Rechercher

Les voyages des Israéliens vers l’Europe en grande partie « stoppés net »

De nombreux voyages étaient attendus pendant les Grandes fêtes, mais n'ont pas eu lieu après que le Portugal et la Suède ont interdit l'entrée aux Israéliens

Des voyageurs à l'aéroport international Ben Gurion le 13 septembre 2021. (Crédit : Nati Shohat/FLASH90)
Des voyageurs à l'aéroport international Ben Gurion le 13 septembre 2021. (Crédit : Nati Shohat/FLASH90)

Les Israéliens sont nombreux à renoncer à leurs projets de voyage en Europe, craignant de se voir interdire l’entrée sur les territoires de ces pays européens ou d’être soudainement mis en quarantaine à leur retour.

Les agences de voyage rapportent que de nombreuses personnes ont changé leurs plans et ont décidé de rester en Israël pendant les fêtes juives, après que les décisions prises il y a deux semaines par le Portugal et la Suède d’interdire l’accès aux Israéliens, sauf pour des besoins essentiels et humanitaires, ont fait craindre que d’autres pays ne suivent cet exemple et que le séjour ne soit soudainement perturbé.

Deux autres pays, la France et la Suisse, ont décidé la semaine dernière d’interdire l’entrée sur leurs territoires aux Israéliens non vaccinés.

Les voyageurs en provenance d’Israël et des États-Unis qui ne sont pas vaccinés contre le coronavirus ne sont désormais autorisés à entrer en France que s’ils peuvent justifier d’une raison essentielle d’effectuer le voyage et présenter un test négatif avant le voyage. Ils devront également rester en quarantaine pendant sept jours à leur arrivée.

La Suisse a déclaré qu’à partir de lundi, Israël sera ajouté à sa liste de « pays à risque de coronavirus » et que les Israéliens non vaccinés ne pourront entrer dans le pays qu’en cas de « nécessité absolue ». Les Israéliens vaccinés seront toujours autorisés à entrer dans le pays.

La Hollande exige que tous les Israéliens fassent une quarantaine, ce qui en fait une destination peu pratique pour la plupart des voyageurs.

Plusieurs autres pays de l’UE interdisent l’accès à leurs territoires aux Israéliens non vaccinés.

« Nous nous attendions à voir de nombreux voyages en Europe pendant les fêtes, mais ils ont été stoppés net », a déclaré Mark Feldman, PDG de Ziontours, une grande agence de voyage de Jérusalem, au Times of Israel, expliquant que la crainte d’un élargissement des interdictions affectait davantage les gens que les interdictions existantes.

Des personnes portant des masques arrivent à l’aéroport international Ben Gurion. (Crédit : Flash90)

Alors que de nombreux Israéliens évitent de se rendre en Europe, on constate une forte augmentation des réservations à destination du Canada, après qu’Ottawa a modifié la semaine dernière ses règles frontalières pour permettre aux personnes ayant reçu un vaccin reconnu – ce qui inclut les vaccins Pfizer utilisés en Israël – d’entrer sur le territoire.

Les Israéliens de moins de 12 ans n’ont pas droit aux vaccins, mais le Canada autorise les moins de 12 ans à circuler librement à condition qu’ils soient testés avant le vol, à leur arrivée et à leur huitième jour dans le pays.

Les voyages des Israéliens en Europe se sont soudainement arrêtés au cours des deux dernières semaines, après que l’Union européenne a retiré Israël de la liste des nations considérées comme « épidémiologiquement sûres », et que le Portugal et la Suède ont réagi en imposant des interdictions d’entrée aux Israéliens.

M. Feldman a déclaré que, même si seuls deux pays européens ont interdit l’accès à tous les Israéliens, cela a ébranlé la confiance des voyageurs, qui craignent désormais que d’autres pays ne décident soudainement d’appliquer des interdictions similaires.

« Nous essayons de dire aux gens qu’il est pratiquement impossible de faire des projets, même pour aujourd’hui et demain », a-t-il déclaré.

L’un des nombreux passagers israéliens empêchés de prendre un vol à destination du Portugal à l’aéroport Ben Gurion, le 2 septembre 2021. (Capture d’écran de la Douzième chaîne)

L’impact sur les voyages d’affaires a été énorme, a-t-il rapporté. « Dès que l’UE a fait son annonce, toutes les entreprises [israéliennes] qui prévoyaient de voyager ont complètement arrêté les voyages en Europe », a déclaré M. Feldman.

Les fréquents changements apportés aux règles israéliennes de quarantaine pour les voyageurs de retour au pays découragent également les voyages, a ajouté M. Feldman. Le ministère de la Santé révise régulièrement les règles applicables aux citoyens qui reviennent de divers pays, ce qui fait craindre que les gens réservent en s’attendant à un retour sans quarantaine, mais que cela change.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...