Israël en guerre - Jour 236

Rechercher

Deux otages américaines libérées sont bien arrivées en Israël

L’armée frappe une cellule terroriste au Liban après de multiples attaques ; Tsahal affirme que 20 à 30 roquettes ont été tirées sur le mont Dov, à la frontière nord ; Le chef de l'ONU à Rafah ; L’aide pourrait entrer à Gaza samedi

  • Natalie Raanan, 3e à gauche, et Judith Raanan, à droite, à leur arrivée en Israël après avoir été libérées de la captivité du Hamas, alors que l'envoyé du gouvernement pour les otages, Gal Hirsch, au centre, leur tient la main, le 20 octobre 2023. (Autorisation)
    Natalie Raanan, 3e à gauche, et Judith Raanan, à droite, à leur arrivée en Israël après avoir été libérées de la captivité du Hamas, alors que l'envoyé du gouvernement pour les otages, Gal Hirsch, au centre, leur tient la main, le 20 octobre 2023. (Autorisation)
  • Des soldats israéliens dans une zone de rassemblement près de la frontière de Gaza, le 19 octobre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
    Des soldats israéliens dans une zone de rassemblement près de la frontière de Gaza, le 19 octobre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
  • Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'adressant aux troupes près de la frontière de Gaza, le 19 octobre 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la défense)
    Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'adressant aux troupes près de la frontière de Gaza, le 19 octobre 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la défense)
  • Le système de défense aérienne du Dôme de Fer intercepte une roquette tirée depuis la bande de Gaza, à Ashkelon, le 19 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Tsafrir Abayov)
    Le système de défense aérienne du Dôme de Fer intercepte une roquette tirée depuis la bande de Gaza, à Ashkelon, le 19 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Tsafrir Abayov)
  • Des soldats israéliens patrouillant près de la frontière avec le Liban, au nord d'Israël, le 19 octobre 2023. (Crédit : David Cohen/Flash90)
    Des soldats israéliens patrouillant près de la frontière avec le Liban, au nord d'Israël, le 19 octobre 2023. (Crédit : David Cohen/Flash90)
  • Un soldat israélien dans son char près de la frontière entre Israël et Gaza, le 19 octobre 2023. (Crédit : AP Photo / Francisco Seco)
    Un soldat israélien dans son char près de la frontière entre Israël et Gaza, le 19 octobre 2023. (Crédit : AP Photo / Francisco Seco)
  • Des véhicules de l'armée israélienne lors d'un raid militaire dans la ville de Tulkarem, en Cisjordanie, le 19 octobre 2023. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)
    Des véhicules de l'armée israélienne lors d'un raid militaire dans la ville de Tulkarem, en Cisjordanie, le 19 octobre 2023. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)
  • Le passage frontalier de Rafah avec l'Égypte, dans le sud de la bande de Gaza, le 19 octobre 2023. (Crédit : Mohammed Abed / AFP)
    Le passage frontalier de Rafah avec l'Égypte, dans le sud de la bande de Gaza, le 19 octobre 2023. (Crédit : Mohammed Abed / AFP)
  • Un rassemblement pour la libération d'otages détenus par le groupe terroriste du Hamas à Gaza, à Times Square, à New York, le 19 octobre 2023. (Crédit : Ed Jones / AFP)
    Un rassemblement pour la libération d'otages détenus par le groupe terroriste du Hamas à Gaza, à Times Square, à New York, le 19 octobre 2023. (Crédit : Ed Jones / AFP)
  • Vue depuis Sderot sur le nord de la bande de Gaza, le 19 octobre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)
    Vue depuis Sderot sur le nord de la bande de Gaza, le 19 octobre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Blinken refuse de répondre à la question concernant le bureau du Hamas au Qatar

Le Premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Qatar, Mohammed ben Abdulrahman al-Thani, à droite, et le secrétaire d'État américain, Antony Blinken, assistant à une réunion à Doha, au Qatar, le 13 octobre 2023. (Crédit :Jacquelyn Martin/ AP Photo/Pool)
Le Premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Qatar, Mohammed ben Abdulrahman al-Thani, à droite, et le secrétaire d'État américain, Antony Blinken, assistant à une réunion à Doha, au Qatar, le 13 octobre 2023. (Crédit :Jacquelyn Martin/ AP Photo/Pool)

Lors d’une conférence de presse, le secrétaire d’État américain Antony Blinken est interrogé sur la question de savoir si les États-Unis sont toujours favorables à ce que le Qatar accueille le bureau politique du groupe terroriste palestinien du Hamas après que Doha a contribué à la libération de deux otages américains.

« Vous comprendrez qu’il s’agit d’un effort continu pour faire sortir les Américains qui sont actuellement otages à Gaza (…). Je ne peux vraiment pas entrer dans les détails de ce que nous faisons, ni comment nous le faisons. Tout ce que je peux dire à propos du Qatar, c’est que, dans ce cas précis, nous apprécions beaucoup son aide », déclare Blinken.

Une roquette atterrit à Sderot, endommageant une rue et un arrêt de bus

Le site de l'impact d'une roquette, à Sderot, le 20 octobre 2023. (Crédit : Municipalité de Sderot)
Le site de l'impact d'une roquette, à Sderot, le 20 octobre 2023. (Crédit : Municipalité de Sderot)

Une roquette a atterri dans la ville méridionale de Sderot au cours d’une des récentes salves de roquettes en provenance de la bande de Gaza, causant des dommages à une rue et à un arrêt de bus.

La municipalité de Sderot indique qu’il n’y a pas de blessés.

Blinken : Nous travaillons à la libération des 10 Américains toujours portés disparus

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken, à Tel Aviv, le 17 octobre 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin/AP Photo/Pool)
Le secrétaire d’État américain Antony Blinken, à Tel Aviv, le 17 octobre 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin/AP Photo/Pool)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken se félicite de la libération de deux otages américains à Gaza.

« Nous partageons le soulagement que ressentent leurs familles, leurs amis et leurs proches », a-t-il déclaré dans un communiqué de presse. « Mais dix autres Américains sont toujours portés disparus dans ce conflit. Nous savons que certains d’entre eux sont retenus en otage par le Hamas, tout comme 203 autres otages détenus à Gaza. »

« Il s’agit d’hommes, de femmes, de jeunes garçons, de jeunes filles et de personnes âgées originaires de nombreux pays. Chacun d’entre eux devrait être libéré », affirme Blinken.

« Depuis les premières heures de cette crise, le président a clairement indiqué qu’il ferait tout ce qui est en son pouvoir pour obtenir la libération de chaque otage. Lors de mes récents déplacements dans la région, j’ai souligné l’urgence et l’importance de cette question pour les États-Unis et j’ai exhorté nos partenaires à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour nous aider à obtenir leur libération », ajoute-t-il.

« Je ne peux pas parler publiquement des détails de ces efforts. Je sais que vous comprenez cela, mais le travail urgent pour libérer chaque Américain, pour libérer tous les otages, continue, tout comme notre travail pour assurer un passage sûr hors de Gaza pour les Américains qui y sont piégés », affirme Blinken.

Alexandria Ocasio-Cortez rencontre les familles des otages détenus à Gaza

La représentante américaine Alexandria Ocasio-Cortez posant des questions lors d'une audition de la commission de Surveillance et de réforme de la Chambre des représentants au Capitole, à Washington, le 24 août 2020. (Crédit : Tom Williams/Pool Photo via AP)
La représentante américaine Alexandria Ocasio-Cortez posant des questions lors d'une audition de la commission de Surveillance et de réforme de la Chambre des représentants au Capitole, à Washington, le 24 août 2020. (Crédit : Tom Williams/Pool Photo via AP)

La représentante des États-Unis Alexandria Ocasio-Cortez, qui a critiqué la réponse d’Israël après l’assaut sanglant mené par le groupe terroriste palestinien du Hamas, affirme avoir rencontré hier des membres des familles des otages actuellement détenus par des terroristes à Gaza.

« Ils ont dit : ‘Nous pouvons tout faire. Nous pouvons nous battre pour nos familles retenues en otage par le Hamas, nous opposer à l’occupation, nous tenir aux côtés des Israéliens touchés, défendre les Palestiniens innocents' », a-t-elle tweeté.

« Que leur humanité soit un exemple », a conclu Ocasio-Cortez.

Gallant rend visite aux troupes à la frontière de Gaza

Le ministre de la Défense Yoav Gallant rencontrant les troupes de l'armée israélienne à la frontière de Gaza, le 20 octobre 2023. (Crédit : Elad Malka/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant rencontrant les troupes de l'armée israélienne à la frontière de Gaza, le 20 octobre 2023. (Crédit : Elad Malka/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant est arrivé ce soir dans une zone de rassemblement de l’armée israélienne près de la frontière avec la bande de Gaza et a « vérifié de près l’état de préparation des forces pour l’expansion de l’opération », indique son bureau.

Gallant s’est entretenu avec des commandants et des soldats de différentes unités, ajoute un communiqué.

Des dizaines de milliers de soldats sont rassemblés près de la frontière avec la bande de Gaza en prévision de l’incursion terrestre prévue par Israël dans Gaza.

Première photo des otages américains depuis leur retour en Israël

Natalie Raanan, 3e à gauche, et Judith Raanan, à droite, à leur arrivée en Israël après avoir été libérées de la captivité du Hamas, alors que l'envoyé du gouvernement pour les otages, Gal Hirsch, au centre, leur tient la main, le 20 octobre 2023. (Autorisation)
Natalie Raanan, 3e à gauche, et Judith Raanan, à droite, à leur arrivée en Israël après avoir été libérées de la captivité du Hamas, alors que l'envoyé du gouvernement pour les otages, Gal Hirsch, au centre, leur tient la main, le 20 octobre 2023. (Autorisation)

La première photo des otages américains Judith et Natalie Raanan depuis leur retour en Israël a été publiée par l’armée israélienne.

Qatar : Nous nous efforçons d’obtenir la libération de tous les otages civils

Le Premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Qatar, Mohammed bzn Abdulrahman al-Thani, au centre, et le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à gauche, participant à une réunion à Doha, au Qatar, le 13 octobre 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin/AP Photo/Pool)
Le Premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Qatar, Mohammed bzn Abdulrahman al-Thani, au centre, et le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à gauche, participant à une réunion à Doha, au Qatar, le 13 octobre 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin/AP Photo/Pool)

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères du Qatar a déclaré que la libération des otages américains ce soir est intervenue après « de nombreux jours de communication continue avec toutes les parties ».

Le porte-parole précise que les pourparlers de Doha avec Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas se poursuivront dans l’espoir qu’ils aboutissent à la « libération de tous les otages civils, quelle que soit leur nationalité ».

Le Croissant-Rouge affirme que l’armée a ordonné l’évacuation d’un hôpital à Gaza

De la fumée s'élevant au-dessus du nord de la bande de Gaza à la suite d'une frappe de représailles israélienne, à Sderot le 20 octobre 2023. (Crédit : Ronaldo Schemidt/AFP)
De la fumée s'élevant au-dessus du nord de la bande de Gaza à la suite d'une frappe de représailles israélienne, à Sderot le 20 octobre 2023. (Crédit : Ronaldo Schemidt/AFP)

Le Croissant-Rouge palestinien indique que l’armée israélienne a notifié à l’hôpital al-Quds, dans le nord de la bande de Gaza, qu’il devait être évacué, vraisemblablement en prévision d’une attaque imminente visant le centre hospitalier ou la zone environnante.

Le Croissant-Rouge précise que l’hôpital sert de refuge à plus de 400 patients et à environ 12 000 civils déplacés.

« Nous appelons la communauté internationale à agir de toute urgence pour éviter une autre catastrophe comme celle de l’hôpital al-Ahli », a tweeté le Croissant-Rouge, faisant référence à l’hôpital voisin qui a subi une explosion en début de semaine, causée, selon Israël, la France et les États-Unis, par une roquette palestinienne tirée depuis la bande de Gaza.

Netanyahu : L’objectif est d’éradiquer le Hamas, pas question de confier Gaza à l’AP

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu participant à une conférence de presse à Tel Aviv, le 17 octobre 2023. (Crédit : Maya Alleruzzo/AP/Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu participant à une conférence de presse à Tel Aviv, le 17 octobre 2023. (Crédit : Maya Alleruzzo/AP/Pool)

Le Bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu a publié une déclaration, vraisemblablement en réponse à des articles parus ce soir dans les médias israéliens, qui suggèrent qu’Israël étudie l’idée de laisser l’Autorité palestinienne (AP) diriger à nouveau la bande de Gaza une fois qu’Israël aura atteint son objectif de renverser le groupe terroriste palestinien du Hamas.

« Le Premier ministre Netanyahu a défini l’objectif : l’éradication du Hamas. Tous les propos concernant des décisions visant à remettre la bande de Gaza à l’Autorité palestinienne ou à toute autre partie sont des mensonges », peut-on lire dans la déclaration.

Gallant : « Nous ne pouvions pas dire non à Washington concernant l’aide humanitaire »

Le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une visioconférence avec ses homologues de l'OTAN, le 12 octobre 2023. (Crédit : Elad Malka/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une visioconférence avec ses homologues de l'OTAN, le 12 octobre 2023. (Crédit : Elad Malka/Ministère de la Défense)

Des législateurs de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset ont divulgué à la Douzième chaîne des extraits d’une réunion qui s’était tenue au début de la semaine, pendant la guerre de Gaza.

Au cours de cette réunion, le ministre de la Défense Yoav Gallant a été interrogé sur les raisons pour lesquelles le gouvernement avait accepté d’autoriser l’entrée de l’aide humanitaire à Gaza en provenance de l’Égypte avant le retour des otages.

« Les Américains ont insisté et nous ne sommes pas en mesure de leur refuser. Nous dépendons d’eux pour nos avions et notre matériel militaire. Qu’étions-nous censés faire ? Leur dire non ? », aurait répondu Gallant.

L’armée affirme avoir tué un ingénieur du Hamas à Gaza plus tôt dans la journée

De la fumée s'élevant au-dessus du nord de la bande de Gaza à la suite d'une frappe de représailles israélienne, à Sderot le 20 octobre 2023. (Crédit : Ronaldo Schemidt/AFP)
De la fumée s'élevant au-dessus du nord de la bande de Gaza à la suite d'une frappe de représailles israélienne, à Sderot le 20 octobre 2023. (Crédit : Ronaldo Schemidt/AFP)

L’armée israélienne a déclaré avoir frappé et tué un ingénieur du Hamas dans la bande de Gaza plus tôt dans la journée.

Tsahal indique que Mahmoud Sabih dirigeait une unité qui développait des armes pour le groupe terroriste palestinien, dont des drones, et qu’il avait « échangé des connaissances avec d’autres groupes terroristes dans tout le Moyen-Orient ».

Un homme armé qui avait ouvert le feu sur des soldats depuis le Liban abattu

Des soldats israéliens patrouillant près de la frontière avec le Liban, au nord d'Israël, le 19 octobre 2023. (Crédit : David Cohen/Flash90)
Des soldats israéliens patrouillant près de la frontière avec le Liban, au nord d'Israël, le 19 octobre 2023. (Crédit : David Cohen/Flash90)

L’armée israélienne déclare qu’un homme armé qui a ouvert le feu sur les forces près de la ville de Margaliot, au nord de la frontière avec le Liban, ce matin, a été tué lors d’un nouvel échange de tirs dans la région il y a peu de temps.

Tsahal indique que le suspect est arrivé à Margaliot ce matin et a ouvert le feu sur les forces de réserve, blessant gravement l’un d’entre eux.

Il s’est ensuite enfui de la zone, et après une longue poursuite, il a été abattu, explique l’armée.

On ne sait pas encore si le terroriste s’était infiltré en Israël depuis le Liban.

Erdan fustige le NYT pour avoir réembauché un journaliste de Gaza ayant fait l’éloge d’Hitler

L'ambassadeur israélien à l'ONU Gilad Erdan s'adressant à l'Assemblée générale ,le 20 janvier 2022. (Crédit : Capture d'écran)
L'ambassadeur israélien à l'ONU Gilad Erdan s'adressant à l'Assemblée générale ,le 20 janvier 2022. (Crédit : Capture d'écran)

L’ambassadeur d’Israël auprès de l’ONU, Gilad Erdan, reproche au New York Times d’avoir réembauché un journaliste de Gaza qui a fait l’éloge d’Hitler.

La signature de Soliman Hijjy figure sur les articles du New York Times depuis le début de la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas, après une interruption de deux ans.

« Le @nytimes vient de réembaucher un NAZI. Laissez-vous convaincre. Soliman Hijjy fait l’éloge d’Hitler et le NYT l’a réembauché », a tweeté Erdan.

« En diffusant la propagande du Hamas et en réembauchant un partisan du terrorisme qui fait l’éloge de la Shoah, le NYT alimente activement l’antisémitisme », déclare-t-il.

Macron n’exclut pas un déplacement au Proche-Orient « dans les prochains jours »

Emmanuel Macron a dit vendredi qu’il n’excluait pas un déplacement au Proche-Orient « dans les prochains jours, les toutes prochaines semaines », s’il parvenait à « obtenir des choses utiles » grâce à ce voyage.

Ce déplacement « sera dépendant des échanges que j’aurai dans les prochaines heures, les prochains jours avec tous les dirigeants de la région », a précisé le chef de l’Etat, lors d’un entretien avec quelques journalistes autour du conflit entre Israël et le Hamas.

Sept Français portés disparus en Israël : certitude que l’une est otage, « présomption » pour les autres

Une Française a été emmenée « avec certitude » par le Hamas à Gaza et six autres Français sont présumés otages, « sans certitude », a déclaré vendredi soir Emmanuel Macron à quelques journalistes, se disant « confiant » dans les canaux utilisés « par le truchement du Qatar » pour obtenir leur libération.

« La jeune Mia Shem est la seule dont le statut d’otage est confirmé. Pour les six autres il y a une présomption de prise en otage mais sans certitude », a dit le président. « Nous sommes confiants : les canaux que nous avons sont les bons et sont utiles », a-t-il ajouté en soulignant le « rôle très important » joué par le Qatar dans la libération de deux otages américaines.

Macron : Paris a transmis « très directement » des messages au Hezbollah pour éviter une escalade

La France a fait passer « très directement » des messages de modération et de désescalade au groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah afin de le dissuader d’entrer dans le conflit entre Israël et le Hamas palestinien, a déclaré vendredi à quelques journalistes le président français Emmanuel Macron.

« Nous avons passé très directement par le biais de notre ambassadeur et de nos services des messages au Hezbollah. Nous les avons aussi passés aux autorités libanaises », a-t-il dit. « Il y a eu des tirs de roquettes mais il n’y a pas eu une escalade aujourd’hui en la matière. Mais nous restons très prudents. Nous passons quotidiennement ces messages de modération », a-t-il ajouté.

Macron le « rôle très important » du Qatar dans la libération de deux otages US

Le président français Emmanuel Macron a souligné vendredi le « rôle très important » joué par le Qatar dans la libération de deux otages américaines annoncée par le Hamas.

Une Française a été emmenée « avec certitude » par le Hamas à Gaza et six autres Français sont présumés otages, « sans certitude », a ajouté vendredi soir Emmanuel Macron à quelques journalistes, se disant « confiant » dans les canaux utilisés « par le truchement du Qatar » pour obtenir leur libération.

Le Hamas dit travailler avec des « médiateurs » pour libérer les otages « civils »

Le groupe terroriste palestinien du Hamas a affirmé vendredi qu’il travaillait avec des « médiateurs » pour libérer les otages « civils » qu’il a enlevés lors de son attaque sanglante sur le territoire israélien le 7 octobre et qu’il retient depuis dans la bande de Gaza.

Dans un communiqué publié après la libération de deux otages américaines, le mouvement terroriste islamiste a affirmé qu’il « travaille avec tous les médiateurs impliqués pour mettre en oeuvre la décision du mouvement de clore le dossier des (otages) civils quand les circonstances sécuritaires le permettent ».

Biden « au comble de la joie » après la libération de deux otages américaines – Maison Blanche

Joe Biden s’est dit vendredi « au comble de la joie » après la libération de deux Américaines qui avaient été prises en otages le 7 octobre par le Hamas lors de l’assaut sanglant du groupe islamiste palestinien contre Israël.

« Nos compatriotes ont vécu une terrible épreuve ces quatorze derniers jours et je suis au comble de la joie qu’elles soient bientôt réunies avec leurs familles », a-t-il déclaré dans un communiqué, en remerciant le Qatar et Israël pour leur « partenariat », et en promettant que les Etats-Unis « ne s’arrêteraient pas avant de ramener à la maison » leurs autres ressortissants encore otages.

Hôpital de Gaza : « Rien ne permet » de désigner « une frappe israélienne » – Renseignement militaire français

« Rien ne permet de dire » que c’est « une frappe israélienne » qui s’est abattue sur l’hôpital de Gaza mardi, a affirmé vendredi la Direction du renseignement militaire français (DRM).

« L’hypothèse la plus probable est une roquette palestinienne qui a explosé avec une charge d’environ cinq kilos », a indiqué la DRM à la presse, selon ses propres analyses rendues publiques à la demande de la présidence française par souci de transparence.

Des roquettes de Gaza frappent une maison et des voitures à Ashkelon ; pas de blessé

Un incendie dans la ville d'Ashkelon, au sud du pays, à la suite d'une attaque à la roquette en provenance de la bande de Gaza, le 20 octobre 2023. (Autorisation)
Un incendie dans la ville d'Ashkelon, au sud du pays, à la suite d'une attaque à la roquette en provenance de la bande de Gaza, le 20 octobre 2023. (Autorisation)

Les roquettes lancées depuis la bande de Gaza sur la ville côtière d’Ashkelon, dans le sud du pays, ont causé des dégâts, selon les autorités.

Les services d’incendie et de secours indiquent qu’ils vérifient deux sites où des roquettes ont atterri dans la ville.

Une roquette a touché directement une maison, causant des dégâts, et une autre a touché un certain nombre de voitures.

La municipalité d’Ashkelon et le service de secours du Magen David Adom (MDA) annoncent tous deux qu’il n’y a pas de blessés.

Meta et Google boycottent le Web Summit après des propos anti-Israël de son fondateur

Paddy Cosgrav (Crédit : capture d'écran YouTube)
Paddy Cosgrav (Crédit : capture d'écran YouTube)

Google et Meta (Facebook, Instagram) ont confirmé vendredi qu’ils ne participeraient pas en novembre au Web Summit de Lisbonne, un des principaux événements de la tech mondiale, à cause des positions du cofondateur sur le conflit entre Israël et le Hamas.

Plusieurs entreprises et invités éminents ont décidé de boycotter la conférence après des messages de Paddy Cosgrave, l’organisateur, qui a affirmé sur X (ex-Twitter) être « choqué par la rhétorique et les actions de nombreux dirigeants et gouvernements occidentaux » en soutien à Israël.

L’armée a intercepté un drone qui se dirigeait vers Israël depuis le Liban

L'armée israélienne interceptant un drone se dirigeant vers l'espace aérien israélien depuis le Liban, le 20 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
L'armée israélienne interceptant un drone se dirigeant vers l'espace aérien israélien depuis le Liban, le 20 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne déclare avoir intercepté une « cible » – vraisemblablement un drone – qui se dirigeait vers l’espace aérien israélien depuis le Liban.

Tsahal précise que l’objet volant n’a pas réussi à pénétrer dans l’espace aérien israélien.

L’armée précise par ailleurs avoir frappé une autre cellule du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah dans l’un des postes du groupe terroriste dans le sud du Liban.

Il s’agit de la cinquième cellule frappée par Tsahal dans le sud du Liban aujourd’hui, dans un contexte d’attaques répétées de roquettes et de missiles contre le nord d’Israël.

Les deux otages américaines libérées sont arrivées en Israël

Judith Raanan, à gauche, et sa fille Natalie, 18 ans, après que cette dernière a reçu son diplôme de fin d'études secondaires, sur une photo non datée. (Crédit : Le rabbin Meïr Hecht au nom de la famille Raanan via AP)
Judith Raanan, à gauche, et sa fille Natalie, 18 ans, après que cette dernière a reçu son diplôme de fin d'études secondaires, sur une photo non datée. (Crédit : Le rabbin Meïr Hecht au nom de la famille Raanan via AP)

Le gouvernement israélien a annoncé vendredi soir que les deux otages américaines dont le groupe terroriste palestinien du Hamas avait annoncé la libération plus tôt dans la journée étaient bien arrivées en Israël.

Le bureau du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a indiqué dans un communiqué que les deux femmes, Judith Tai Raanan et Natalie Shoshana Raanan, « ont été libérées des mains de l’organisation terroriste Hamas » et se « dirigent vers un point de rendez-vous, dans une base militaire du centre du pays, où les attendent les membres de leur famille ».

De nouveaux missiles guidés antichars tirés depuis le Liban sur l’armée

De la fumée s’élevant après un bombardement à Bustan, un village libanais frontalier avec Israël, au Sud-Liban, le 19 octobre 2023. (Crédit : Hassan Ammar/AP Photo)
De la fumée s’élevant après un bombardement à Bustan, un village libanais frontalier avec Israël, au Sud-Liban, le 19 octobre 2023. (Crédit : Hassan Ammar/AP Photo)

Selon l’armée israélienne, des missiles guidés antichars ont été lancés depuis le Liban sur les troupes israéliennes opérant dans les régions de Netua et de Biranit, à la frontière nord.

Tsahal répond par des tirs d’artillerie sur les sources des missiles.

L’armée ne communique pas encore sur d’éventuelles victimes.

L’esplanade des Mosquées quasi vide au deuxième vendredi de la guerre Israël-Hamas

Seulement quelques milliers de fidèles musulmans se sont rendus sur la vaste esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l’islam, qui en accueille certains vendredis une centaine de milliers, pour la grande prière du vendredi à Jérusalem.

Les forces de sécurité israéliennes patrouillent dans la Vieille Ville et filtrent les accès ainsi qu’à l’esplanade des Mosquées, vérifient les papiers d’identité de ceux qui se présentent et ne laissent passer presque que les personnes âgées, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Faute de pouvoir entrer, des centaines de musulmans ont effectué la prière sur des trottoirs.

Plus loin, la police israélienne a utilisé des canons à eau putride et tiré des grenades de gaz lacrymogène pour éloigner quelques Palestiniens qui voulaient accéder à la Vieille Ville, selon un journaliste de l’AFP.

En Cisjordanie, des heurts ont éclaté avec les forces israéliennes dans plusieurs localités. Le Croissant-Rouge palestinien a fait état d’une dizaine de blessés dont cinq par balles à Huwara, près de Naplouse (nord).

Ailleurs dans la Vieille Ville, un prêtre grec-orthodoxe prie seul dans le recoin de l’église Saint-Sépulcre, construite sur le site où Jésus a été crucifié et mis au tombeau avant de ressusciter, selon la tradition chrétienne. Alors qu’il faut parfois faire plus d’une heure pour accéder au tombeau, il est aujourd’hui complètement vide.

Au mur Occidental, site le plus sacré où les juifs sont autorisés à prier, la vaste esplanade où les fidèles généralement vont et viennent à quelques heures du début du repos de shabbat, est abandonnée.

– avec AFP

30 Français tués par le Hamas, 7 toujours portés disparus selon le dernier bilan

Les familles des citoyens franco-israéliens qui sont toujours portés disparus à la suite du massacre dans les communautés frontalières de Gaza assistant à une conférence de presse, à Tel Aviv, le 12 octobre 2023. (Autorisation)
Les familles des citoyens franco-israéliens qui sont toujours portés disparus à la suite du massacre dans les communautés frontalières de Gaza assistant à une conférence de presse, à Tel Aviv, le 12 octobre 2023. (Autorisation)

Le bilan des victimes françaises tuées dans les attaques du groupe terroriste palestinien du Hamas contre Israël s’est de nouveau alourdi avec un total de 30 morts et toujours sept disparus, a annoncé vendredi une source diplomatique.

« Trente de nos ressortissants sont décédés dans le cadre de ces attaques et sept sont toujours portés disparus dont au moins une Française prise en otage », a indiqué cette source.

Le prince al-Faisal : Le Hamas a donné une caution morale au gouvernement israélien

Le prince saoudien Turki Al-Faisal s'exprimant au Baker Institute for Public Policy de l'Université Rice, à Houston, le 17 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran X)
Le prince saoudien Turki Al-Faisal s'exprimant au Baker Institute for Public Policy de l'Université Rice, à Houston, le 17 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran X)

L’ancien chef des renseignements et ambassadeur d’Arabie saoudite aux États-Unis a récemment prononcé un discours fustigeant à la fois le groupe terroriste palestinien du Hamas pour son attaque du 7 octobre et les politiques menées de longue date par les gouvernements israéliens successifs qui, selon lui, ont contribué à la situation sanglante actuelle.

Le prince Turki al-Faisal ne fait peut-être plus partie du gouvernement, mais il est toujours considéré comme proche du palais royal et il semble être la personnalité saoudienne la plus en vue à condamner spécifiquement le Hamas.

« Je condamne catégoriquement le fait que le Hamas prenne pour cible des civils de tout âge et de tout sexe, comme il en est accusé. Ce type de ciblage dément l’identité islamique revendiquée par le Hamas », a déclaré le prince al-Faisal lors d’un discours prononcé mardi à l’Institut Baker pour les politiques publiques de l’Université Rice à Houston.

« Je condamne également le Hamas pour avoir accordé une position morale supérieure à un gouvernement israélien qui est universellement rejeté, même par la moitié du peuple israélien, comme étant fasciste, mécréant et odieux. »

« Je condamne le Hamas pour avoir donné à cet horrible gouvernement l’excuse de nettoyer ethniquement Gaza de ses citoyens et de les bombarder jusqu’à l’oubli. »

« Je condamne le Hamas pour avoir sapé davantage l’Autorité palestinienne, comme le fait Israël. »

« Je condamne le Hamas pour avoir saboté la tentative de l’Arabie saoudite de trouver une solution pacifique à la situation critique du peuple palestinien. »

« Mais j’ai également condamné les bombardements aveugles d’Israël sur des civils palestiniens innocents à Gaza et la tentative de les conduire de force dans le Sinaï. Je condamne les assassinats ciblés et les arrestations aveugles d’enfants, de femmes et d’hommes palestiniens en Cisjordanie. Deux maux ne font pas un bien. »

« J’ai entendu une expression répétée dans les médias américains : ‘attaque non provoquée’. Que faut-il de plus pour qu’il y ait provocation que ce qu’Israël fait subir au peuple palestinien depuis trois quarts de siècle. »

« Je condamne Israël pour avoir acheminé de l’argent qatari au Hamas, un groupe terroriste tel que défini par Israël. »

« Je condamne les politiciens occidentaux qui versent des larmes lorsque des Israéliens sont tués par des Palestiniens, mais qui refusent même d’exprimer leur chagrin lorsque des Israéliens tuent des Palestiniens. Il n’y a pas de héros dans cette histoire, il n’y a que des victimes », ajoute-t-il.

203 chaises vides : Les familles d’otages organisent une table de Shabbat à Tel Aviv

Les familles des Israéliens retenus en otage par les terroristes du Hamas à Gaza ont dressé une table symbolique de Shabbat avec de 203 sièges vides pour les otages, sur la "Place des otages", devant le Musée d'art de Tel Aviv, le 20 octobre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Les familles des Israéliens retenus en otage par les terroristes du Hamas à Gaza ont dressé une table symbolique de Shabbat avec de 203 sièges vides pour les otages, sur la "Place des otages", devant le Musée d'art de Tel Aviv, le 20 octobre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Les familles des otages de Gaza ont dressé une immense table pour le dîner de Shabbat à Tel Aviv, avec de la hallah, du vin, des bougies, des couverts et 203 chaises vides pour représenter toutes les personnes actuellement détenues par des terroristes à Gaza.

Les familles des otages se sont engagées à intensifier leur campagne de pression contre le gouvernement après que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a accepté d’autoriser l’entrée de l’aide humanitaire à Gaza via l’Égypte sans avoir obtenu au préalable la libération des 203 otages.

Les sirènes de roquettes de Dovev, au nord, étaient une fausse alerte – Tsahal

Des soldats israéliens patrouillant près de la frontière avec le Liban, au nord d'Israël, le 19 octobre 2023. (Crédit : David Cohen/Flash90)
Des soldats israéliens patrouillant près de la frontière avec le Liban, au nord d'Israël, le 19 octobre 2023. (Crédit : David Cohen/Flash90)

L’armée israélienne déclare que les sirènes de roquettes qui ont retenti dans la communauté de Dovev, à la frontière avec le Liban, étaient une fausse alerte.

Séparément, l’armée confirme les affirmations du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah selon lesquelles plusieurs missiles guidés antichars ont été tirés sur des postes de Tsahal le long de la frontière, et des équipements de surveillance ont été visés par des tirs d’armes légères.

L’armée affirme qu’elle répond par des tirs d’artillerie contre les sources des tirs dans le sud du Liban.

Aucun blessé n’est à déplorer dans ces récents attaques.

L’ambassadeur d’Israël aux États-Unis exhorte le public à envoyer ses vœux d’anniversaire au garçon israélien qui fête ses 9 ans en captivité

L’ambassadeur d’Israël aux États-Unis, Michael Herzog, exhorte le public à se joindre à une campagne en ligne pour souhaiter un joyeux anniversaire à Ohad Zichri – un garçon israélien qui est l’un des 30 enfants détenus par les terroristes à Gaza.

Ohad aura neuf ans lundi.

Sa famille dit qu’Ohad « est un enfant brillant qui aime le football, le tennis et résoudre le Rubik’s cube ».

Ohad a été kidnappé par des terroristes du Hamas et amené à Gaza avec sa mère Keren et ses grands-parents.

« Nous envoyons à Ohad et à tous ceux qui ont été kidnappés force et courage. Nous espérons et prions pour pouvoir bientôt être à nouveau avec eux. Israël ne ménagera aucun effort pour les ramener chez eux, sains et saufs », indique un communiqué de l’ambassade israélienne à Washington.

« Veuillez-vous joindre à l’ambassadeur Herzog pour souhaiter un joyeux anniversaire à Ohad en signant la carte électronique liée ci-dessous ou en envoyant un e-mail à : KIDnappedBday@washington.mfa.gov.il », ajoute le communiqué.

Les familles des otages rencontrent le président de la Croix-Rouge à Genève

Sharon Lifschitz, à gauche, et Noam Sagi lors d'une conférence de presse des enfants britanniques des otages israéliens dans un hôtel de Londres, le 12 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Kirsty Wigglesworth)
Sharon Lifschitz, à gauche, et Noam Sagi lors d'une conférence de presse des enfants britanniques des otages israéliens dans un hôtel de Londres, le 12 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Kirsty Wigglesworth)

Les proches de trois Israéliens actuellement détenus par des terroristes à Gaza ont rencontré la présidente de la Croix-Rouge internationale, Mirjana Spoljaric Egger, à Genève.

La Croix-Rouge n’a pas été autorisée à voir les plus de 200 otages, dont une trentaine d’enfants, actuellement détenus à Gaza.

L’armée mène des frappes aériennes contre des centres de commandement du Hamas

Des images d'une frappe aérienne de Tsahal contre un centre de commandement du Hamas, le 20 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des images d'une frappe aérienne de Tsahal contre un centre de commandement du Hamas, le 20 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne déclare avoir mené des frappes aériennes contre des centres de commandement du Hamas, des sites de lancement de missiles guidés antichars et des infrastructures souterraines dans la bande de Gaza depuis vendredi matin.

D’autres frappes aériennes contre les sites du groupe terroriste palestinien sont en cours, ajoute Tsahal.

Netanyahu a son premier appel téléphonique avec Biden depuis la visite du président américain

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'entretient avec le président américain Joe Biden au quartier général militaire de Kirya de Tsahal à Tel Aviv, le 20 octobre 2023. (Crédit : Bureau du Premier ministre)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'entretient avec le président américain Joe Biden au quartier général militaire de Kirya de Tsahal à Tel Aviv, le 20 octobre 2023. (Crédit : Bureau du Premier ministre)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a et un nouvel appel téléphonique avec le président américain Joe Biden – le premier depuis que Biden a effectué une visite de guerre en Israël mercredi et a prononcé un discours dans le Bureau Ovale sur les projets d’expansion de l’aide américaine à Israël et à l’Ukraine.

Alarmes à la roquette dans la ville de Metula, dans le nord du pays, après les attaques répétées du Hezbollah

Un véhicule blindé de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) stationné près d'un point frontalier dans la plaine de Khiyam au Liban, en face de la ville de Metula au nord d'Israël, en arrière-plan, le 11 octobre 2023. (Crédit : Joseph Eid/AFP)
Un véhicule blindé de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) stationné près d'un point frontalier dans la plaine de Khiyam au Liban, en face de la ville de Metula au nord d'Israël, en arrière-plan, le 11 octobre 2023. (Crédit : Joseph Eid/AFP)

Une sirène de roquette a retenti dans la ville de Metula, dans le nord du pays, à la frontière libanaise.

Metula a été évacuée il y a quelques jours.

L’alerte survient au milieu d’attaques répétées de roquettes et de missiles par le Hezbollah et des groupes terroristes palestiniens alliés contre le nord d’Israël ces derniers jours.

Il y a également eu plusieurs fausses alertes.

299 Israéliens restent hospitalisés – 49 dans un état grave – depuis l’attaque du Hamas

Le personnel médical organisant un hôpital souterrain d'urgence improvisé sur le parking du Rambam Health Care Campus, à Haïfa, dans le nord d'Israël, le 12 octobre 2023. (Crédit : Thomas Coex/AFP)
Le personnel médical organisant un hôpital souterrain d'urgence improvisé sur le parking du Rambam Health Care Campus, à Haïfa, dans le nord d'Israël, le 12 octobre 2023. (Crédit : Thomas Coex/AFP)

Le ministère de la Santé a annoncé qu’en date de vendredi, 16h30, 299 blessés se trouvaient dans les hôpitaux à travers le pays suite aux massacres perpétrés par les terroristes du Hamas et de la guerre qui a suivi. Parmi eux, 49 sont dans un état grave, 172 dans un état modéré et 78 dans un état léger.

Au total, 4 932 blessés ont été soignés dans les hôpitaux depuis le 7 octobre.

Le ministère de la Santé dispose d’une ligne d’assistance téléphonique pour localiser les victimes de guerre hospitalisées. Appelez le 5400* ext. 3

Tsahal mène une frappe de drone contre une cellule terroriste à la frontière libanaise

De la fumée s'élève d'une position de l'armée israélienne frappée par le groupe terroriste du Hezbollah, depuis le village de Tair Harfa, au sud du Liban, le 18 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Hussein Malla)
De la fumée s'élève d'une position de l'armée israélienne frappée par le groupe terroriste du Hezbollah, depuis le village de Tair Harfa, au sud du Liban, le 18 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Hussein Malla)

L’armée israélienne affirme avoir mené une nouvelle frappe de drone contre une cellule terroriste à la frontière libanaise.

Aucun autre détail n’a été donné dans l’immédiat sur la cellule et sur le type d’attaque qu’elle prévoyait de mener.

L’armée israélienne affirme que plusieurs autres missiles guidés antichar ont été tirés depuis le Liban sur des postes de Tsahal à la frontière.

Elle a ajouté que les troupes répondaient par des tirs d’artillerie contre les sources des tirs de missiles.

Le Hezbollah vise des postes israéliens avec des missiles et des coups de feu

Le fragment d'une roquette tirée depuis le Liban sur Kiryat Shmona, dans le nord d'Israël, près de la frontière avec le Liban, le 18 octobre 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
Le fragment d'une roquette tirée depuis le Liban sur Kiryat Shmona, dans le nord d'Israël, près de la frontière avec le Liban, le 18 octobre 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah affirme avoir pris pour cible un certain nombre de positions militaires israéliennes le long de la frontière avec le Liban en tirant des missiles guidés antichars et des coups de feu.

Tsahal n’a pas encore commenté ces attaques de missiles, mais a indiqué que 20 à 30 roquettes avaient été lancées plus tôt sur la région du mont Dov.

Anatoly Viktorov : Moscou est en pourparlers avec le Hamas pour libérer les otages

L'ambassadeur de Russie en Israël Anatoly Viktorov s'adressant aux médias au consulat de Russie, à Tel Aviv, le 3 mars 2022. (Crédit: Avshalom Sassoni‎‏/Flash90)
L'ambassadeur de Russie en Israël Anatoly Viktorov s'adressant aux médias au consulat de Russie, à Tel Aviv, le 3 mars 2022. (Crédit: Avshalom Sassoni‎‏/Flash90)

L’ambassadeur de Russie en Israël, Anatoly Viktorov, a déclaré que Moscou était en pourparlers avec le groupe terroriste palestinien du Hamas pour libérer les 203 otages que les groupes terroristes détiennent actuellement à Gaza.

La Russie fait partie de la demi-douzaine de pays qui affirment être en pourparlers avec le Hamas pour la libération des otages.

758 corps de civils ont été identifiés à ce jour ; le travail se poursuit – Police

Les corps des victimes de l'assaut terroriste du Hamas contre les communautés du sud d'Israël le 7 octobre 2023 attendent d'être identifiés par le Centre national de médecine légale (Abou Kabir) à Jaffa, le 16 octobre 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Les corps des victimes de l'assaut terroriste du Hamas contre les communautés du sud d'Israël le 7 octobre 2023 attendent d'être identifiés par le Centre national de médecine légale (Abou Kabir) à Jaffa, le 16 octobre 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

La police israélienne a déclaré dans un communiqué qu’à ce jour, les corps de 758 civils avaient été identifiés lors du massacre perpétré par le groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre dans le sud d’Israël.

Parmi eux, 655 ont été remis à leurs familles pour être enterrés.

La police a précisé que des employés et des bénévoles travaillaient 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 depuis le début de la guerre afin d’identifier les nombreux corps recueillis à la suite de ce massacre sanglant au cours duquel quelque 1 400 Israéliens ont été tués. Certains corps ont été gravement calcinés voire détruits, ce qui rend leur identification extrêmement difficile.

Par ailleurs, 306 soldats, officiers et réservistes ont également été identifiés.

L’envoyé de Netanyahu auprès des otages aurait « sermonné » les diplomates de l’UE

Gal Hirsch, le responsable du gouvernement pour les citoyens disparus et kidnappés, s'exprimant lors d'une réunion avec des parents d'Israéliens kidnappés par le Hamas et des Israéliens disparus à Tel Aviv, le 13 octobre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Gal Hirsch, le responsable du gouvernement pour les citoyens disparus et kidnappés, s'exprimant lors d'une réunion avec des parents d'Israéliens kidnappés par le Hamas et des Israéliens disparus à Tel Aviv, le 13 octobre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Gal Hirsch, le nouvel envoyé du Premier ministre Benjamin Netanyahu auprès des otages, aurait crié sur un groupe d’ambassadeurs européens lors d’une réunion en début de semaine, en raison du soutien de leurs gouvernements au processus d’Oslo.

Hirsch a profité de l’occasion pour donner un « cours politique » sur les relations israélo-palestiniennes au cours des dernières décennies, reprochant à l’Union européenne (UE) de soutenir le processus de paix et de faire pression sur Israël pour qu’il fasse preuve de retenue à l’égard des Palestiniens, ont déclaré les ambassadeurs présents au quotidien Haaretz.

« Au lieu de nous demander comment nous pouvons contribuer à la libération des captifs, il est venu nous réprimander pour un accord signé alors qu’aucun d’entre nous n’était en fonction », a expliqué l’un des ambassadeurs.

« Il n’y a guère de pays en Europe qui n’essaie pas d’aider, d’une manière ou d’une autre, à résoudre le problème des personnes enlevées », a déclaré un autre ambassadeur.

« Beaucoup d’entre nous sont en contact permanent avec les familles des personnes enlevées qui ont la double nationalité. Nous voulons aider, et nous n’avons pas besoin de leçons politiques. »

Hirsch, un officier supérieur de Tsahal autrefois prometteur, avait démissionné de l’armée à la suite d’une enquête accablante sur sa conduite pendant la Seconde Guerre du Liban en 2006. Il a fait l’objet d’un examen approfondi et de critiques à la suite de l’enlèvement de deux soldats israéliens à la veille de la guerre dans une zone placée sous son commandement, ainsi que pour son style de leadership pendant la guerre.

En 2015, Gilad Erdan, alors ministre de l’Intérieur, en charge de la police, l’avait nommé chef de la police, mais sa candidature avait été rejetée en raison de soupçons de transactions commerciales illicites.

Les sirènes des roquettes retentissent à Dovev, à la frontière avec le Liban

De la fumée s’élevant après un bombardement à Bustan, un village libanais frontalier avec Israël, au Sud-Liban, le 19 octobre 2023. (Crédit : Hassan Ammar/AP Photo)
De la fumée s’élevant après un bombardement à Bustan, un village libanais frontalier avec Israël, au Sud-Liban, le 19 octobre 2023. (Crédit : Hassan Ammar/AP Photo)

Des sirènes de roquettes en approche retentissent dans la ville septentrionale de Dovev, à la frontière avec le Liban.

Ces alertes surviennent à la suite d’attaques répétées du Sud-Liban contre des postes de Tsahal et des villes israéliennes le long de la frontière septentrionale.

Il n’y a pas de blessés ou de dégâts signalés dans l’immédiat.

L’armée affirme que des mortiers ont été tirés depuis le Liban vers le mont Dov ; les troupes bombardent la source de l’attaque

L’armée israélienne a affirmé que des mortiers avaient été lancés depuis le Liban vers la zone frontalière contestée du mont Dov, où se trouvent un certain nombre de positions militaires et aucune ville.

Aucun blessé n’a été signalé dans l’immédiat lors de ces attaques.

L’armée israélienne a affirmé répondre par des tirs d’artillerie contre les sources des tirs.

Le Hezbollah et les groupes terroristes palestiniens alliés ont mené ces derniers jours des attaques répétées de missiles et de roquettes contre des postes de Tsahal et des villes israéliennes situées à la frontière nord.

Des alarmes à la roquette retentissent dans les communautés au sud de Modiin

Des alarmes à la roquette ont retenti dans les petites communautés de la région des montagnes de Judée, au sud de Modiin.

Il n’y a eu aucun retour immédiat faisant état d’impacts ou d’interceptions.

Gallant dit qu’après la défaite du Hamas, Israël voudra un nouveau « régime sécuritaire » à Gaza

Le ministre de la Défense Yoav Gallant, au centre, s'exprime lors d'une réunion de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset à Tel Aviv, le 20 octobre 2023. (Crédit : Elad Malka/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant, au centre, s'exprime lors d'une réunion de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset à Tel Aviv, le 20 octobre 2023. (Crédit : Elad Malka/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a exposé les plans et objectifs de guerre d’Israël dans la bande de Gaza, lors d’une réunion de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset à Tel Aviv.

Il affirme que les objectifs incluent l’élimination du groupe terroriste du Hamas, en détruisant ses capacités militaires et gouvernementales, et la fin de toute responsabilité d’Israël sur Gaza en créant un nouveau « régime sécuritaire » dans la bande.

Gallant a dit aux membres du comité que la guerre comportera trois phases principales.

« Nous sommes dans la première phase, au cours de laquelle une campagne militaire se déroule avec [des frappes aériennes] et plus tard avec une manœuvre [au sol] dans le but de détruire les agents et d’endommager les infrastructures afin de vaincre et de détruire le Hamas », a déclaré Gallant.

Il affirme que la deuxième phase consistera en la poursuite des combats, mais à une intensité moindre, alors que les troupes s’efforceront « d’éliminer les poches de résistance ».

« La troisième étape sera la création d’un nouveau régime de sécurité dans la bande de Gaza, le retrait de la responsabilité d’Israël dans la vie quotidienne dans la bande de Gaza et la création d’une nouvelle réalité sécuritaire pour les citoyens d’Israël et des résidents de [la zone entourant Gaza] », a-t-il dit.

Tsahal frappe 3 terroristes du Hezbollah avec un drone près de la frontière libanaise

L’armée israélienne affirme avoir frappé trois terroristes du Hezbollah dans le sud du Liban, près de la barrière de sécurité israélienne.

L’armée israélienne affirme avoir mené une frappe de drone contre le groupe.

Lors d’un autre incident, Tsahal a affirmé que des tireurs embusqués avaient ouvert le feu sur des hommes armés identifiés près d’une autre partie de la barrière frontalière.

Les urgentistes sauvent la vie d’une jeune fille qui a fait un malaise cardiaque après l’alerte à Ashdod

Une fillette de 10 ans s’est effondrée lors d’une alarme à la roquette aujourd’hui à Ashdod et a perdu connaissance, son cœur s’arrêtant de battre, ont indiqué les services ambulanciers du Magen David Adom.

Les médecins se sont précipités vers elle et l’ont ranimée à l’aide d’un défibrillateur, avant de l’emmener à l’hôpital, où ils ont rétabli son rythme cardiaque, a déclaré le MDA.

Le chef de l’ONU visite le terminal égyptien de Rafah avant la livraison de l’aide à Gaza

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, se trouve du côté égyptien du poste frontière de Rafah avec Gaza afin de superviser les préparatifs en vue de l’acheminement de l’aide à l’enclave dirigée par le Hamas.

Des avions cargo et des camions acheminent de l’aide au point de passage depuis des jours, mais jusqu’à présent, rien n’a encore été livré à Gaza, sous siège et bombardements depuis l’attaque brutale du groupe terroriste dans le sud d’Israël le 7 octobre.

Du faux sang et des photos d’otages de Gaza sur le siège du parti de Netanyahu à Tel Aviv

De la peinture rouge jetée sur le siège du Likud à Tel Aviv, le 20 octobre 2023. (Crédit : Erik Marmor / Flash90)
De la peinture rouge jetée sur le siège du Likud à Tel Aviv, le 20 octobre 2023. (Crédit : Erik Marmor / Flash90)

Le siège du Likud à Tel Aviv a été dégradé avec du faux sang pendant la nuit : un acte qui semble vouloir indiquer que les dirigeants nationaux sont responsables des nombreuses victimes des massacres du Hamas le 7 octobre.

Des images d’Israéliens retenus en otage par des terroristes à Gaza et de la peinture rouge jetée sur le siège du Likud à Tel Aviv, le 20 octobre 2023. (Crédit : Erik Marmor / Flash90)

L’entrée de l’immeuble Metzudat Ze’ev a aussi été recouverte de photos d’otages détenus à Gaza suite à l’attaque contre le sud d’Israël.

Il y a également de fausses empreintes de mains sanglantes recouvrant des photos du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

La police a indiqué avoir ouvert une enquête.

Des images d’Israéliens retenus en otage par des terroristes à Gaza et de la peinture rouge jetée sur le siège du Likud à Tel Aviv, le 20 octobre 2023. (Crédit : Erik Marmor / Flash90)

Un avion atterrit en Israël avec une ambulance militaire et du matériel médical pour les troupes

Une ambulance militaire et d'autres équipements médicaux déchargés d'un avion qui a atterri à l'aéroport de Ramon, dans le sud d'Israël, le 20 octobre 2023. (Crédit : Ministère de la Défense)
Une ambulance militaire et d'autres équipements médicaux déchargés d'un avion qui a atterri à l'aéroport de Ramon, dans le sud d'Israël, le 20 octobre 2023. (Crédit : Ministère de la Défense)

Le ministère de la Défense a déclaré qu’un avion cargo avait atterri ce matin à l’aéroport de Ramon, dans le sud d’Israël, transportant des ambulances militaires et du matériel médical pour les troupes israéliennes.

Le ministère a affirmé qu’il s’agissait du 45e avion transportant du matériel destiné à Tsahal à arriver en Israël depuis le début de la guerre le 7 octobre.

Jusqu’à présent, quelque 1 000 tonnes d’armes sont arrivées en Israël, « destinées à renforcer les plans offensifs de Tsahal », indique le ministère.

El Al a rapatrié 200 000 Israéliens depuis le début de la guerre et détaille les efforts déployés

Un avion El Al sur le tarmac de l'aéroport international Ben Gurion, en Israël, le 4 octobre 2022. (Crédit : Moshe Shaï/Flash 90)
Un avion El Al sur le tarmac de l'aéroport international Ben Gurion, en Israël, le 4 octobre 2022. (Crédit : Moshe Shaï/Flash 90)

La compagnie aérienne nationale israélienne El Al a rapporté que, depuis le début de la guerre le 7 octobre, elle avait effectué plus de 1 400 vols transportant 200 000 passagers, dont plus de la moitié à destination d’Israël.

Elle a ajouté de nombreux vols supplémentaires à son programme et, le week-end dernier, elle a transporté des centaines de soldats actifs, de réservistes, de personnel de sécurité et de personnel médical en Israël. Les passagers ont voyagé gratuitement, toutes les dépenses étant couvertes par des dons.

El Al a également acheminé par avion environ 3 500 tonnes de fournitures et d’équipements du monde entier, considérés comme essentiels pour la guerre et les efforts de secours. Travaillant en étroite coordination avec diverses unités de Tsahal, El Al a acheminé plus de 10 000 articles donnés aux troupes israéliennes, tels que de la nourriture, des vêtements, des lampes de poche, des couvertures, des sacs de couchage et des articles de toilette.

Lorsque le gouvernement a déconseillé aux Israéliens de se rendre en Turquie, El Al a rapidement organisé des vols d’évacuation au départ d’Istanbul par l’intermédiaire de sa filiale Sun d’Or. El Al a également donné la préférence aux Israéliens qui souhaitaient rentrer chez eux depuis Athènes après avoir quitté la Turquie par leurs propres moyens. Ces passagers n’ont dû s’acquitter que des taxes d’aéroport.

El Al affirme qu’elle continuera à s’adapter à l’évolution de la situation. Elle a créé une page web qui s’actualise automatiquement pour indiquer la disponibilité des sièges en temps réel pour les dates à venir.

La BBC admet des erreurs dans la couverture sur l’explosion à l’hôpital à Gaza

Le parking incendié de l'hôpital baptiste al-Ahli dans la ville de Gaza après une explosion nocturne, le 18 octobre 2023. (Autorisation)
Le parking incendié de l'hôpital baptiste al-Ahli dans la ville de Gaza après une explosion nocturne, le 18 octobre 2023. (Autorisation)

La BBC a admis que des erreurs avaient été commises dans sa couverture sur l’explosion meurtrière survenue mardi sur le parking d’un hôpital de la ville de Gaza, que de nombreux médias internationaux ont attribuée à Israël sur la base des accusations du groupe terroriste palestinien du Hamas, avant que des preuves de plus en plus nombreuses ne montrent qu’une roquette palestinienne mal tirée était à l’origine de l’explosion et que le nombre de morts était bien inférieur aux 500 initialement annoncés.

Selon des sources américaines et européennes, le nombre réel de morts se situerait plutôt dans les dizaines, voire 100 ou 200.

Un correspondant de la BBC, Jon Donnison, a déclaré à l’antenne après l’explosion qu’il ne voyait pas d’autre possibilité qu’une frappe aérienne israélienne. Le lendemain matin, des images du site ont rapidement amené de nombreux observateurs à noter que l’absence d’un grand cratère et l’absence de dommages structurels aux bâtiments voisins rendaient très improbable l’hypothèse d’une frappe aérienne.

Dans une déclaration reprise par les médias britanniques, le rédacteur en chef de la BBC a affirmé que Donnison « avait eu tort de spéculer sur la cause de l’explosion de l’hôpital. À aucun moment il n’a dit que l’explosion avait été causée par les Israéliens (…) Néanmoins, si nous avons laissé croire que nous avions spéculé, il est important de corriger [ce que nous avons fait] ».

« À un moment ou à un autre, les êtres humains font une erreur et lorsque cette erreur est amplifiée et utilisée comme un exemple d’erreur, c’est très inconfortable », ajoute-t-il.

« Et bien sûr, cela n’aurait pas dû se produire et nous devons nous assurer que nous redoublons d’efforts pour que notre langage soit absolument exact. »

La chaîne indique toutefois qu’elle continuera à éviter de qualifier le Hamas de « groupe terroriste », un refus qui a suscité des protestations croissantes de la part des responsables et des partisans d’Israël.

Des alarmes à la roquette retentissent dans un moshav près de Beit Shemesh

Des alarmes à la roquette ont retenti à Aderet, un moshav au sud de Beit Shemesh.

Le Hamas a affirmé avoir lancé des roquettes vers Jérusalem, mais aucune sirène n’a retenti dans ou à proximité de la capitale.

Certains médias ont fait état d’une interception près de Beit Shemesh.

Tsahal affirme que des soldats ont été visés par des tirs au nord et ont riposté ; recherches en cours

L’armée israélienne a affirmé que ses troupes opérant près de la ville de Margaliot, dans le nord du pays, à la frontière libanaise, avaient été la cible de tirs.

L’armée israélienne n’a pas fourni dans l’immédiat d’informations sur des victimes potentielles.

Elle a indiqué que les troupes avaient riposté et qu’elles scrutaient actuellement la zone à la recherche de suspects qui pourraient s’être infiltrés en territoire israélien.

Selon les médias israéliens, un terroriste armé pourrait s’être infiltré en Israël.

Les habitants des villes voisines sont invités à se mettre à l’abri par précaution, bien que la plupart d’entre eux aient déjà évacué les lieux suite aux attaques répétées de roquettes et de missiles en provenance du Liban.

La police localise et arrête 4 Gazaouis cachés dans un appartement de Beer Sheva

Des Gazaouis cachés dans un appartement arrêtés par la police israélienne, à Beer Sheva, le 20 octobre 2023. (Crédit : Police israélienne)
Des Gazaouis cachés dans un appartement arrêtés par la police israélienne, à Beer Sheva, le 20 octobre 2023. (Crédit : Police israélienne)

La police a déclaré que quatre résidents de la bande de Gaza avaient été trouvés et arrêtés dans un appartement « secret » de Beer Sheva.

Les agents de la police des frontières ont agi sur la base de renseignements indiquant que des habitants de la bande de Gaza séjournaient illégalement en Israël, selon un communiqué de la police. Ils ont perquisitionné un appartement dans lequel ils ont trouvé les quatre Gazaouis.

Ils ont été emmenés pour être interrogés.

Le communiqué de la police ne précise pas s’il s’agit de Gazaouis qui se trouvaient en Israël au début de la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas et qui sont restés bloqués, ou s’ils ont participé à l’incursion sans précédent du 7 octobre au cours de laquelle les terroristes palestiniens ont massacré plus de 1 400 personnes en Israël.

584 Palestiniens recherchés arrêtés en Cisjordanie depuis le 7 octobre – Armée

L’armée israélienne a déclaré que les troupes avaient arrêté 584 Palestiniens recherchés en Cisjordanie, dont plus de 375 affiliés au groupe terroriste palestinien du Hamas, depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza le 7 octobre.

Au cours de la nuit, 47 terroristes du Hamas ont été arrêtés, selon Tsahal.

L’armée confirme également que les troupes ont démoli la maison – dans le village d’Urif près de Naplouse – de Khaled Mustafa Sabah, l’un des deux terroristes du Hamas qui ont tué quatre Israéliens lors d’une fusillade dans une station-service près de l’implantation d’Eli, en Cisjordanie, en juin.

Ces derniers jours, il y a eu plusieurs affrontements entre Tsahal et les Palestiniens en Cisjordanie, ainsi que plusieurs tentatives d’attaques terroristes, selon l’armée.

Tsahal déclare qu’aux premières heures de la matinée, elle a également terminé une opération de 24 heures dans le camp de réfugiés de Nur Shams, où les troupes ont tué au moins 12 terroristes palestiniens et arrêté 20 suspects recherchés. Un officier israélien a également été tué au cours des affrontements.

Selon le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne, au moins 75 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués par l’armée israélienne et des résidents d’implantations depuis le 7 octobre.

2 Juifs arrêtés, soupçonnés d’avoir agressé un employé arabe de la mairie de Jérusalem

Deux jeunes hommes juifs ont été arrêtés cette nuit, soupçonnés d’avoir agressé un employé arabe de la municipalité de Jérusalem pour des raisons nationalistes, selon la police israélienne.

La police a déclaré dans un communiqué que, vers 2h du matin, elle avait reçu une information concernant un employé municipal qui avait été attaqué alors qu’il nettoyait la rue dans le secteur du marché de Mahane Yehuda.

Les policiers sont arrivés et, après une brève recherche, ont arrêté les deux hommes qui se trouvaient à proximité, l’un âgé de 20 ans, originaire de Mevo Modiim, et l’autre âgé de 18 ans, originaire du quartier de Pisgat Zeev.

L’employé agressé n’a pas eu besoin d’être hospitalisé, selon la police. Les suspects ont été interrogés et seront déférés plus tard dans la journée pour une audience de placement en détention provisoire.

Alertes aux roquettes à Ashkelon et Ashdod

Des alertes à la roquette ont retenti à Ashdod, Askelon et dans d’autres villes voisines.

Aucun impact ou interception n’a été signalé dans l’immédiat.

Les députés français de retour d’Israël témoignent, choqués

La délégation d'hommes politiques français, à la base militaire de Choura, au sud de Tel Aviv, chargée de l’identification des corps, le 16 octobre 2023. (Crédit : Caroline Yadan / X)
La délégation d'hommes politiques français, à la base militaire de Choura, au sud de Tel Aviv, chargée de l’identification des corps, le 16 octobre 2023. (Crédit : Caroline Yadan / X)

Dix députés français (LR, Renaissance, Horizons), accompagnés de l’ancien Premier ministre Manuel Valls, se sont rendus cette semaine en Israël pour apporter, au nom de la France, « un soutien à une démocratie attaquée ». Ils ont notamment visité le camp militaire chargé d’identifier les 1 400 tués par la barbarie du Hamas, le kibboutz de Kfar Aza, et rencontré les familles de Français disparus.

« 85 % des victimes ont été torturées, mutilées. Plus de 300 seront difficiles à identifier », a décrit Jérémie Patrier-Leitus (Horizons, Calvados). « Ce fut un massacre », a ajouté François Cormier-Bouligeon (Renaissance, Cher).

« Au kibboutz de Kfar Aza, des familles entières y ont perdu la vie. Maison par maison, les terroristes ont frappé, tué et violé. Ce qui s’est passé dépasse l’entendement », a déclaré Manuel Valls. « J’ai en tête le récit de cette femme qui a échappé à l’enlèvement. Sa mère, sa nièce et deux petites filles de la famille ont disparu », a-t-il ajouté. Selon lui, « la paix ne pourra se faire sans l’élimination du Hamas ».

« Le Hamas a voulu attaquer Israël pour jeter l’effroi et le pousser à faire dégénérer ce conflit », a analysé François Cormier-Bouligeon. « Nous revenons changés. »

« J’ai passé les journées les plus dures de ma vie. J’ai pensé au massacre d’Oradour-sur-Glane, reproduit des dizaines de fois », a réagi Jérémie Patrier-Leitus, qui veut « à tout prix éviter l’embrasement du conflit. La volonté du Hamas est de fracturer nos sociétés occidentales ».

Tsahal se dit prêt à repousser les missiles Houthis et salue la coopération avec l’armée américaine

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que l’armée israélienne était prête à se protéger contre d’éventuelles attaques des Houthis soutenus par l’Iran, après qu’un navire de la marine américaine a intercepté un certain nombre de missiles et de drones lancés depuis le Yémen hier, apparemment vers Israël.

« Cela montre les capacités de défense des États-Unis et leur capacité à construire une image de la région », a dit Hagari, soulignant les relations étroites entre Tsahal et le Commandement central américain.

« Israël possède certaines des meilleures défenses aériennes au monde et est préparé à des menaces comme celles-ci », a-t-il ajouté.

Concernant les frappes aériennes israéliennes dans la bande de Gaza, Hagari a affirmé que l’armée de l’air israélienne « opérait à un rythme jamais vu depuis des décennies ».

2 roquettes tombent sur Sderot, sans faire de victimes

La municipalité de la ville de Sderot, largement évacuée et proche de Gaza, a affirmé que deux projectiles y étaient tombés après un barrage de roquettes.

Elle a ajouté qu’il n’y avait pas eu de victimes.

La plupart des habitants de la ville ont évacué ailleurs alors qu’Israël prépare son offensive terrestre dans la bande de Gaza.

Israël approuve des mesures d’urgence qui pourraient ouvrir la voie à la fermeture des bureaux d’Al Jazeera

Illustration : Un employé d'Al Jazeera passant devant le logo de la chaîne au siège de Doha, au Qatar, en 2006. (Crédit : Kamran Jebreili/AP Photo/Archives)
Illustration : Un employé d'Al Jazeera passant devant le logo de la chaîne au siège de Doha, au Qatar, en 2006. (Crédit : Kamran Jebreili/AP Photo/Archives)

Le gouvernement israélien a approuvé des réglementations qui lui permettront de fermer temporairement les chaînes d’information étrangères pendant les états d’urgence, comme la guerre actuelle contre le groupe terroriste du Hamas à Gaza, s’il estime que la chaîne porte atteinte à la sécurité nationale.

Le ministre des Communications, Shlomo Karhi, a pris l’initiative d’adopter ces réglementations afin de fermer la chaîne d’information qatari Al Jazeera, qui, selon lui, porte atteinte à la sécurité nationale.

Les réglementations sont rétroactives, ce qui signifie que les émissions diffusées par le réseau qatari depuis le début de la guerre peuvent désormais servir de base à une décision de fermeture de la branche locale du média résolument pro-palestinien.

« Israël est en guerre sur terre, dans les airs, en mer et sur le front de la diplomatie publique. Nous n’autoriserons en aucune manière les émissions qui nuisent à la sécurité de l’État… Les émissions et les reportages d’Al Jazeera constituent une incitation contre Israël, aident le Hamas-Etat islamique et les organisations terroristes dans leur propagande, et encouragent la violence contre Israël », a déclaré Karhi.

Selon la nouvelle réglementation, le ministre de la Communication — avec l’accord du ministre de la Défense — pourra ordonner aux fournisseurs de télévision de cesser de diffuser l’information en question ; fermer ses bureaux en Israël, saisir son équipement et fermer son site Internet ou restreindre l’accès à son site Internet, en fonction de l’emplacement de son serveur.

La décision doit être approuvée par le cabinet de sécurité, doit être basée sur les avis juridiques des services de sécurité selon lesquels le média porte effectivement atteinte à la sécurité nationale, et sera soumise à l’examen d’un tribunal de district.

Une telle décision sera valable 30 jours mais pourra être prolongée pour des périodes supplémentaires de 30 jours. Les règles d’urgence seront en vigueur pendant trois mois, ou jusqu’à ce que le gouvernement mette fin à l’état d’urgence spécifique.

La police arrête un partisan palestinien du Hamas soupçonné d’avoir projeté d’attaquer des soldats en Cisjordanie

Un Palestinien de 18 ans de Ramallah a été arrêté pendant la nuit alors qu’il séjournait illégalement en Israël, soupçonné d’avoir volé une voiture avec l’intention de mener une attaque à la voiture-bélier contre les forces israéliennes au point de contrôle Hizma en Cisjordanie, près de Jérusalem, a indiqué la police israélienne.

Les policiers près du poste de contrôle ont remarqué un véhicule qui approchait sans phares et avec un pare-brise cassé, soupçonnant qu’il avait été volé. Ils ont fait signe au conducteur de s’arrêter et il a tenté de s’enfuir.

Le conducteur a été interrogé, et la police a découvert qu’il était un partisan du groupe terroriste du Hamas qui prévoyait de s’en prendre aux forces israéliennes au poste de contrôle, selon la police.

Tunisie : Le festival de cinéma de Carthage annulé en solidarité avec le Hamas

Le ministère tunisien des Affaires tunisiennes a annoncé jeudi l’annulation de la 34e édition des Journées cinématographiques de Carthage (JCC), prévue du 28 octobre au 4 novembre, en solidarité avec les Palestiniens – et le Hamas.

Ce festival, réservé aux réalisateurs arabes et africains, est un rendez-vous culturel annuel majeur en Tunisie. Mais « en solidarité avec notre peuple palestinien frère et compte tenu de la situation humanitaire critique dans la bande de Gaza (…) à la suite de la brutale agression sioniste, le ministère des Affaires culturelles a décidé d’annuler l’organisation de la 34e édition des JCC », selon un communiqué du ministère.

La Tunisie, qui a abrité de 1982 à 1994 l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP) de Yasser Arafat après son départ du Liban, a depuis toujours adopté une position de ferme soutien à la cause palestinienne. Le président Kais Saied a dénoncé mercredi « un silence international » sur les « génocides » perpétrés, selon lui, par l’armée israélienne contre les Palestiniens. Plusieurs manifestations ont été organisées à travers le pays.

Irak : Des troupes américaines visées par deux attaques

Deux attaques à la roquette ont visé des troupes américaines stationnées sur deux bases en Irak sans faire de blessés, a-t-on appris vendredi de sources sécuritaires, sur fond de guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Ces attaques surviennent alors que les factions armées irakiennes proches de l’Iran menacent de s’en prendre aux intérêts américains en Irak, en raison du soutien de Washington à Israël, cible d’une attaque meurtrière d’une ampleur sans précédent menée le 7 octobre par le Hamas.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, « trois roquettes Katioucha sont tombées à proximité du camp des forces de la coalition internationale » antijihadistes, qui compte des soldats américains, près de l’aéroport international de Bagdad, a indiqué à l’AFP un responsable sécuritaire, qui a requis l’anonymat.

Une source militaire irakienne a dit que l’attaque n’avait fait aucun blessé et que les dégâts matériels étaient « en cours d’évaluation ». Cette attaque n’a pas été revendiquée dans l’immédiat. Jeudi soir, une autre attaque à la roquette a visé la base d’Aïn al-Assad dans l’ouest de l’Irak, où des soldats américains sont aussi stationnés, selon une source militaire irakienne. « Aucun dommage », n’a été recensé, a-t-elle assuré. Cette attaque a été revendiquée par un groupe baptisé « Résistance islamique en Irak » sur des chaînes Telegram affiliées aux factions chiites fidèles à l’Iran, pays voisin de l’Irak où il exerce une influence prépondérante.

Mercredi, deux attaques de drones contre les forces américaines et la coalition internationale en Irak ont été « déjouées » et les engins abattus, faisant des blessés légers. Quelque 2 500 militaires américains et un millier de soldats d’autres pays membres de la coalition sont aujourd’hui stationnés sur trois bases tenues par les forces irakiennes.

Alarmes à la roquette dans les communautés israéliennes près de Gaza, après une accalmie

Des alarmes à la roquette ont retenti dans les communautés évacuées de Mefalsim et Nir Am, à proximité de Gaza.

Les dernières roquettes tirées depuis Gaza par des groupes terroristes ont été lancées peu avant 23h la nuit dernière.

Il n’y a eu aucune infirmation immédiate au sujet d’impacts ou d’interceptions.

Le ministère de la Santé affirme que 301 personnes sont hospitalisées en Israël en raison de la guerre

Le ministère de la Santé israélien a indiqué que 301 personnes blessées dans la guerre entre Israël et le Hamas restent hospitalisées, dont 48 se trouvent dans un état grave et 173 dans un état modéré.

Au total, 4 834 personnes ont été hospitalisées depuis l’assaut massif du groupe terroriste dans le sud d’Israël, au cours duquel environ 1 400 personnes ont été assassinées et au moins 203 kidnappées vers Gaza.

L’armée indique avoir frappé des sites du Hezbollah pendant la nuit et tué un terroriste au Liban

L’armée israélienne affirme avoir frappé plusieurs autres sites appartenant au groupe terroriste du Hezbollah dans le sud du Liban pendant la nuit en réponse à la roquette et au missile d’hier sur le nord d’Israël.

Par ailleurs, l’armée a indiqué qu’elle avait effectué une frappe de drone, tuant un agent terroriste dans la région.

Aucun autre détail n’a été donné sur l’individu, ni au sujet de son affiliation ou sur ce qu’il prévoyait de commettre.

Tsahal frappe plus de 100 cibles à Gaza dans la nuit

L’armée israélienne a indiqué avoir touché plus de 100 cibles dans la bande de Gaza pendant la nuit. Une frappe a tué un membre des forces navales du Hamas qui a participé aux massacres du 7 octobre.

L’armée a indiqué qu’Amjad Majed Muhammad Abu Odeh avait été ciblé dans l’une des frappes cette nuit, après avoir été impliqué dans le meurtre de civils israéliens dans le sud d’Israël le 7 octobre.

Un autre tir cette nuit a visé un groupe des forces aériennes du Hamas, qui a tenté de tirer des missiles sur les avions de chasse israéliens, a indiqué l’armée.

L’armée affirme qu’un tunnel souterrain, un entrepôt d’armes et des dizaines de centres de commandement font partie des 100 sites du Hamas frappés pendant la nuit.

Parmi les cibles, une mosquée dans le quartier de Jabaliya a également été ciblée. Selon l’armée, elle contenait des actifs et des armes du Hamas et a été utilisé par le groupe terroriste comme poste d’observation et d’entrainement.

Un député Yesh Atid veut que le parti rejoigne le gouvernement d’unité et critique Lapid

Elazar Stern, membre de la Knesset. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Elazar Stern, membre de la Knesset. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Un député de Yesh Atid a critiqué le dirigeant de son parti, le chef de l’opposition Yair Lapid, pour avoir refusé de rejoindre dans le gouvernement de guerre d’urgence.

Lapid a refusé de s’associer à la coalition à moins qu’elle ne supprime les principales autorités liées à la sécurité détenues par les ministres d’extrême droite Bezalel Smotrich et Itamar Ben Gvir. La coalition n’a pas envisagé une telle décision. Benny Gantz, qui était dans l’opposition, est lui entré au gouvernement.

Le député Elazar Stern a déclaré à la Douzième chaine : « J’espère que nous entrerons au gouvernement. Je fais tout pour, je pense que nous devons être là. »

La Défense et Tsahal indiquent commencer à évacuer les résidents de Kiryat Shmona

Le téléphérique des falaises de Manara au dessus de la ville de Kiryat Shmona, dans le nord du pays, le 13 août 2014. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Le téléphérique des falaises de Manara au dessus de la ville de Kiryat Shmona, dans le nord du pays, le 13 août 2014. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Le ministère de la Défense et l’armée israélienne ont annoncé commencer à évacuer les résidents de la ville de Kiryat Shmona, dans le nord du pays. Ils seront relogés par l’État.

L’évacuation intervient suite aux attaques répétées par le groupe terroriste du Hezbollah et d’autres factions palestiniennes alliées ciblant le nord d’Israël.

Hier, trois personnes ont été blessées lors d’une attaque de roquette contre la ville.

Kiryat Shmona compte une population de quelque 22 000 habitants, bien que beaucoup aient déjà fui en raison des tensions.

Plus tôt cette semaine, le ministère avait commencé à évacuer toutes les communautés situées à moins de deux kilomètres de la frontière du Liban.

Des milliers de personnes se rassemblent à Times Square pour la libération des otages

Un rassemblement pour la libération d'otages détenus par le groupe terroriste du Hamas à Gaza, à Times Square, à New York, le 19 octobre 2023. (Crédit : Ed Jones / AFP)
Un rassemblement pour la libération d'otages détenus par le groupe terroriste du Hamas à Gaza, à Times Square, à New York, le 19 octobre 2023. (Crédit : Ed Jones / AFP)

Des milliers de manifestants pro-Israël ont organisé un rassemblement à Times Square, à New York, ce jeudi soir appelant à la libération des otages du groupe terroriste du Hamas du Gaza.

Le chef de la majorité du Sénat américaine Chuck Schumer et le maire de New York Eric Adams ont pris la parole par visio.

« Nous savons que, peu importe ce qu’ils essaient de nous faire, en Amérique et en Eretz Yisrael, le peuple d’Israël vivra », a dit Schumer.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.