Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

Washington condamne les récentes violences des habitants des implantations

Les États-Unis se disent "très préoccupés" par les fouilles de résidents d'implantations armés, accompagnés de soldats, dans des maisons palestiniennes en Cisjordanie

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Photo d'illustration : Des résidents d'implantations tirant sur le village d'Umm Safa, en Cisjordanie, le 24 juin 2023. (Crédit : Capture d'écran Twitter ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Photo d'illustration : Des résidents d'implantations tirant sur le village d'Umm Safa, en Cisjordanie, le 24 juin 2023. (Crédit : Capture d'écran Twitter ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Les États-Unis ont condamné mercredi les dernières violences commises par des habitants d’implantations, au cours desquelles des extrémistes israéliens armés ont pénétré dans les maisons de Palestiniens dans un village du sud de la Cisjordanie pour les fouiller en présence de soldats de l’armée israélienne.

« Nous sommes consternés par les informations de plus en plus nombreuses faisant état de violences commises par les habitants des implantations. Ces violences ont conduit au moins quatre communautés palestiniennes à quitter les lieux », a déclaré le porte-parole du département d’État, Vedant Patel, interrogé sur l’incident lors d’une conférence de presse.

En mai, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies a indiqué que les derniers membres de la communauté d’éleveurs palestiniens d’Ein Samia, près de Ramallah, avaient abandonné leurs terres après avoir été pendant de longues années victimes d’intimidations et d’attaques de la part des résidents d’implantations ou encore de démolitions d’habitations par les autorités israéliennes.

« Ces familles ne sont pas parties de leur plein gré ; les autorités israéliennes ont détruit à plusieurs reprises leurs maisons et d’autres bâtiments, et ont menacé de détruire la seule école de la communauté », a déclaré Yvonne Halle, coordinatrice humanitaire par intérim des Nations unies. « Parallèlement, la surface de pâturage disponible a été réduite en raison de l’expansion des implantations. Les enfants comme les adultes ont subi des violences de la part des habitants des implantations. »

Lors du briefing de mercredi, Patel a également réitéré l’un des points soulevés par les États-Unis à la suite des émeutes dans les implantations de Cisjordanie le mois dernier. « La même rigueur doit être de rigueur dans la recherche de responsabilité et dans l’exercice de la justice pour tous les cas de violence extrémiste, et nous attendons du gouvernement israélien qu’il veille à ce que les responsables de ces attaques soient tenus pleinement responsables de leurs actes, notamment par des poursuites judiciaires et par la restitution de logements et de biens perdus, le cas échéant », a-t-il déclaré.

Sur les images de l’incident survenu mardi dans un village bédouin près de Hébron, on voit un groupe de résidents de l’implantation, dont l’un porte un fusil d’assaut, aller de maison en maison, fouiller leurs maigres possessions et crier sur les habitants.

Un autre habitant des implantations est aperçu alors qu’il est en train de défoncer la porte d’un placard dans l’une des maisons, tandis qu’un enfant pleure à l’arrière-plan.

Aucun soldat de Tsahal en uniforme ne figure sur cette vidéo, mais le groupe de défense des droits Yesh Din, qui a publié les images, a affirmé que plusieurs d’entre eux sont arrivés par la suite. Les civils israéliens n’ont pas le droit d’acheter des fusils d’assaut.

On aperçoit dans une autre vidéo, qui aurait été filmée dans un village voisin, des soldats de Tsahal accompagner les résidents d’implantations pendant que ceux-ci fouillent les lieux.

Tsahal a déclaré dans un communiqué avoir été informé lundi soir que des biens appartenant à des citoyens israéliens avaient été volés par des Palestiniens dans les collines du sud de Hébron. Tsahal a déclaré que ses forces avaient effectué des recherches dans la zone en coordination avec la police israélienne.

L’armée israélienne n’a pas répondu aux questions concernant l’implication des habitants des implantations dans l’incident ou le fait qu’un civil portait un fusil d’assaut.

Un autre incident a eu lieu jeudi, au cours duquel des résidents d’implantations de Yitzhar ont lancé des pierres, mis le feu à un véhicule, attaqué des maisons et blessé plusieurs résidents dans le village voisin d’Asira al-Qibliya, selon Yesh Din.

Les actes de violence incontrôlés perpétrés par les habitants des implantations dans les villes palestiniennes se sont multipliés ces derniers mois, avec notamment deux saccages distincts à Huwara qui ont causé d’importants dégâts et la mort d’un Palestinien dans des circonstances imprécises ; ces saccages faisaient suite à des attentats terroristes perpétrés dans cette ville palestinienne ou ailleurs mais commis par des habitants de cette ville.

Le gouvernement s’est engagé à faire répondre de leurs actes les habitants des implantations. Deux suspects ont depuis été inculpés pour les émeutes et huit Israéliens ont été placés en détention administrative pour leur implication. Des centaines de personnes ont été filmées prenant une part active aux attaques.

Condamner Ben Gvir, louer Abbas

Lors d’une conférence de presse tenue jeudi, Patel a condamné la visite du ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, sur le mont du Temple plus tôt dans la journée.

 » La visite d’aujourd’hui sur le mont du Temple/Haram al-Sharif à Jérusalem nous préoccupe au plus haut point. Nous réaffirmons notre position de longue date en faveur du statu quo historique sur les lieux saints de Jérusalem et nous soulignons le rôle particulier de la Jordanie dans les lieux saints musulmans de Jérusalem. Toute action unilatérale ou toute rhétorique qui dévie ou met en péril le statu quo est totalement inacceptable », a déclaré Patel.

Plus tôt dans la journée, le bureau américain des affaires palestiniennes a salué jeudi la décision du président de l’Autorité palestinienne (AP), Mahmoud Abbas, de supprimer un décret de 2022 prévoyant la création d’un organe suprême placé sous son contrôle et habilité à réexaminer les affaires judiciaires.

Ce nouveau Conseil suprême des organes et autorités judiciaires n’a jamais été pleinement mis en place, mais il aurait conduit à une réduction significative du pouvoir et de l’indépendance du système judiciaire palestinien.

« Nous saluons la décision du président Abbas d’annuler le Conseil suprême des organes et autorités judiciaires. Un système judiciaire indépendant est essentiel pour toute société prospère et crucial pour tout futur État palestinien. Nous saluons les autres initiatives de l’Autorité palestinienne visant à améliorer la gouvernance », a tweeté le Bureau américain des affaires palestiniennes.

Les louanges adressées à Ramallah contrastent fortement avec la déception exprimée par Washington en début de semaine après que l’adoption par le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu du premier texte de loi de son projet de refonte du système judiciaire.

Emanuel Fabian a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.