Israël en guerre - Jour 235

Rechercher

Des résidents d’implantations pénètrent chez des Palestiniens pour « faire des recherches »

L'armée affirme qu'elle participait à la recherche de biens volés près de Hébron, en Cisjordanie, et refuse de commenter la présence de civils, dont l'un portait un fusil d'assaut

Des résidents d'implantations armés fouillant une maison palestinienne dans un village bédouin du sud des collines de Hébron, le 25 juillet 2023. (Crédit : Capture d'écran Yesh Din)
Des résidents d'implantations armés fouillant une maison palestinienne dans un village bédouin du sud des collines de Hébron, le 25 juillet 2023. (Crédit : Capture d'écran Yesh Din)

Des résidents d’implantations, dont un armé, ont fait irruption mardi matin dans des maisons palestiniennes d’un village proche de la ville de Hébron, en Cisjordanie, et les ont fouillées sous le regard de soldats de l’armée israélienne, selon des images diffusées en ligne.

Dans une vidéo partagée par le groupe de défense des droits de l’Homme Yesh Din, qui se trouverait dans un village bédouin anonyme près de Hébron, on peut voir un groupe de résidents d’implantations, dont l’un porte un fusil d’assaut, aller de maison en maison, fouiller leurs biens et crier sur les habitants.

On peut voir l’un des résidents d’implantations donner un coup de pied dans la porte d’une armoire à l’intérieur de l’une des maisons. On entend un enfant pleurer en arrière-plan.

Aucun soldat en uniforme n’est visible sur cette vidéo, bien que Yesh Din ait affirmé que plusieurs d’entre eux sont arrivés par la suite. Les civils israéliens ne sont pas autorisés à acheter des fusils d’assaut.

Dans une autre vidéo partagée par l’organisation controversée Breaking the Silence, qui se trouverait dans un village voisin, on peut voir des soldats israéliens accompagner les résidents d’implantations qui procèdent à des perquisitions.

Interrogée à ce sujet, la police israélienne a déclaré dans un communiqué que l’incident avait été « entièrement géré par l’armée ». La police a précisé qu’aucune plainte n’avait été déposée, alors que certains activistes israéliens ont déclaré avoir appelé la police pendant les perquisitions.

En réponse à une demande de commentaire du Times of Israel, Tsahal a déclaré avoir reçu un rapport lundi soir concernant des biens volés à des citoyens israéliens par des Palestiniens dans la région des collines du sud de Hébron. Tsahal a déclaré que ses forces ont mené une recherche dans la zone en coordination avec la police israélienne.

Tsahal n’a pas encore répondu aux questions concernant l’implication des résidents d’implantations dans l’incident et le statut du fusil d’assaut porté par un civil.

Le député de l’alliance arabe radicale Hadash-Taal, Ahmad Tibi a dénoncé les résidents d’implantations « accompagnés par les forces d’occupation et agissant comme des dirigeants, entrant dans les maisons en criant et en faisant preuve de violence », a-t-il déclaré dans un communiqué.

« Tout cela dans une zone menacée d’expulsion et de destruction. Ce n’est que dans une réalité déraisonnable d’occupation prolongée que l’on pourrait parler de démocratie », a-t-il ajouté, faisant référence à la « loi du ‘caractère raisonnable' » récemment adoptée, qui limite le contrôle judiciaire.

La violence incontrôlée des résidents d’implantations dans les villes palestiniennes est montée en flèche ces derniers mois, avec notamment deux saccages distincts à Huwara qui ont causé d’importants dégâts et la mort d’un Palestinien dans des circonstances peu claires, à la suite d’attentats terroristes perpétrés dans la ville palestinienne et en émanant.

Le gouvernement s’est engagé à demander des comptes à ceux qui sont à l’origine de ces saccages. Deux suspects ont depuis été inculpés pour les émeutes et huit Israéliens ont été placés en détention administrative. Des centaines de personnes ont été filmées en train de participer aux attaques.

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, a dénoncé ces attaques et s’est disputé à mainte reprises avec le ministre d’extrême-droite de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, un militant de longue date de l’expansion de la présence juive ayant des antécédents de crimes extrémistes sur cette question.

Selon un article publié ce week-end, Ben Gvir a critiqué la réunion consacrée à la violence des résidents d’implantations en Cisjordanie et a refusé d’y envoyer un responsable de la police.

On ne compte plus les arrestations et condamnations de Ben Gvir pour son activisme d’extrême-droite, incitation à la violence et soutien à une organisation terroriste. De plus, Tsahal voyait en lui un tel risque pour la sécurité publique, lorsqu’il était adolescent, qu’elle lui a refusé de faire son service militaire.

Au début du mois, quatre Palestiniens ont été blessés lors d’une attaque menée par des résidents d’implantations israéliens dans le nord de la Cisjordanie, selon des responsables palestiniens de la Santé et Yesh Din. Deux Israéliens auraient également été blessés.

L’agence de presse officielle de l’Autorité palestinienne (AP), Wafa, et Yesh Din ont indiqué que l’incident s’était produit dans le hameau d’Arab al-Khouli, à l’est de Kafr Thulth et à proximité de l’implantation israélienne de Maaleh Shomron.

Selon Yesh Din, les résidents d’implantations ont mis le feu à un certain nombre de tentes dans le hameau et ont agressé les résidents. Il affirme qu’un troupeau de chèvres a également été volé par les résidents d’implantations, et que la police et Tsahal étaient sur les lieux mais ne sont pas intervenues.

Depuis le début de l’année, les attaques palestiniennes en Israël et en Cisjordanie ont fait 25 morts.

Selon le Times of Israel, 158 Palestiniens originaires de Cisjordanie auraient été tués dans le même temps, la plupart lors d’affrontements avec les forces de l’ordre ou à l’occasion d’attentats, sans toutefois oublier les civils innocents qui ont trouvé la mort dans des circonstances toujours peu claires.

Emanuel Fabian et Jeremy Sharon ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.