Rechercher

L’hôpital Sheba ouvre un centre de neurosciences avec une université américaine

Des études conjointes seront menées sur les maladies d’Alzheimer et Parkinson, la schizophrénie, la psychiatrie gériatrique et les maladies neurologiques propres aux populations juives

Illustration : Recherche en neurosciences, avec examen électroencéphalographique d’un cerveau. (Crédit : Ogen; iStock de Getty Images)
Illustration : Recherche en neurosciences, avec examen électroencéphalographique d’un cerveau. (Crédit : Ogen; iStock de Getty Images)

Le plus grand hôpital d’Israël et le neuvième au monde ouvrira bientôt un grand service qui sera dédié au développement des neurosciences, en partenariat avec l’Université américaine Thomas Jefferson (TJU).

L’établissement hospitalier Sheba, situé à Ramat Gan, va immédiatement commencer ses travaux de recherche, en partenariat avec le TJU de Philadelphie, sur les troubles cérébraux, les cellules souches et les troubles du comportement.

Sheba a conclu un accord avec l’université américaine, ce lundi, pour l’ouverture d’un service sur son campus de Ramat Gan, en 2024, au confluent du milieu universitaire, de l’innovation, de la recherche et des soins cliniques.

« Ce service donnera vie à la vocation de Sheba, qui est l’amélioration de la santé humaine et le développement des sciences du cerveau », explique la professeure Michal Schnaider Beeri, chercheuse principale en neurosciences à Sheba, au Times of Israel.

Elle ajoute que l’hôpital Sheba est très réputé dans les sciences du cerveau et les neuro-technologies, en particulier dans le traitement des maladies d’Alzheimer et Parkinson, de la schizophrénie, de la psychiatrie gériatrique et de diverses maladies neurologiques spécifiques à la population juive.

« Notre travail conjoint, qui va démarrer immédiatement, va se concentrer sur des patients présentant des symptômes neurologiques et des caractéristiques uniques en Israël et en Pennsylvanie. L’étude de leur cas et les données qui seront collectées alimenteront une base de données des deux populations susceptible de nous aider dans le diagnostic et la recherche de nouveaux traitements. C’est un type de collaboration mondiale extrêmement rare, » précise Beeri.

Mark L. Tykocinski, président de l’Université Thomas Jefferson (à gauche) signe un protocole d’accord avec Yitshak Kreiss, directeur du Centre hospitalier Sheba, le 12 septembre 2022. Ce protocole d’accord permettra la création d’un nouveau centre de neurosciences sur le campus de Sheba, à Ramat Gan. (Avec l’aimable autorisation du Centre hospitalier Sheba)

« Ensemble, nous avons le pouvoir de faire bouger les choses. Ce tout nouveau centre de neurosciences va permettre de nombreuses collaborations et de réelles avancées dans ce domaine d’étude, » a déclaré de son côté le Dr Mark L. Tykocinski, président de l’Université Thomas Jefferson.

Ce protocole d’accord pour la création du nouveau centre est une conséquence directe du développement d’importants travaux en neurosciences et en santé mentale à l’hôpital Sheba.

La Division psychiatrique de l’hôpital a ainsi supervisé une série d’études épidémiologiques sur les troubles psychiatriques, en reliant, entre autres, les bases de données israéliennes – y compris celles de l’armée -, le Registre national des hospitalisations psychiatriques, le Registre de la population et celui des causes de décès.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...