Rechercher

Liban: le Hezbollah fait exploser de vieilles munitions dans une explosion contrôlée

Des images du village d'al-Nabi Sheet, près de la frontière syrienne, montrent des volutes de fumée ; des rapports initiaux affirmaient que la cause était une frappe israélienne

Une explosion apparente dans un dépôt d'armes du Hezbollah dans la vallée de la Bekaa au Liban, le 28 décembre 2021. (Capture d'écran/Twitter)
Une explosion apparente dans un dépôt d'armes du Hezbollah dans la vallée de la Bekaa au Liban, le 28 décembre 2021. (Capture d'écran/Twitter)

Une explosion a secoué la vallée de la Bekaa dans l’est du Liban mardi. Les médias locaux ont rapporté qu’il s’agissait d’une détonation contrôlée de vieilles munitions par le groupe terroriste Hezbollah.

L’armée libanaise n’a pas fait de commentaire immédiat sur l’explosion, que certains médias arabes ont initialement rapportée comme étant le résultat d’une frappe israélienne, bien qu’aucune source n’ait été fournie pour étayer cette affirmation.

Le Hezbollah n’a pas non plus publié de déclaration officielle.

Des images du village d’al-Nabi Sheet, près de la frontière syrienne, ont montré des volutes de fumée s’échappant du flanc de la montagne où l’explosion a eu lieu.

Au début du mois, des armes stockées pour le groupe terroriste palestinien du Hamas ont explosé dans un camp de réfugiés du sud du Liban, tuant et blessant une douzaine de personnes. Un incendie qui avait débuté dans un camion-citerne de diesel s’était propagé jusqu’à une mosquée voisine et avait déclenché certaines des armes qui semblaient avoir été stockées à l’intérieur de la mosquée, selon les résidents. Cependant, un responsable palestinien avait déclaré à l’AFP qu’il n’y avait pas d’armes sur le site et que des bouteilles d’oxygène avaient en fait explosé.

Quelques heures avant l’explosion de mardi dans la vallée de la Bekaa, des avions de guerre israéliens auraient tiré plusieurs missiles sur le port de la ville côtière syrienne de Lattaquié, provoquant de grandes explosions et des incendies. Il s’agirait de la deuxième frappe israélienne présumée en un mois sur l’installation clé.

Pendant des années, Israël a évité de mener des frappes contre le port de Lattaquié en raison de la présence importante de forces russes à proximité, alors que l’Iran utiliserait ce terminal pour faire parvenir des munitions avancées à ses mandataires dans la région, notamment le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...