Liberman ordonne à son ministère d’évincer l’envoyé de l’ONU (média)
Rechercher

Liberman ordonne à son ministère d’évincer l’envoyé de l’ONU (média)

Le ministre de la Défense aurait ordonné le boycott de Nickolay Mladenov après ses critiques sur les démolitions de maisons par Israël

Nickolay Mladenov en 2013 (Crédit : Marco Castro/Nations unies)
Nickolay Mladenov en 2013 (Crédit : Marco Castro/Nations unies)

Le ministère de la Défense aurait reçu l’ordre d’évincer l’envoyé pour le Moyen Orient des Nations unies, Nickolay Mladenov, en représailles des critiques de l’agence sur les démolitions israéliennes de structures palestiniennes en Cisjordanie.

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman a ordonné à son équipe de boycotter Mladenov, le coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen Orient, et refuse de travailler avec lui, a annoncé mercredi la Deuxième chaîne.

Le ministère de la Défense et Mladenov ont refusé de commenter cette information.

« Le coordinateur spécial de l’ONU Nickolay Mladenov est actuellement à New York où le secrétaire général de l’ONU informera demain le Conseil de sécurité de l’ONU sur les derniers développements sur le terrain », a déclaré son bureau.

En 2014, Liberman, alors ministre des Affaires étrangères, avait tenté sans succès de faire expulser d’Israël le prédécesseur de Mladenov, Robert Serry, pour avoir proposé un transfert de fonds qataris aux employés du Hamas à Gaza pour tenter de résoudre une crise des salaires.

Mladenov s’est attiré les critiques de responsables israéliens après avoir fustigé le mois dernier au Conseil de sécurité de l’ONU Israël pour la « hausse » des constructions dans les implantations de Cisjordanie et la démolition de maisons palestiniennes.

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman visite les villages bédouins du Néguev, dans le sud d'Israël, le 29 août 2016; (Crédit : Ariel Hermoni/ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Avigdor Liberman visite les villages bédouins du Néguev, dans le sud d’Israël, le 29 août 2016; (Crédit : Ariel Hermoni/ministère de la Défense)

« Depuis des années nous gérons ce conflit, pendant que l’occupation continuait, les Palestiniens ont été dépossédés, et une réalité à un état s’est imposée d’elle-même sur le terrain, a déclaré Mladenov le 29 août. Il est temps pour nous tous, dirigeants des deux parties, avec le soutien de la région et de la communauté internationale, de mettre fin au conflit sur la base des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité de l’ONU, et d’une manière qui répond aux aspirations nationales légitimes des deux peuples. »

Depuis le 1er juillet, Israël a fait avancer des projets pour plus de 1 000 logements à Jérusalem Est, et 735 en Cisjordanie, a déclaré Mladenov au Conseil de sécurité.

Il a pointé du doigt les communautés bédouines à l’est de Jérusalem et à Susiya, dans le sud de la Cisjordanie, prévenant que « la démolition de cette communauté établirait un dangereux précédent de déplacement. »

La communauté internationale a exprimé ses inquiétudes croissantes devant les conséquences de la construction d’implantations juives sur des terrains alloués à un futur état palestinien, ce qui tuerait les perspectives d’un accord de paix basé sur une solution à deux états.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a à plusieurs reprises rejetés les appels à mettre fin à l’extension des implantations, affirmant que des projets résidentiels ne sont pas un obstacle à la paix.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...