Libéré des menaces de sanctions, l’Iran prévoit de moderniser ses missiles
Rechercher

Libéré des menaces de sanctions, l’Iran prévoit de moderniser ses missiles

Le chef de l’armée iranienne déclare que l’armement amélioré servira à décourager ses "ennemis"

Major General Ataollah Salehi, commandant en chef des Armées iranien depuis 2005. (Crédit : autorisation)
Major General Ataollah Salehi, commandant en chef des Armées iranien depuis 2005. (Crédit : autorisation)

Le chef de l’armée iranienne a dévoilé jeudi des plans pour un programme de modernisation de missile et a rejetté la menace des nouvelles sanctions.

« Le futur programme missile de l’Iran deviendra plus précis et plus fort, et il s’agit d’armes de défense qui ne posent pas de menace à nos voisins et amis, mais sont dirigées contre nos ennemis », a déclaré le Général Ataollah Salehi, cité par l’agence Tasneem.

Des tests de missiles ballistiques par l’Iran ont été interdits selon la résolution du Conseil de Sécurité 1929, qui a été votée il y a cinq ans et est restée en vigueur jusqu’à ce que l’accord sur le nucléaire de juillet ne prenne effet le 16 janvier.

Depuis lors, en rapport à une autre résolution du Conseil de Sécurité passée immédiatement après l’accord nucléaire, l’Iran est « appelé » à s’abstenir pendant 8 ans de toute activité sur des missiles ballistiques destinés à transporter des armes nucléaires.

L’Iran a été accusé, à de nombreuses reprises, d’enfreindre les termes de précédentes et actuelles résolutions. Il a soutenu que son programme de missile a seulement des objectifs défensifs et ne doit donc pas être lié à des restrictions.

Le mois dernier, les Etats-Unis ont averti l’Iran concernant une série de tests de missiles qui auraient violé les termes des précédents accords y compris l’accord nucléaire, et ont déclaré qu’ils pourraient entraîner de nouvelles sanctions contre la République islamique. Washington a ensuite déclaré que des projets de nouvelles sanctions sont en attente.

Evoquant les menaces de sanctions renouvellées à cause du développement de missiles, Salehi était provocateur en déclarant que la République islamique ne respecterait pas de telles résolutions et qu’elles ne concernaient pas du tout son armée.

Le mois dernier, le chef du Corps des Gardiens de la Révolution de l’Iran a rejeté les menaces américaines et a affirmé que l’Iran « continuerait à produire des missiles tant que les Etats-Unis soutiennent Israël » et que l’Iran a tellement de missiles qu’il « ne sait pas où les mettre ».

L’Iran affirme qu’il dispose de missiles avec une portée de 2 000 kilomètres, qui sont capables de frapper Israël, qu’il appelle le « petit Satan » alors que les Etats-Unis sont appelés le « Grand Satan ».

Menacer Israël d’une destruction complète constitue un thème courant dans les déclarations des dirigeants et des officiels militaires iraniens, même si habituellement ils ont la prudence de noter qu’une telle action aurait uniquement lieu dans un contexte « défensif ».

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...