L’Iran cherche un partenariat avec la Chine pour la refonte du réacteur Arak
Rechercher

L’Iran cherche un partenariat avec la Chine pour la refonte du réacteur Arak

En plus de la refonte du site d'eau lourde, Téhéran veut construire des petites centrales avec l'aide de Pékin

Ali Akbar Salehi, directeur de l’Organisation iranienne à l’énergie atomique. (Crédit : Parmida76/CC-BY/Flickr)
Ali Akbar Salehi, directeur de l’Organisation iranienne à l’énergie atomique. (Crédit : Parmida76/CC-BY/Flickr)

Le chef de l’Organisation de l’énergie atomique d’Iran (OEAI), Ali Akbar Salehi, s’est rendu mercredi à Beijing pour discuter d’un partenariat pour la refonte d’Arak, le réacteur à eau lourde de son pays, ainsi que la construction d’un certain nombre de nouveaux réacteurs, a rapporté l’agence de presse iranienne Fars.
 
Après la signature de l’accord nucléaire avec les puissances mondiales, Salehi a été le fer de lance des efforts de son pays pour rétablir la coopération nucléaire avec la Chine, indique la dépêche.

Dans le cadre de l’accord, Téhéran a accepté d’adapter le réacteur d’Arak pour limiter de manière significative sa capacité de production de plutonium.

Au cours de sa visite de trois jours, Salehi devrait s’entrenir avec son homologue chinois, ainsi qu’avec le ministre des Affaires étrangères, pour discuter de la future coopération.

Le porte-parole de l’OEAI Behrouz Kamalvandi a déclaré que l’Iran était intéressé par la refonte du site d’Arak, ainsi que par la construction de plusieurs petits réacteurs.

« Les discussions sont en cours entre l’Iran et la Chine sur la construction de petits réacteurs ACP100 et lorsque nous obtiendrons des résultats nous le ferons savoir », a-t-il ajouté.

L’OEAI avait annoncé dans le passé son intention de construire de petites centrales le long de la côte du golfe Persique à des fins de dessalement de l’eau.

Salehi avait déclaré en juillet que le pays cherchait à construire au moins quatre nouvelles centrales nucléaires d’ici une dizaine d’années.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...