Rechercher

Liban: 185 personnes arrêtées pour « collaboration » avec Israël depuis 2019

Il s'agit d'un record par rapport aux années qui ont précédé la crise économique, quand quatre ou cinq personnes par an étaient arrêtées pour espionnage au profit de l'Etat juif

Un membre du groupe terroriste du Hezbollah tient des drapeaux libanais et du Hezbollah lors d'un voyage de presse près de la ville frontalière d'Arsal, le 25 juillet 2017. (Photo AFP / Stringer)
Un membre du groupe terroriste du Hezbollah tient des drapeaux libanais et du Hezbollah lors d'un voyage de presse près de la ville frontalière d'Arsal, le 25 juillet 2017. (Photo AFP / Stringer)

Les forces de sécurité libanaises ont arrêté 185 personnes soupçonnées de « collaboration » avec Israël depuis le début de l’effondrement économique du Liban en 2019, alors que les deux pays voisins sont toujours en état de guerre, ont indiqué mercredi à l’AFP deux responsables sécuritaires.

Il s’agit d’un record par rapport aux années qui ont précédé la crise économique, quand quatre ou cinq personnes par an étaient arrêtées pour espionnage au profit d’Israël, principalement des militaires ou des employés du secteur des télécommunications.

Des dizaines de personnes ont été arrêtées par le passé pour « collaboration » avec Israël, et des décisions de justice ont été rendues allant jusqu’à 25 ans de prison.

Depuis 2019, « les forces de sécurité ont arrêté 185 personnes, parmi lesquelles 182 ont été recrutées après le début de la crise économique », a déclaré à l’AFP un responsable des services de sécurité sous couvert d’anonymat.

Parmi elles, 165 personnes ont été déférées devant la justice, dont 25 ont été condamnées, a-t-il précisé.

« C’est la première fois qu’on a affaire à des arrestations de cette ampleur pour des accusations de collaboration » avec l’ennemi, a souligné à l’AFP un autre haut responsable sécuritaire sous couvert d’anonymat.

Cela est dû notamment à la crise économique inédite et à l’effondrement de la monnaie nationale, qui « ont poussé les Libanais à chercher de nouvelles sources de revenus et à obtenir des devises », estime-t-il.

« Il semble que les Israéliens y aient trouvé une opportunité, et qu’ils ont créé des profils de fausses entreprises sur les réseaux sociaux » pour attirer des Libanais, a-t-il ajouté.

Les enquêtes ont montré que les Israéliens ont ensuite contacté par téléphone les demandeurs d’emploi, selon une source sécuritaire.

Certains détenus ont admis qu’ils se doutaient qu’ils travaillaient pour le compte d’Israël, disant l’avoir fait par aversion pour le Hezbollah, a indiqué le haut responsable.

Selon le premier responsable, deux des personnes arrêtées avaient « envoyé des e-mails au Mossad (service de renseignement extérieur israélien), demandant à travailler pour son compte ».

Depuis le début de l’effondrement économique, la livre libanaise a perdu plus de 95 % de sa valeur par rapport au dollar, et plus de quatre Libanais sur cinq vivent sous le seuil de pauvreté, selon l’ONU.

En janvier 2022, 21 personnes avaient été arrêtées lors d’une opération sécuritaire visant à démanteler 17 réseaux d’espionnage pour le compte d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.