Israël en guerre - Jour 198

Rechercher

Libération d’un Danois et de deux Irano-Autrichiens détenus par l’Iran

Le Danois avait été arrêté en 2022 "en marge des rassemblement pour les droits des femmes" et les Irano-autrichiens avaient été arrêtés l'un en 2016 et l'autre en 2019

Photo d'illustration : Un Iranien détenu dans une prison. (Crédit : AP Photo/Amr Nabil, File)
Photo d'illustration : Un Iranien détenu dans une prison. (Crédit : AP Photo/Amr Nabil, File)

Le Premier ministre belge Alexander De Croo a annoncé vendredi la libération de trois Européens qui étaient détenus en Iran et sont actuellement sur le chemin du retour via le sultanat d’Oman, une semaine après la libération du Belge Olivier Vandecasteele.

Il s’agit d’un Danois qui avait été arrêté en novembre 2022 « en marge des rassemblement pour les droits des femmes » et de deux Irano-autrichiens arrêtés l’un en janvier 2016 et l’autre en janvier 2019, précisent les services de M. De Croo dans un communiqué.

« La Belgique organise actuellement leur évacuation via Oman vers la Belgique. Le Premier ministre souhaite à cette occasion remercier les autorités d’Oman pour le rôle central joué lors de ces libérations », ajoute le communiqué.

Les deux ex-détenus ayant la nationalité autrichienne sont Kamran Ghaderi et Massud Mossaheb, a-t-on précisé de source officielle à Vienne. Le second, arrêté en 2019, avait été relâché en novembre 2022 pour raisons médicales mais il lui était interdit jusque là de quitter l’Iran.

« Je suis soulagé que nous puissions enfin ramener Kamran Ghaderi et Massud Mossaheb chez eux après des années de difficile détention en Iran », a commenté le chef de la diplomatie autrichienne Alexander Schallenberg dans un communiqué.

« Ils sont déjà en route pour l’Autriche, où leurs familles les attendent avec impatience », a-t-il ajouté.

MM. Ghaderi et Mossaheb ont passé respectivement « 2 709 et 1 586 jours de détention en Iran ». « Cela a été un marathon diplomatique qui a finalement porté ses fruits », a souligné M. Schallenberg.

Le 26 mai, l’Iran avait libéré l’humanitaire belge Olivier Vandecasteele après 455 jours de détention.

La Belgique a obtenu son retour, déjà via le sultanat d’Oman, en échange d’un diplomate iranien condamné pour terrorisme et emprisonné en Belgique depuis près de cinq ans.

Ce diplomate, Assadollah Assadi, alors en poste à Vienne, avait été arrêté à l’été 2018 en Allemagne, puis condamné à 20 ans de prison pour terrorisme en 2021 en Belgique, pour un projet d’attentat qui devait viser un rassemblement d’opposants iraniens en France.

Après sa libération vendredi dernier il a été accueilli avec des cadeaux et un collier de fleurs à Téhéran par deux hauts responsables du gouvernement iranien.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.