Liberman : Abbas doit immédiatement condamner le « massacre » à Halamish
Rechercher

Liberman : Abbas doit immédiatement condamner le « massacre » à Halamish

Le ministre de la Défense a précisé que la maison du terroriste palestinien, qui a tué 3 Israéliens et blessé une quatrième alors qu'ils mangeaient pendant Shabbat, serait démolie

Avigdor Liberman dans la maison où un terroriste palestinien de 19 ans a tué 3 Israéliens, le 22 juillet 2017 (Crédit : Ariel Hermoni/Ministry of Defense/Flash90)
Avigdor Liberman dans la maison où un terroriste palestinien de 19 ans a tué 3 Israéliens, le 22 juillet 2017 (Crédit : Ariel Hermoni/Ministry of Defense/Flash90)

Le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, s’est rendu samedi sur les lieux de l’attentat terroriste perpétré vendredi soir dans une maison de l’implantation de Halamish, qui a coûté la vie à trois Israéliens.

Liberman a déclaré qu’Israël exigeait une condamnation rapide de l’attaque de la part du président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.

Abbas, a-t-il dit, doit « condamner clairement le massacre commis hier contre une famille innocente qui ne posait aucun danger à personne, un massacre terrible contre une famille au cours d’un repas de Shabbat ».

Liberman a été rejoint dans sa visite par le chef d’état-major de l’armée, Gadi Eizenkot. Les deux hommes ont été tenus informés par les commandants militaires locaux.

Après avoir consulté les commandants de la Cisjordanie, Liberman a indiqué que la maison du terroriste serait rapidement démolie.

Avigdor Liberman dans la maison où un terroriste palestinien de 19 ans a tué 3 Israéliens, le 22 juillet 2017 (Crédit : Ariel Hermoni/Ministry of Defense/Flash90)
Avigdor Liberman dans la maison où un terroriste palestinien de 19 ans a tué 3 Israéliens, le 22 juillet 2017 (Crédit : Ariel Hermoni/Ministry of Defense/Flash90)

L’armée a déclaré samedi que des coups de feu avaient été tirés toute la nuit dans une synagogue de l’implantation d’Avnei Hefetz, à l’ouest de Tulkarem. Les résidents ont déclaré avoir entendu des coups de feu pendant la nuit. Une recherche menée dans la matinée a révélé un trou de balle dans un mur de la synagogue. L’armée a ouvert une enquête.

Abbas n’a toujours pas fait de commentaires publics sur l’attaque de vendredi soir.

Avant l’attaque, Abbas avait déclaré qu’il allait geler tous les contacts avec Israël suite aux mesures sécuritaires prises au mont du Temple de Jérusalem.

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas lors d'une déclaration conjointe avec le président français après leur réunion au Palais présidentiel de l'Elysée à Paris, le 7 février 2017. (Crédit : Stéphane de Sakutin/AFP)
Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas lors d’une déclaration conjointe avec le président français après leur réunion au Palais présidentiel de l’Elysée à Paris, le 7 février 2017. (Crédit : Stéphane de Sakutin/AFP)

Les tensions, qui ont culminé vendredi, sont allées crescendo depuis une semaine après une attaque menée par trois Arabes israéliens et qui a coûté la vie à deux policiers israéliens le 14 juillet dans la Vieille Ville de Jérusalem.

Trois émeutiers palestiniens ont été tués dans des affrontements à Jérusalem-Est et en Cisjordanie.

Les forces de sécurité israéliennes arrêtent un émeutier palestinien à Wadi Joz, près de la Vieille Ville de Jérusalem, le 21 juillet 2017 (Crédit : Judah Ari Gross / Times of Israel)
Les forces de sécurité israéliennes arrêtent un émeutier palestinien à Wadi Joz, près de la Vieille Ville de Jérusalem, le 21 juillet 2017 (Crédit : Judah Ari Gross / Times of Israel)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...