bataille contre l’armée israélienne.

Dans cet immeuble, Tsahal a indiqué que les soldats avaient trouvé des armes et des équipements militaires.

Dans le cadre d’un autre raid, les militaires ont découvert une cache de roquettes de type RPG dans un appartement.

L’armée a expliqué que les hommes de la Brigade des parachutistes avaient tué plusieurs terroristes du Hamas au cours des dernières vingt-quatre heures dans des combats rapprochés, ainsi qu’un individu qui avait jeté deux grenades et qui s’était approché des troupes en brandissant un couteau.

La Brigade Givati, elle aussi déployée à Khan Younès, a tué un homme armé qui s’avançait en direction des troupes et elle a demandé des frappes aériennes contre deux terroristes qui se dirigeaient vers un bâtiment, a poursuivi Tsahal.

Aussi à Khan Younès, un avion de chasse a pilonné un tué un sniper qui appartenait au Jihad islamique palestinien.

Par ailleurs, dans le nord de la bande, l’armée a noté que la 401e Brigade des blindés avait tué sept hommes armés du Hamas au cours des dernières vingt-quatre heures.

Tsahal a précisé que l’armée de l’air avait mené plusieurs frappes sur toute la bande de Gaza dans la journée qui vient de s’écouler, attaquant notamment des sites de lancement de roquette et d’autres infrastructures.

La marine a lancé des attaques sur la côte, soutenant les forces terrestres qui se trouvent dans ce secteur. Des navires israéliens ont frappé plusieurs sites du Hamas et du Jihad islamique palestinien et notamment un immeuble où les terroristes s’étaient rassemblés.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.