Israël en guerre - Jour 231

Rechercher

Netanyahu : « nous allons fixer un jour de deuil national » ; l’incursion terrestre se prépare

Israël refuse des visas aux représentants de l'ONU après que Guterres a justifié l'attaque du Hamas * 8 morts en Syrie dans une frappe attribuée à Israël après un tir de roquette * Frappe aérienne sur des hommes armés à Jénine

  • Des fleurs sur un cercueil drapé du drapeau israélien lors des funérailles de Dana Bachar et de son fils Carmel, au cimetière de Gan Shlomo, dans le centre d'Israël, le 24 octobre 2023. (Crédit : Petros Giannakouris/AP Photo)
    Des fleurs sur un cercueil drapé du drapeau israélien lors des funérailles de Dana Bachar et de son fils Carmel, au cimetière de Gan Shlomo, dans le centre d'Israël, le 24 octobre 2023. (Crédit : Petros Giannakouris/AP Photo)
  • Un Palestinien devant un immeuble détruit par une frappe israélienne à Gaza, le 25 octobre 2023. (Crédit : Hatem Ali/AP Photo)
    Un Palestinien devant un immeuble détruit par une frappe israélienne à Gaza, le 25 octobre 2023. (Crédit : Hatem Ali/AP Photo)
  • De grands ours en peluche recouverts de peinture rouge et portant des photos des enfants retenus en otage par les terroristes du Hamas à Gaza, sont exposés sur le Kikar Dizengoff, à Tel Aviv, le 25 octobre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
    De grands ours en peluche recouverts de peinture rouge et portant des photos des enfants retenus en otage par les terroristes du Hamas à Gaza, sont exposés sur le Kikar Dizengoff, à Tel Aviv, le 25 octobre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
  • Le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah, à droite, rencontrant Ziad al-Nakhleh, le chef du Jihad islamique palestinien, au centre, et le chef adjoint du Hamas, Saleh al-Arouri, à Beyrouth, au Liban, le 25 octobre 2023. (Crédit : Bureau des relations avec les médias du Hezbollah, via AP)
    Le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah, à droite, rencontrant Ziad al-Nakhleh, le chef du Jihad islamique palestinien, au centre, et le chef adjoint du Hamas, Saleh al-Arouri, à Beyrouth, au Liban, le 25 octobre 2023. (Crédit : Bureau des relations avec les médias du Hezbollah, via AP)
  • L'ambassadeur d'Israël aux Nations unies, Gilad Erdan, parlant des otages israéliens détenus par le Hamas devant le siège de l'ONU, à New York, le 24 octobre 2023. (Crédit : Seth Wenig/AP Photo)
    L'ambassadeur d'Israël aux Nations unies, Gilad Erdan, parlant des otages israéliens détenus par le Hamas devant le siège de l'ONU, à New York, le 24 octobre 2023. (Crédit : Seth Wenig/AP Photo)

Etats-Unis: le nouveau « speaker » promet que le premier texte qu’il soumettra sera sur le soutien à Israël

Mike Johnson (R-LA) s'exprimant après avoir été nommé président républicain de la Chambre des représentants des États-Unis au Capitole, à Washington, le 24 octobre 2023. (Crédit : Saul Loeb/AFP)
Mike Johnson (R-LA) s'exprimant après avoir été nommé président républicain de la Chambre des représentants des États-Unis au Capitole, à Washington, le 24 octobre 2023. (Crédit : Saul Loeb/AFP)

Le tout nouveau président républicain de la Chambre des représentants aux Etats-Unis, Mike Johnson, dont l’élection a mis fin à un blocage des travaux du Congrès, a promis mercredi que le premier texte qu’il soumettrait serait sur Israël, en guerre contre le Hamas.

« Le plus grand allié de notre pays au Moyen-Orient est attaqué. La première proposition de loi que je vais soumettre à cet hémicycle dans un petit moment sera en soutien à notre cher ami, Israël », a dit l’élu de Louisiane, un partisan de Donald Trump, dans un discours juste après le scrutin qui l’a porté au perchoir.

L’OMS presse le Hamas de relâcher tous les otages « pour raisons de santé »

L’OMS a pressé le Hamas de fournir des preuves de vie des otages qu’il détient et de les relâcher tous « pour raisons de santé », mercredi au 19e jour de la guerre entre Israël et le groupe terroriste islamiste palestinien.

« Il est urgent que ceux qui ont capturé des otages prouvent qu’ils sont en vie et qu’ils reçoivent des soins, et qu’ils relâchent tous ceux qui ont été capturés, pour des raisons humanitaires et de santé », a déclaré dans un communiqué le chef de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Un missile sol-air en provenance du Liban intercepté par les systèmes de défense aérienne

Des chars israéliens positionnés dans le nord d'Israël près de la frontière avec le Liban, le 15 octobre 2023. (Crédit : Jalaa MAREY/AFP)
Des chars israéliens positionnés dans le nord d'Israël près de la frontière avec le Liban, le 15 octobre 2023. (Crédit : Jalaa MAREY/AFP)

L’armée israélienne affirme que les systèmes de défense aérienne ont intercepté un missile sol-air lancé depuis le Liban sur un drone militaire israélien.

Le drone n’a apparemment pas été endommagé.

Tsahal ajoute qu’un autre avion a frappé la source du tir de missile dans le sud du Liban.

Le Conseil de sécurité rejette une résolution russe appelant à un cessez-le-feu à Gaza

Le représentant russe aux Nations unies, Vassily Nebenzia, s'exprimant lors d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU, à New York, le 18 octobre 2023. (Crédit : Bryan R. Smith / AFP)
Le représentant russe aux Nations unies, Vassily Nebenzia, s'exprimant lors d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU, à New York, le 18 octobre 2023. (Crédit : Bryan R. Smith / AFP)

Une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU rédigée par la Russie et appelant à un cessez-le-feu dans la bande de Gaza n’a pas obtenu le minimum de neuf voix.

Seuls la Russie, la Chine, les Émirats arabes unis et le Gabon ont voté en faveur du projet, tandis que neuf membres se sont abstenus et que les États-Unis et le Royaume-Uni ont voté contre.

Biden demande à Netanyahu de mettre un terme à la violence des résidents d’implantations

Le président américain Joe Biden et le Premier ministre Benjamin Netanyahu participant à une réunion élargie avec des représentants des gouvernements israélien et américain, à Tel Aviv, le 18 octobre 2023. (Crédit : Evan Vucci/AP)
Le président américain Joe Biden et le Premier ministre Benjamin Netanyahu participant à une réunion élargie avec des représentants des gouvernements israélien et américain, à Tel Aviv, le 18 octobre 2023. (Crédit : Evan Vucci/AP)

Le président américain Joe Biden a exhorté le Premier ministre Netanyahu, lors d’appels téléphoniques ces derniers jours, à veiller à ce que les autorités israéliennes préviennent les incidents de plus en plus nombreux liés à la violence des résidents d’implantations, craignant qu’une détérioration de la situation en Cisjordanie n’exacerbe de manière significative la guerre actuelle à Gaza, rapporte le site d’information Axios.

Quatre-vingt-dix Palestiniens ont été tués en Cisjordanie depuis l’attaque du groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre. La plupart d’entre eux étaient des terroristes abattus lors d’affrontements, mais certains étaient des civils, dont cinq abattus par des résidents d’implantations israéliens qui n’ont, à ce jour, pas été poursuivis.

À l’ONU, la Russie et la Chine bloquent la résolution soutenant le droit d’Israël à l’autodéfense

L'ambassadeur de l'Autorité palestinienne auprès de l'ONU, Riyad Mansour, en arrière-plan à droite, s'adressant aux membres du Conseil de sécurité de l'ONU au siège de l'ONU, à New York, le 16 octobre 2023. (Crédit : Craig Ruttle/AP Photo)
L'ambassadeur de l'Autorité palestinienne auprès de l'ONU, Riyad Mansour, en arrière-plan à droite, s'adressant aux membres du Conseil de sécurité de l'ONU au siège de l'ONU, à New York, le 16 octobre 2023. (Crédit : Craig Ruttle/AP Photo)

La Russie et la Chine ont utilisé leur droit de veto pour bloquer une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies rédigée par les États-Unis, qui condamnait le groupe terroriste palestinien du Hamas, exprimait son soutien au droit d’Israël à l’autodéfense et appelait à la libération immédiate de tous les otages.

Le représentant de la Chine a déclaré que Pékin s’opposait à la résolution parce qu’elle n’appelait pas à un cessez-le-feu immédiat.

Les Émirats arabes unis ont également voté contre la résolution américaine, tout comme la Russie et la Chine.

L’Angleterre, la Suisse, Malte, le Japon, le Ghana, le Gabon, la France, l’Équateur et l’Albanie ont voté pour.

Le Mozambique et le Brésil se sont abstenus.

Joe Biden : « Il n’y aura pas de retour au statu quo d’avant-guerre »

Le président américain Joe Biden s'exprimant lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre australien Anthony Albanese, dans la roseraie de la Maison Blanche à Washington, le 25 octobre 2023. (Crédit : Manuel Balce Ceneta/AP Photo)
Le président américain Joe Biden s'exprimant lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre australien Anthony Albanese, dans la roseraie de la Maison Blanche à Washington, le 25 octobre 2023. (Crédit : Manuel Balce Ceneta/AP Photo)

« Il n’y aura pas de retour au statu quo tel qu’il existait le 6 octobre », a déclaré le président américain Joe Biden.

« Cela signifie qu’il faut veiller à ce que le Hamas ne puisse plus terroriser Israël et utiliser les civils palestiniens comme boucliers humains. Cela signifie également qu’une fois la crise terminée, il faut avoir une vision de l’avenir et, selon nous, il doit s’agir d’une solution à deux États », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre australien, Anthony Albanese.

Biden indique qu’il a suggéré de retarder l’incursion terrestre afin d’obtenir la libération d’autres otages, mais insiste sur le fait qu’il ne s’agissait pas d’une directive.

« Ce que j’ai dit, c’est que si c’est possible, pour faire sortir ces gens en toute sécurité, c’est ce qu’Israël doit faire. C’est sa décision. Je ne l’ai pas exigé. J’ai dit que si c’était possible, il fallait le faire », a déclaré Biden, ajoutant que les otages étaient « en danger ».

« Israël a le droit et j’ajouterais la responsabilité de répondre au massacre de notre peuple. Et nous veillerons à ce qu’Israël ait ce qu’il faut pour se défendre contre ces terroristes, c’est une certitude », a déclaré Biden.

Quant à la possibilité d’une escalade régionale plus large, Biden déclare : « Nous avons des troupes dans la région depuis le 11 septembre pour lutter contre l’État islamique (…) dans la région, ce qui n’a rien à voir avec Israël. J’ai prévenu l’ayatollah [Khamenei] que s’il continuait à s’en prendre à ces troupes, nous répondrions et qu’il devait se préparer. Cela n’a rien à voir avec Israël. »

Biden exhorte le nouveau « speaker » au Congrès à faire voter « rapidement » l’aide à Israël et à l’Ukraine

Le président américain Joe Biden et le Premier ministre australien Anthony Albanese se rendant du bureau ovale à une conférence de presse dans la roseraie de la Maison Blanche, à Washington, le 25 octobre 2023. (Crédit : Evan Vucci/AP Photo)
Le président américain Joe Biden et le Premier ministre australien Anthony Albanese se rendant du bureau ovale à une conférence de presse dans la roseraie de la Maison Blanche, à Washington, le 25 octobre 2023. (Crédit : Evan Vucci/AP Photo)

Joe Biden a exhorté le « speaker » républicain nouvellement élu de la Chambre des représentants à faire voter « rapidement » les projets d’aide à Israël et à l’Ukraine, en guerre respectivement avec le Hamas et la Russie.

« Nous devons agir rapidement pour répondre à nos besoins de sécurité nationale et éviter un ‘shutdown’ (la paralysie de l’Etat fédéral, NDLR) dans 22 jours », a déclaré le président américain dans un communiqué félicitant l’élu Mike Johnson, après trois semaines de blocage au Congrès provoqué par la destitution historique du « speaker » précédent.

« Même si nous avons de réels désaccords sur des questions importantes, nous devons nous efforcer mutuellement de trouver un terrain d’entente chaque fois que nous le pouvons. C’est le moment pour nous tous d’agir de manière responsable. »

« Free Palestine »: Un suspect pénètre par effraction dans la maison d’une famille juive à LA

Le suspect lors d'un cambriolage, à Los Angeles, le 25 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran Fox 11 news)
Le suspect lors d'un cambriolage, à Los Angeles, le 25 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran Fox 11 news)

La police de Los Angeles a arrêté un suspect qui s’était introduit dans la maison d’une famille juive et qui aurait menacé de tuer les personnes qui s’y trouvaient.

Une personne qui se trouvait à l’intérieur et qui a appelé le 911 a déclaré que le suspect avait menacé de les tuer parce qu’ils sont israéliens. Il n’est pas encore clair s’il s’agit bien d’Israéliens.

La police de Los Angeles a déclaré à la chaîne locale Fox News que la famille était visiblement secouée, mais que personne n’avait été physiquement blessé.

Fox 11 rapporte que les autorités pensent que le suspect a pu être influencé par des drogues et qu’il était vêtu de sous-vêtements. Il a crié à plusieurs reprises « Free Palestine » après avoir été placé dans une voiture de police.

Le suspect n’a pas été encore identifié, mais la police de Los Angeles assure la communauté juive locale qu’il s’agit d’un acte isolé, précise Fox 11.

Manifestation pro-palestinienne à Manhattan : Au moins une pancarte antisémite brandie

Une pancarte antisémite lors d'une manifestation pro-palestinienne d'étudiants de l'Université de New York et d'autres personnes dans le Washington Square Park de Manhattan, le 25 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran X)
Une pancarte antisémite lors d'une manifestation pro-palestinienne d'étudiants de l'Université de New York et d'autres personnes dans le Washington Square Park de Manhattan, le 25 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran X)

Au moins une pancarte antisémite est repérée lors d’une manifestation pro-palestinienne d’étudiants de l’Université de New York et d’autres personnes dans le parc Washington Square de Manhattan.

La même pancarte a été utilisée lors d’une manifestation pro-palestinienne en début de semaine en Europe.

 

Mike Johnson était en Israël en 2020 avec un militant pro-implantations – média

Mike Johnson (R-LA) s'exprimant après avoir été nommé président républicain de la Chambre des représentants des États-Unis au Capitole, à Washington, le 24 octobre 2023. (Crédit : Saul Loeb/AFP)
Mike Johnson (R-LA) s'exprimant après avoir été nommé président républicain de la Chambre des représentants des États-Unis au Capitole, à Washington, le 24 octobre 2023. (Crédit : Saul Loeb/AFP)

Le nouveau président de la Chambre des représentants des États-Unis, Mike Johnson, s’est rendu en Israël lors d’un voyage en 2020 parrainé par la Fondation 12Tribe Films, qui est dirigée par un militant pro-implantation, rapporte Haaretz.

Au cours de ce voyage, le législateur chrétien évangélique avait rencontré les dirigeants du Kohelet Policy Forum, qui a contribué à la rédaction de la législation relative à la refonte du système judiciaire.

Il s’était également rendu sur le mont du Temple avec Yehudah Glick, un ancien député du Likud qui soutient la prière juive sur ce site sensible, indique Haaretz.

4 blessés légers par des impacts de roquettes à Rishon Lezion et Petah Tikva

Le service de secours du Magen David Adom (MDA) indique que deux personnes ont été légèrement blessées par l’impact d’une roquette à Rishon Letzion.

Une femme de 48 ans a été légèrement blessée par des éclats de verre et un homme qui a été touché par des éclats de roquette est également dans un état léger, selon MDA.

Dans la région de Petah Tikva, deux autres personnes sont soignées par les secouristes du MDA, dont un garçon de 13 ans qui a été légèrement blessé par l’explosion d’une roquette, et une femme qui est tombée en courant vers un abri anti-bombes, et qui se trouve également dans un état léger.

Une roquette de Gaza frappe un appartement à Rishon Lezion ; aucun blessé signalé

Un appartement à Rishon Lezion frappé par une roquette de Gaza le 25 octobre 2023. (Autorisation ; utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Un appartement à Rishon Lezion frappé par une roquette de Gaza le 25 octobre 2023. (Autorisation ; utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Une roquette lancée depuis la bande de Gaza lors de la dernière salve de roquettes tirée sur le centre d’Israël a directement touché un immeuble à Rishon Lezion.

Les images montrent des dégâts importants sur un bâtiment.

Le service de secours du Magen David Adom (MDA) indique qu’il scrute les lieux à la recherche d’éventuels blessés, mais qu’il ne semble pas y en avoir.

Par ailleurs, MDA indique qu’une personne a été légèrement blessée lors de l’impact d’une roquette à Kfar Sirkin, près de Petah Tikva.

Une salve de roquettes sur le centre d’Israël, envoyant les civils dans les abris

Une femme et son chien se réfugieant dans un escalier à Jérusalem, alors qu'une sirène d'alerte retentit pendant une salve de roquettes tirée de Gaza sur Israël, le 7 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Une femme et son chien se réfugieant dans un escalier à Jérusalem, alors qu'une sirène d'alerte retentit pendant une salve de roquettes tirée de Gaza sur Israël, le 7 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Des sirènes de roquettes retentissent dans le centre d’Israël à la suite d’une salve de roquettes tirée depuis Gaza.

Les premières informations font état d’un impact à Rishon Lezion ; aucun blessé n’est à déplorer.

Biden dit « n’avoir pas exigé » de Netanyahu de retarder une offensive terrestre à Gaza

Le président américain Joe Biden a affirmé  qu’il n’avait pas « exigé » auprès du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qu’il retarde une éventuelle incursion terrestre à Gaza jusqu’à la libération des otages aux mains du Hamas.

« Non. C’est leur décision mais je ne l’ai pas exigé », a-t-il déclaré en réponse à une question lors d’une conférence de presse. « Ce que je lui ai dit, c’est que s’il est possible de faire sortir ces personnes en toute sécurité, c’est ce qu’il doit faire ».

Des images montrent le Hamas patrouillant à la frontière avec Gaza un mois avant l’assaut

Des images diffusées ce soir par la Douzième chaîne montrent un grand groupe de terroristes du Hamas patrouillant le long de la frontière avec la bande de Gaza un mois avant l’assaut du 7 octobre.

Selon la chaîne, le groupe s’est arrêté à un endroit et est resté un moment pour observer la frontière.

Toutefois, le correspondant militaire du site d’information Ynet affirme qu’il ne s’agit pas d’un incident particulièrement inhabituel, puisque de telles patrouilles sont effectuées quotidiennement par le Hamas depuis 2015.

Biden: « Aucune confiance » dans le bilan des morts fourni par le Hamas

Le président américain Joe Biden prononçant un discours sur la guerre entre Israël et le groupe terroriste du Hamas après avoir rencontré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, à Tel Aviv, le 18 octobre 2023. (Crédit : Evan Vucci/AP Photo)
Le président américain Joe Biden prononçant un discours sur la guerre entre Israël et le groupe terroriste du Hamas après avoir rencontré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, à Tel Aviv, le 18 octobre 2023. (Crédit : Evan Vucci/AP Photo)

Interrogé sur le nombre de morts fourni par le ministère de la santé de Gaza, contrôlé par le Hamas, le président américain Joe Biden a déclaré : « Je n’ai aucune confiance dans les chiffres utilisés par les Palestiniens. »

Biden : les attaques anti-palestiniennes par des résidents d’implantations doivent cesser

Le président américain Joe Biden s’est dit « alarmé par les attaques de résidents d’implantations extrémistes contre des Palestiniens en Cisjordanie », ajoutant que ces attaques « jettent de l’huile sur le feu ».

« Ils attaquent des Palestiniens dans des endroits où ils ont le droit d’être… cela doit cesser maintenant », a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre australien, Anthony Albanese.

Biden a réaffirmé qu’Israël avait non seulement le droit mais « la responsabilité » de se défendre après l’attaque sanglante du Hamas mais qu’il devait faire « tout ce qui est en son pouvoir pour épargner les civils ».

Tsahal : l’aviation israélienne a détruit deux infrastructures du Hezbollah

De la fumée s’élevant après un bombardement à Bustan, un village libanais frontalier avec Israël, au Sud-Liban, le 19 octobre 2023. (Crédit : Hassan Ammar/AP Photo)
De la fumée s’élevant après un bombardement à Bustan, un village libanais frontalier avec Israël, au Sud-Liban, le 19 octobre 2023. (Crédit : Hassan Ammar/AP Photo)

L’armée israélienne fait savoir que des avions de combat ont détruit un complexe militaire du Hezbollah et un poste d’observation appartenant au groupe terroriste dans le sud du Liban.

Ces frappes font suite à plusieurs attaques de missiles et de roquettes sur le nord d’Israël plus tôt dans la journée.

Hagari: les frappes aériennes à Gaza renforcent la position de l’armée avant l’incursion terrestre

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, lors de sa déclaration le 17 octobre 2023, affirmant que le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien était responsable d’un tir de roquette raté qui a touché un hôpital de la bande de Gaza, tuant des centaines de personnes. (Capture d'écran)
Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, lors de sa déclaration le 17 octobre 2023, affirmant que le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien était responsable d’un tir de roquette raté qui a touché un hôpital de la bande de Gaza, tuant des centaines de personnes. (Capture d'écran)

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, déclare que l’armée continue de mener des frappes aériennes dans la bande de Gaza afin d' »améliorer » la situation de l’armée en vue de l’incursion terrestre à venir.

« Aujourd’hui, nous avons frappé l’infrastructure terroriste dans les bâtiments et les souterrains de la ville de Gaza », a déclaré Hagari. »Nous continuerons à frapper à Gaza pour atteindre les objectifs de la guerre. Chaque frappe améliore notre situation pour les étapes suivantes », ajoute-t-il, faisant référence à l’incursion terrestre.

Il ajoute que la guerre « sera longue et que pour atteindre les objectifs de la guerre, la résilience, la confiance et la patience sont nécessaires » de la part des citoyens israéliens.

Israël a déclaré que les principaux objectifs de la guerre étaient de détruire complètement le Hamas et de libérer les otages que le groupe terroriste retient prisonniers depuis l’attaque du 7 octobre.

Barbara Leaf en déplacement au Moyen-Orient

Barbara Leaf, secrétaire d'État adjointe aux affaires du Proche-Orient, s'adresse aux journalistes lors d'une table ronde à Koweït City le 19 octobre 2022. (Crédit : YASSER AL-ZAYYAT / AFP)
Barbara Leaf, secrétaire d'État adjointe aux affaires du Proche-Orient, s'adresse aux journalistes lors d'une table ronde à Koweït City le 19 octobre 2022. (Crédit : YASSER AL-ZAYYAT / AFP)

La secrétaire d’État adjointe aux affaires du Proche-Orient, Barbara Leaf, est partie pour le Moyen-Orient afin de rencontrer les dirigeants de la région dans le but d’éviter que la guerre de Gaza ne s’étende à d’autres fronts, a annoncé le département d’État.

La première étape de Mme Leaf sera les Émirats arabes unis, puis elle se rendra au Qatar, à Oman, en Égypte, en Jordanie et en Israël.

D’autres étapes pourront être ajoutées, selon le département d’État.

Le joueur niçois Youcef Atal suspendu 7 matches après sa publication sur le conflit Hamas-Israël

Le joueur Youcef Atal, visé par une enquête préliminaire pour « apologie du terrorisme » après une publication liée au conflit entre Israël et le Hamas et suspendu par son club de Nice, a été suspendu mercredi pour sept matches par la commission de discipline de la LFP.

L’international algérien avait rapidement supprimé la publication et présenté des excuses, mais son club avait décidé le 18 octobre de le suspendre jusqu’à nouvel ordre. Le Conseil national de l’éthique de la FFF avait saisi la commission de discipline de la Ligue.

La commission précise que la sanction « prend effet à partir du mardi 31 octobre 2023 à 0h00 ». Techniquement, le joueur n’est donc pas suspendu par la LFP pour le match Clermont-Nice en Ligue 1 vendredi soir (21h00) mais il reste suspendu par son club.

Contacté par l’AFP, l’OGC Nice a indiqué ne pas vouloir faire de commentaire dans l’immédiat.

Nouveau vote sur une résolution russe mentionnant le Hamas au Conseil de sécurité

Un aperçu d’une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies, au siège des Nations unies, à New York, le 20 mars 2023. (Crédit : Ed Jones/AFP)
Un aperçu d’une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies, au siège des Nations unies, à New York, le 20 mars 2023. (Crédit : Ed Jones/AFP)

Le Conseil de sécurité de l’ONU divisé se prononcera mercredi après-midi sur deux nouveaux projets de résolution sur la guerre entre Israël et le Hamas, élaborés par la Russie et les Etats-Unis, a-t-on appris de sources diplomatiques.

Le programme actualisé du Conseil publié mercredi annonce une réunion à 15h (19H00 GMT).

Après le rejet la semaine dernière de deux textes préparés par la Russie et le Brésil, deux nouveaux projets de résolution seront soumis au vote, ont précisé des sources diplomatiques à l’AFP.

Le nouveau projet russe vu par l’AFP appelle à nouveau à « l’instauration immédiate d’un cessez-le-feu humanitaire durable et totalement respecté », et condamne « toutes les violences et hostilités contre les civils ».

Mais contrairement au texte qui avait recueilli la semaine dernière les votes favorables de seulement cinq pays, le nouveau projet mentionne spécifiquement le Hamas et « condamne les attaques abominables » du groupe terroriste islamiste palestinien en Israël le 7 octobre.

Tsahal frappe à nouveau le Hezbollah en réponse à des attaques de missiles

Des soldats israéliens patrouillant près de la frontière avec le Liban, au nord d'Israël, le 19 octobre 2023. (Crédit : David Cohen/Flash90)
Des soldats israéliens patrouillant près de la frontière avec le Liban, au nord d'Israël, le 19 octobre 2023. (Crédit : David Cohen/Flash90)

L’armée israélienne a annoncé qu’elles menaient des frappes aériennes contre des cibles du Hezbollah dans le sud du Liban en réponse à des attaques de missiles et de roquettes sur le nord d’Israël aujourd’hui.

Tsahal indique qu’elle fournira bientôt de plus amples informations sur les frappes.

Tsahal publie des images de troupes combattant des terroristes du Hamas à Beeri

Des soldats israéliens combattent des terroristes du Hamas au kibboutz Beeri, le 7 octobre 2023. (Crédit : capture d'écran/armée israélienne)
Des soldats israéliens combattent des terroristes du Hamas au kibboutz Beeri, le 7 octobre 2023. (Crédit : capture d'écran/armée israélienne)

L’armée israélienne publie de nouvelles images montrant des membres de l’unité d’élite Shaldag de l’armée de l’air israélienne combattant des terroristes du Hamas dans la communauté de Beeri, et d’autres troupes sauvant des habitants du kibboutz au cours de l’assaut du 7 octobre.

La vidéo, qui provient des caméras de surveillance de la communauté, montre un groupe de terroristes du Hamas arrivant en voiture à Beeri et percutant le portail d’entrée. Deux soldats de l’unité Shaldag encerclent la voiture, tuent le conducteur, puis deux autres terroristes qui tentent de s’enfuir.

Dans une autre séquence, on voit des soldats escorter des civils hors de Beeri.

Plus de 100 Israéliens ont été assassinés par les terroristes dans la communauté.

Tsahal frappe trois cellules terroristes dans le sud du Liban

Un obus de l'artillerie israélienne explosant au-dessus d'une maison à al-Bustan, un village libanais frontalier avec Israël, au sud du Liban, le 15 octobre 2023. (Crédit : Hussein Malla/AP)
Un obus de l'artillerie israélienne explosant au-dessus d'une maison à al-Bustan, un village libanais frontalier avec Israël, au sud du Liban, le 15 octobre 2023. (Crédit : Hussein Malla/AP)

L’armée israélienne affirme avoir frappé trois cellules terroristes dans le sud du Liban au cours des dernières heures.

Une cellule préparait une attaque près de la communauté de Dovev, au nord du pays, et a été frappée par un drone de Tsahal, et une autre près d’Arab al-Aramshe a été frappée par des chars de Tsahal, selon l’armée.

L’armée israélienne affirme avoir également frappé une cellule du Hezbollah qui avait tiré un missile en direction des forces israéliennes près d’Avivim plus tôt dans la journée.

Sans assumer la responsabilité du 7 octobre, Netanyahu affirme qu’il sera soumis à une enquête après la guerre

Alors que le Premier ministre Benjamin Netanyahu évite une nouvelle fois d’assumer la responsabilité de l’attaque du Hamas du 7 octobre, comme l’ont fait plusieurs chefs de la sécurité, il déclare qu’il devra faire l’objet d’une enquête sur ce qui s’est passé ce jour-là, mais que cette enquête ne doit pas avoir lieu avant la fin de la guerre.

« Tout le monde devra répondre de la débâcle – y compris moi-même – après la guerre », a-t-il déclaré dans un discours à la nation.

Il ajoute que des jours de deuil seront décrétés à la mémoire des personnes tuées lors de l’assaut terroriste du Hamas.

« Tous les membres du Hamas sont des morts en sursis. Avec Gallant, Gantz, le chef d’état-major et les chefs des organisations de sécurité, nous travaillons pour atteindre les objectifs de la guerre jusqu’à la victoire, sans considérations politiques ».

« Nous avons éliminé des milliers de terroristes, et ce n’est qu’un début. Nous nous préparons à une invasion terrestre. Je ne donnerai pas de détails sur la manière et l’ampleur de cette invasion, ni sur l’ensemble des considérations, dont la majorité n’est pas du tout connue du public. »

Il affirme que le monde comprend désormais que le combat d’Israël est leur combat, qu’il s’agit d’un combat de la lumière contre les ténèbres.

Il est maintenant temps de « foncer » ensemble. « Nous nous battrons ensemble et nous gagnerons ensemble », conclut-il.

Netanyahu s’adresse à la nation et promet une incursion terrestre malgré les retards

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'adresse à la nation israélienne à Tel Aviv le 25 octobre 2023. (Capture d'écran/YouTube)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'adresse à la nation israélienne à Tel Aviv le 25 octobre 2023. (Capture d'écran/YouTube)

Après un apparent report du lancement de l’incursion terrestre de Tsahal, le Premier ministre Benjamin Netanyahu affirme, dans un discours à la nation, que l’incursion terrestre est imminente.

Netanyahu déclare que nous sommes « au plus fort d’un combat pour notre existence ». Il précise que les deux objectifs sont de détruire le Hamas et de récupérer les otages. Netanyahu affirme que tous les membres du Hamas « sont des morts en sursis ».

Netanyahu souligne que le cabinet fonctionne « sans considérations politiques ».

Il assure qu’Israël se préparait à une opération terrestre, mais n’en n’indique ni les modalités ni le calendrier. Il a également déclaré qu’il ne dévoilera pas l’ensemble de considérations.

Netanyahu affirme qu’il y a eu une décision unanime sur le calendrier des incursions terrestres. « Nous ferons payer le prix fort au Hamas-Daesh » lors de l’incursion terrestre, a-t-il déclaré, et il a de nouveau appelé les civils gazaouis à se rendre dans le sud de la bande de Gaza.

Le Premier ministre souligne que les ministères du gouvernement sont en train d’élaborer des plans pour s’occuper des personnes déplacées en Israël et du reste de la population, « comme nous l’avons fait pendant la [pandémie] de corona ».

Netanyahu salue le fait qu’Israël sollicite l’aide des dirigeants du monde entier et qu’ils comprennent désormais que « le Hamas est l’Etat islamique, et que l’Etat islamique est le Hamas ».

Une commission de sénateurs approuve la nomination de l’envoyé de Jack Lew

Le secrétaire au Trésor Jack Lew s'exprimant lors de la réunion du Conseil de surveillance de la stabilité financière au département du Trésor, à Washington, le 16 novembre 2016. (Crédit : Molly Riley/AP Photo)
Le secrétaire au Trésor Jack Lew s'exprimant lors de la réunion du Conseil de surveillance de la stabilité financière au département du Trésor, à Washington, le 16 novembre 2016. (Crédit : Molly Riley/AP Photo)

La Commission des Affaires étrangères du Sénat a approuvé la nomination de Jack Lew au poste d’ambassadeur des États-Unis en Israël.

Douze membres ont voté pour et neuf contre. Rand Paul a été le seul Républicain à voter avec les démocrates pour approuver la nomination de Lew, qui devrait être soumise au Sénat pour un vote général dans les prochains jours.

Netanyahu devrait s’exprimer dans l’heure, avant une réunion du cabinet

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre des troupes dans le sud d’Israël, le 24 octobre 2023. (Crédit : Kobi Gidon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre des troupes dans le sud d’Israël, le 24 octobre 2023. (Crédit : Kobi Gidon/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu fera une déclaration à la presse dans l’heure qui suit, selon son bureau.

Le cabinet de guerre israélien se réunit également au quartier général militaire de l’armée israélienne, appelé la Kirya.

Le cabinet au complet se réunira plus tard dans la soirée, selon le bureau de M. Netanyahu.

Des résidents de Yitzhar prennent d’assaut un village palestinien

Une propriété agricole palestinienne incendiée par des résidents d'implantations à Burin le 25 octobre 2023. (Crédit : Yesh Din)
Une propriété agricole palestinienne incendiée par des résidents d'implantations à Burin le 25 octobre 2023. (Crédit : Yesh Din)

Des dizaines de résidents de Yitzhar, en Cisjordanie, ont pris d’assaut les terres du village palestinien voisin de Burin, agressant les agriculteurs et incendiant les véhicules tout en vandalisant et en volant le matériel et les produits, selon le groupe de défense des droits Yesh Din.

« La politique israélienne qui autorise et même soutient les actes de vengeance des colons contre des Palestiniens innocents en Cisjordanie se poursuit », souligne le groupe de gauche.

Tsahal nomme un soldat tué le 7 octobre : Ziv Dado, 36 ans, de Rehovot

Le sergent-chef Ziv Dado. (Crédit : armée israélienne)
Le sergent-chef Ziv Dado. (Crédit : armée israélienne)

L’armée israélienne a donné le nom d’un soldat tué lors des attaques du 7 octobre dans le sud d’Israël, plus de deux semaines après sa mort.

Le sergent-chef Ziv Dado, 36 ans, originaire de Rehovot, servait en tant que superviseur logistique dans le 51e bataillon de la brigade Golani.

Tsahal indique que la famille de Dado a été informée de son décès, après que son corps a été identifié hier.

Les autorités travaillent toujours à l’identification des dizaines de corps des personnes tuées lors des massacres du Hamas le 7 octobre.

La mort de Dado porte à 309 le nombre total de soldats, d’officiers et de réservistes tués dans la guerre, dont beaucoup sont des agents de sécurité locaux.

Le navire hôpital français « Tonnerre » a appareillé pour Gaza

Un navire hôpital français, le « Tonnerre », a appareillé mercredi en direction de Gaza où il doit participer à des opérations de secours pour les populations civiles du territoire palestinien, a-t-on appris de source proche du dossier, confirmant une information de BFMTV.

Le navire a quitté le port de Toulon (sud) vers 16h00 (14h00 GMT), selon la même source. En visite au Caire, le président Emmanuel Macron avait annoncé plus tôt dans la journée qu’un bâtiment de la Marine française irait « soutenir les hôpitaux » de Gaza.

La France va envoyer un navire militaire pour « soutenir » les hôpitaux de Gaza

La France va envoyer un navire de la Marine nationale en Méditerranée orientale pour « soutenir les hôpitaux » de Gaza, a annoncé mercredi le président Emmanuel Macron au Caire, ajoutant qu’un avion chargé de matériel médical arriverait aussi jeudi en Egypte.

Le bâtiment « partira de Toulon dans les 48 prochaines heures », a-t-il précisé à l’issue d’un entretien avec son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi. « Un avion français se posera dès demain sur votre sol (..) pour livrer du matériel médical », a-t-il ajouté, en précisant que « d’autres suivront », alors que des camions d’aide humanitaire sont progressivement acheminés depuis l’Egypte vers Gaza.

Macron : la solution à deux Etats n’est pas « caduque »

Le président français, Emmanuel Macron, a appelé mercredi au Caire à « parvenir enfin à la solution de deux Etats, Israël et la Palestine, vivant côte à côte en paix et en sécurité », estimant que « ce n’est pas parce que cette idée est vieille qu’elle est devenue caduque ».

Le terme « caduc » avait marqué les esprits en 1989 lorsqu’il avait été employé par le chef de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), Yasser Arafat, pour amender la Charte nationale palestinienne qui prônait alors la disparition d’Israël.

Nouveau bilan des Français tués par le Hamas en Israël : 31 morts, neuf otages

Le nombre de Français tués dans l’attaque surprise du Hamas le 7 octobre en Israël s’établit désormais à 31 morts, a indiqué mercredi le président français Emmanuel Macron au Caire, ajoutant que neuf autres étaient « otages » aux mains du groupe terroriste islamiste palestinien.

Au 19e jour de la guerre déclenchée par l’attaque sans précédent du Hamas le 7 octobre en Israël, M. Macron a rencontré le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi et le roi Abdallah II de Jordanie, après une visite mardi en Israël et en Cisjordanie.

Des Gazaouis portent des bracelets pour pouvoir être identifiés s’ils sont tués

Une fillette qui porte des couvertures passe devant le lieu d'une explosion meurtrière près de l'hôpital al-Ahli dans la ville de Gaza, le mercredi 18 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Abed Khaled)
Une fillette qui porte des couvertures passe devant le lieu d'une explosion meurtrière près de l'hôpital al-Ahli dans la ville de Gaza, le mercredi 18 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Abed Khaled)

Selon Reuters, les corps de nombreux Gazaouis tués lors des frappes israéliennes sur Gaza sont pas facilement identifiables.

Des parents ont réagi en écrivant le nom de leurs enfants sur leurs jambes, et d’autres leur font porter des bracelets de façon à être plus facilement identifiés.

A Reuters, la famille El-Daba a expliqué s’être séparée afin de ne pas être tuée en même temps par une frappe aérienne. D’autres Palestiniens disent avoir décidé de dormir dans la même pièce afin qu’aucun des membres de la famille ne survive et n’ait à porter le deuil de ses proches, si leur maison était prise pour cible.

Israël assure que ses frappes aériennes ciblent les terroristes et les infrastructures du Hamas, tout en reconnaissant que des civils sont parfois pris entre deux feux.

Des milliers de personnes auraient été tuées dans les frappes aériennes, bien que l’on ne sache pas exactement quelle est la part de civils et d’hommes du Hamas.

De leur côté, les autorités israéliennes, en collaboration avec l’organisme Zaka, travaillent sans relâche depuis l’attaque brutale du Hamas, le 7 octobre dernier, pour identifier les corps du millier de civils tués, dont beaucoup ont été brûlés vifs, décapités ou mutilés par les terroristes. Les civils sont plus difficiles à identifier que les soldats, et le travail d’identification se poursuit.

Erdan réitère son appel à la démission de Guterres

L'ambassadeur d'Israël aux Nations unies, Gilad Erdan, parlant des otages israéliens détenus par le Hamas devant le siège de l'ONU, à New York, le 24 octobre 2023. (Crédit : Seth Wenig/AP Photo)
L'ambassadeur d'Israël aux Nations unies, Gilad Erdan, parlant des otages israéliens détenus par le Hamas devant le siège de l'ONU, à New York, le 24 octobre 2023. (Crédit : Seth Wenig/AP Photo)

La guerre des mots continue de faire rage entre Israël et le secrétaires général de l’ONU, Antonio Guterres.

Accusé par Israël d’avoir justifié l’attaque du Hamas en déclarant hier que « cela ne s’est pas produit hors de tout contexte », le Secrétaire Général de l’ONU a rétorqué que Jérusalem avait déformé ses propos et qu’il avait bien dit, dans le même discours : « Les griefs du peuple palestinien ne peuvent pas justifier les attaques épouvantables du Hamas ».

Toujours insatisfait, l’ambassadeur d’Israël à l’ONU, Gilad Erdan, a déclaré que c’était une « honte » que Guterres ne se soit pas rétracté ou ne se soit pas excusé pour ses propos et, réitérant la demande formulée pour la première fois hier, il a déclaré que le secrétaire général devait démissionner.

« Une fois de plus, le secrétaire général déforme les faits. Il a clairement dit hier que le massacre et la folie meurtrière du Hamas ‘ne se sont pas produits hors de tout contexte’. Tout le monde a très bien compris que cela signifie ‘Israël est coupable des actions du Hamas’ ou, à tout le moins, que c’est une marque de compréhension ou une justification du massacre de la part du secrétaire général », a déclaré Erdan par voie de communiqué.

« Un secrétaire général qui ne comprend pas que le meurtre d’innocents ne peut avoir aucune justification et aucun ‘contexte’ ne peut pas être Secrétaire Général », a-t-il ajouté.

Israël « rejette sans réserve » les propos d’Erdogan sur le Hamas

Suite aux propos du président turc Recep Tayyip Erdogan disant que le Hamas n’était pas un groupe terroriste, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Lior Haiat, a déclaré qu’Israël « rejette sans réserve les propos durs du président turc à l’égard de l’organisation terroriste du Hamas ».

« Le Hamas est une organisation terroriste méprisable, pire que Daech, qui assassine brutalement et volontairement bébés, enfants, femmes et personnes âgées, prend des civils en otage et utilise son propre peuple comme bouclier humain. » », a déclaré Haiat dans un tweet.

« Même la tentative du président turc de défendre l’organisation terroriste et ses paroles provocantes ne changeront rien à la réalité des horreurs que le monde entier a vues et au fait sans équivoque que : Hamas = Daech. »

La reine de Jordanie pense que les enfants israéliens n’ont pas été massacrés par le Hamas le 7 octobre

La reine Rania Al-Abdullah de Jordanie s'exprime lors de la conférence technologique Web Summit à Lisbonne, au Portugal, le mercredi 2 novembre 2022. (Crédit : AP Photo/Armando Franca)
La reine Rania Al-Abdullah de Jordanie s'exprime lors de la conférence technologique Web Summit à Lisbonne, au Portugal, le mercredi 2 novembre 2022. (Crédit : AP Photo/Armando Franca)

Lors d’une interview à CNN dans laquelle elle s’est gardée de condamner le groupe terroriste et a accusé l’Occident de pratiquer une politique de « deux poids, deux mesures » au détriment des Palestiniens, la reine Rania de Jordanie a dit qu’il était possible qu’aucun enfant israélien n’ait été massacré, pas davantage que des bébés n’aient été décapités, lors de l’attaque du Hamas le 7 octobre dernier.

« Au début du conflit, le site Internet de CNN a titré sur des enfants israéliens massacrés dans un kibboutz israélien mais à la lecture de l’histoire, on s’aperçoit que cela n’a pas été vérifié de manière indépendante », a-t-elle dit.

Christiane Amanpour, pour CNN, lui a répondu que de nombreuses preuves prouvaient que des enfants et d’autres personnes de tous âges avaient été tués avec une extrême brutalité lors de l’assaut dans le sud d’Israël.

Rania a préféré parler des souffrances palestiniennes qui se sont intensifiées à Gaza depuis cet assaut.

« Au Moyen-Orient, à commencer par la Jordanie, tout le monde est choqué et déçu par la réaction du monde face à cette catastrophe qui se déroule sous nos yeux. Depuis deux semaines, nous voyons clairement qu’il existe deux poids, deux mesures dans le monde. »

« Le 7 octobre, le monde a immédiatement et sans équivoque soutenu Israël et son droit à se défendre, et a condamné l’attaque… Ce que nous avons vu, ces deux dernières semaines, c’est que le monde est bien silencieux ».

« C’est la première fois dans l’histoire moderne qu’il y a une telle souffrance humaine et que personne n’appelle à un cessez-le-feu », a ajouté la reine Rania.
« Ce silence est assourdissant, et pour beaucoup, dans notre région, il est le signe que le monde occidental est complice. »

« Est-ce qu’on nous dit que c’est mal de tuer une famille, une famille entière, sous la menace d’une arme, mais qu’il est acceptable de les bombarder à mort ? Pour moi, il y a deux poids, deux mesures, c’est flagrant. C’est extrêmement choquant pour le monde arabe. »

« Je suis mère, et c’est horrible de voir ces mères palestiniennes écrire le nom de leurs enfants dans leurs mains, parce que le risque qu’ils soient tués dans des bombardements, que leurs corps ne soient plus que des cadavres, est élevé », a poursuivi Rania.

« Je veux rappeler au monde que les mères palestiniennes aiment leurs enfants comme toutes les autres mères au monde. »

Guterres se dit « choqué » de la « représentation biaisée » de ses propos sur le Hamas

L'ambassadeur de l'ONU Gilad Erdan, à gauche, le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, au centre, et le président de Yad Vashem Dani Dayan parcourent l'exposition du Livre des noms des victimes de l'Holocauste de Yad Vashem au siège de l'ONU, le 26 janvier 2023. (Crédit : John Minchillo/AP)
L'ambassadeur de l'ONU Gilad Erdan, à gauche, le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, au centre, et le président de Yad Vashem Dani Dayan parcourent l'exposition du Livre des noms des victimes de l'Holocauste de Yad Vashem au siège de l'ONU, le 26 janvier 2023. (Crédit : John Minchillo/AP)

Le secrétaire général de l’ONU, vivement critiqué par Israël mardi, s’est dit « choqué » mercredi de la « représentation biaisée » de ses propos sur le Hamas, assurant n’avoir pas justifié les attaques du groupe terroriste islamiste palestinien.

« Je suis choqué de la représentation biaisée par certains de ma déclaration d’hier au Conseil de sécurité, comme si j’avais justifié les actes terroristes du Hamas. C’est faux. C’est le contraire », a déclaré Antonio Guterres à la presse, alors que l’ambassadeur israélien à l’ONU a réclamé sa démission.

Tsahal dit connaitre l’identité du porte-parole militaire du Hamas, Abou Ubeida

Le porte-parole arabe de Tsahal révèle que son homologue du Hamas Abu Ubeida n'est autre que Hudhaifa Kahlout, le 25 octobre 2023. (Crédit : Tsahal)
Le porte-parole arabe de Tsahal révèle que son homologue du Hamas Abu Ubeida n'est autre que Hudhaifa Kahlout, le 25 octobre 2023. (Crédit : Tsahal)

L’armée israélienne a annoncé qu’Abou Ubeida, porte-parole de l’aile militaire du Hamas, était un homme du nom de Hudhaifa Kahlout. Elle a également publié une courte vidéo révélant son visage.

« Voici Hudhaifa Kahlout, qui se cache derrière le nom de guerre Abou Ubeida, et derrière son keffieh rouge, comme le Hamas se cache derrière des bâtiments civils pour lancer des roquettes vers Israël », a écrit Avichay Adraee, porte-parole de Tsahal en langue arabe.

« Lui et d’autres dirigeants du Hamas et de l’EI aiment se cacher dans des tunnels, derrière des femmes et des enfants, ou derrière des masques, dans l’ombre. Hudhaifa Kahlout, nous savons qui vous êtes. Bas les masques », ajoute le message.

Ce n’est pas la première fois que l’armée israélienne pense avoir percé l’identité d’Abu Ubeida : la dernière fois, c’était en 2014, et il est possible que la décision prise aujourd’hui soit une forme de menace implicite.

Pour Yad Vashem, Guterres a échoué au test du « Plus jamais »

L'envoyé israélien aux Nations unies, Gilad Erdan, à gauche, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, au centre, et le président de Yad Vashem Dani Dayan, à droite, devant le "Livre des noms" au siège de l'ONU, à New York, le 26 janvier 2023. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)
L'envoyé israélien aux Nations unies, Gilad Erdan, à gauche, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, au centre, et le président de Yad Vashem Dani Dayan, à droite, devant le "Livre des noms" au siège de l'ONU, à New York, le 26 janvier 2023. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

Le président du mémorial de la Shoah Yad Vashem de Jérusalem accuse le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, d’avoir « échoué au test » du « Plus jamais » après avoir semblé dire que le massacre de civils israéliens par le Hamas était justifié.

Lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU, hier, sur la guerre entre Israël et le Hamas, António Guterres a déclaré : « Il est important de reconnaître que les attaques du Hamas n’ont pas eu lieu hors de tout contexte. »

Le président de Yad Vashem, Dani Dayan, qui a rencontré Guterres plus tôt cette année lors d’une exposition liée à la Shoah, au siège de l’ONU à New York, a déclaré que le chef de l’ONU avait « échoué au test » consistant à s’assurer que les atrocités contre les Juifs ne se répètent pas.

« Le massacre des Juifs par le Hamas, le 7 octobre dernier, était génocidaire dans ses intentions et incommensurablement brutal dans sa forme. Une partie de la raison pour laquelle il diffère de la Shoah est que les Juifs ont aujourd’hui un État et une armée. Nous ne sommes pas sans défense, à la merci des autres », a déclaré Dayan par voie de communiqué.

« Mais cela met à l’épreuve la sincérité des dirigeants du monde, des intellectuels et des influenceurs qui viennent à Yad Vashem et promettent ‘Plus jamais’ », poursuit-il. « Ceux qui cherchent à ‘comprendre’, cherchent un contexte justificatif, ne condamnent pas les auteurs et n’appellent pas à la libération inconditionnelle et immédiate des personnes enlevées, échouent à ce test.

« Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a échoué à ce test. »

Barkat présente un plan d’aide alternatif pour les entreprises affectées par la guerre

Le ministre de l'Economie Nir Barkat lors d'une réunion avec des chefs du secteur des affaires en Israël à Tel Aviv, le 23 octobre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Le ministre de l'Economie Nir Barkat lors d'une réunion avec des chefs du secteur des affaires en Israël à Tel Aviv, le 23 octobre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Le ministre de l’Economie, Nir Barkat, a présenté son propre plan d’indemnisation pour les entreprises dont les revenus sont affectés par la guerre contre le groupe terroriste du Hamas.

La proposition de M. Barkat remet directement en cause le plan d’aide d’urgence présenté par le ministre des Finances, Bezalel Smotrich, la semaine dernière, qui a fait l’objet d’un examen minutieux ces derniers jours par les chefs des conseils régionaux des communautés du sud ainsi que par certains représentants du monde des affaires.

S’exprimant lors d’une réunion de la commission économique de la Knesset, Barkat a appelé à étendre les zones géographiques éligibles au programme d’aide d’urgence. Selon les explications du ministère des Finances, les entreprises de tout le pays qui sont affectées par la guerre seront indemnisées pour la perte de revenus, mais seules les entreprises situées dans un rayon de sept kilomètres de la barrière de sécurité avec Gaza auront droit à une indemnisation intégrale au titre de dommages de guerre.

M. Barkat affirme que son plan permettra à toutes les entreprises d’employer des travailleurs à temps partiel. Lorsqu’un employé ne pourra pas travailler, le gouvernement indemnisera les entreprises à hauteur de 70 %.

« Notre objectif est de permettre aux entreprises de passer le cap de la guerre, tout en favorisant la préservation de l’emploi des travailleurs », a expliqué M. Barkat.

Le plan de M. Barkat propose également d’augmenter le montant des subventions pour les dépenses fixes présentées dans le plan du Trésor pour les entreprises ayant enregistré des pertes.

La Knesset examine la pénurie aiguë de lits en centres de rééducation

Le professeur Avi Rivkind (à droite), spécialiste des traumatismes, s'entretient avec Harold Martin, chancelier de la North Carolina Agricultural & Technical State University, et Harry Williams, président et directeur général du Thurgood Marshall College Fund, au centre médical Hadassah de Jérusalem, le 13 juillet 2023. (Crédit : Renee Ghert-Zand/Times of Israel)
Le professeur Avi Rivkind (à droite), spécialiste des traumatismes, s'entretient avec Harold Martin, chancelier de la North Carolina Agricultural & Technical State University, et Harry Williams, président et directeur général du Thurgood Marshall College Fund, au centre médical Hadassah de Jérusalem, le 13 juillet 2023. (Crédit : Renee Ghert-Zand/Times of Israel)

La Commission de santé de la Knesset examine aujourd’hui l’état de préparation d’Israël en matière de rééducation des blessés de guerre.

Le système de santé du pays manque cruellement de places en rééducation dans les hôpitaux et autres centres spécialisés, en particulier dans le nord du pays et à Jérusalem.

Plus de 4 500 Israéliens ont été blessés depuis le début de la guerre, le 7 octobre dernier, suite à l’attaque sauvage du Hamas contre les communautés du sud d’Israël, qui a causé la mort de 1 400 personnes auxquelles s’ajoutent 220 otages.

Le ministère estime qu’au moins 500 de ces blessés auront besoin d’une rééducation longue de plusieurs mois, voire de plusieurs années.

Des dizaines de personnes ont été amputées, et de nombreuses personnes souffrent de multiples blessures physiques combinées à un stress post-traumatique.

À l’heure actuelle, Israël ne dispose que de 115 lits disponibles en rééducation, contre 930 avant la guerre.

Le professeur Yoram Weiss, directeur général du centre hospitalier Hadassah de Jérusalem, a déclaré que le nouveau centre de rééducation de 150 lits au mont Scopus devrait ouvrir ses portes dans deux mois.

L’hôpital attend les fonds promis aux établissements médicaux par le ministère de la Santé pour renforcer leurs capacités de rééducation d’ici la fin 2024.

Levin veut priver les terroristes du droit à voir immédiatement un avocat

Le ministre de la Justice Yariv Levin lors d'une conférence gouvernementale, au Bureau du Premier ministre, à Jérusalem le 10 septembre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Le ministre de la Justice Yariv Levin lors d'une conférence gouvernementale, au Bureau du Premier ministre, à Jérusalem le 10 septembre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Selon les termes d’une proposition de loi d’urgence du ministre de la Justice Yariv Levin, qui va la présenter au Conseil des ministres pour approbation, Israël pourrait bientôt priver les personnes détenues pour infractions liées à la sécurité du droit à voir un avocat en temps utiles.

Levin va demander au Conseil des ministres d’approuver le principe d’une modification de la loi sur la détention, afin que les détenus soupçonnés d’infractions à la sécurité en temps de guerre puissent continuer à être interrogés.

Israël a arrêté des centaines de terroristes du Hamas infiltrés en territoire israélien pour commettre des atrocités dans les communautés israéliennes.

Des avions israéliens auraient de nouveau bombardé l’aéroport d’Alep – média syrien

Des employés déchargeant un avion après son atterrissage à l'aéroport d'Alep, dans le nord de la Syrie, le 11 mars 2023. (Crédit : AFP/Dossier)
Des employés déchargeant un avion après son atterrissage à l'aéroport d'Alep, dans le nord de la Syrie, le 11 mars 2023. (Crédit : AFP/Dossier)

Les médias syriens font état d’une frappe aérienne israélienne contre l’aéroport international d’Alep, qui aurait occasionné des dégâts.

La radio pro-gouvernementale Sham FM affirme que les frappes n’ont pas fait de blessés et que les dégâts sont circonscrits aux pistes.

C’est la quatrième fois que les pistes de l’aéroport d’Alep sont touchées ces dernières semaines, signe qu’Israël redoublerait d’efforts pour empêcher l’envoi d’armes sophistiquées de l’Iran à ses différents mandataires du Moyen-Orient, Hezbollah en tête.

L’aéroport d’Alep a été touché les 12, 14 et 22 octobre derniers et devait rouvrir après des réparations, suite à cette ultime frappe.

Tsahal affirme que 58 membres du Hamas ont été arrêtés lors de raids en Cisjordanie

Des Palestiniens portent les corps de terroristes tués lors d'une frappe aérienne israélienne, dans le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie, à l'occasion de leurs funérailles, le mercredi 25 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Majdi Mohammed)
Des Palestiniens portent les corps de terroristes tués lors d'une frappe aérienne israélienne, dans le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie, à l'occasion de leurs funérailles, le mercredi 25 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Majdi Mohammed)

L’armée israélienne a déclaré avoir arrêté 58 membres du groupe terroriste Hamas lors de raids nocturnes en Cisjordanie.

Toujours d’après Tsahal, depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza le 7 octobre dernier, plus de 930 Palestiniens recherchés ont été interpelés en Cisjordanie, 608 d’entre eux affiliés au Hamas.

L’armée a diffusé des images d’une frappe aérienne, dans le camp de réfugiés de Jénine, contre des hommes armés palestiniens qui avaient lancé des explosifs et tiré sur les soldats israéliens durant la nuit.

Selon l’armée, de nombreux affrontements se sont produits en Cisjordanie entre l’armée israélienne et les Palestiniens ces deux dernières semaines, auxquels s’ajoutent plusieurs tentatives d’attaques terroristes.

Selon le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne, une centaine de Palestiniens de Cisjordanie ont été tués par les forces israéliennes, et dans certains cas par des résidents d’implantations, depuis le 7 octobre dernier.

Tsahal : quatre roquettes lancées sur Kiryat Shmona ont atterri dans la nature

Fragment d'une roquette tirée depuis le Liban sur la ville de Kiryat Shmona, près de la frontière avec le Liban, le 18 octobre 2023. (JCrédit : Jalaa Marey / AFP)
Fragment d'une roquette tirée depuis le Liban sur la ville de Kiryat Shmona, près de la frontière avec le Liban, le 18 octobre 2023. (JCrédit : Jalaa Marey / AFP)

L’armée israélienne a déclaré que quatre roquettes avaient été lancées depuis le Liban sur la ville de Kiryat Shmona, dans le nord du pays.

Selon Tsahal, les roquettes ont toutes fini leur course dans des zones inhabitées, sans faire ni blessés ni dégâts.

Toujours de source militaire, le système de défense aérienne du Dôme de fer n’aurait pas été utilisé car les projectiles ne se dirigeaient pas vers des zones peuplées.

Le Hamas affirme avoir lancé une roquette à longue portée sur Eilat

Une vue du front de mer d'Eilat. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Une vue du front de mer d'Eilat. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Le groupe terroriste du Hamas a affirmé avoir lancé une roquette à longue portée depuis la bande de Gaza en direction d’Eilat, la ville la plus au sud d’Israël.

Aucune sirène d’alerte n’a été activée à Eilat ou dans les autres villes du sud.

Aucun blessé et aucun dégât n’ont été signalés. Toutefois, les résidents du secteur ont déclaré avoir entendu le bruit d’une déflagration – ce qui pourrait indiquer que la roquette est retombée dans un champ ou qu’elle a explosé en vol.

L’armée n’a fait aucun commentaire sur ce tir de roquette pour le moment.

Tsahal : la roquette du Hamas tirée sur Eilat a atterri dans une zone ouverte

L’armée israélienne confirme qu’une roquette à longue portée a été tirée depuis la bande de Gaza en direction de la région d’Eilat.

Tsahal précise que le projectile a atterri dans une zone ouverte, sans faire de blessés ni de dégâts.

Aucune sirène n’a retenti dans les villes, mais une alerte a été activée dans une zone ouverte sur l’application mobile du Commandement du Front intérieur « conformément au protocole », indique Tsahal.

Erdogan annule sa visite en Israël : le Hamas « défend ses terres », n’est pas terroriste

Le président turc et président du parti AK, Recep Tayyip Erdogan, tient un panneau montrant l'évolution des terres d'Israël sur des cartes lors de la réunion du groupe de son parti à la Grande Assemblée nationale turque à Ankara, le 11 octobre 2023. (Crédit : Adem ALTAN / AFP)
Le président turc et président du parti AK, Recep Tayyip Erdogan, tient un panneau montrant l'évolution des terres d'Israël sur des cartes lors de la réunion du groupe de son parti à la Grande Assemblée nationale turque à Ankara, le 11 octobre 2023. (Crédit : Adem ALTAN / AFP)

S’adressant à un groupe de députés de son parti AK, le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré qu’Israël « comme les pays occidentaux, peut considérer le Hamas comme une organisation terroriste. Les pays occidentaux vous doivent beaucoup. Mais la Turquie ne vous doit rien ».

« Le Hamas n’est pas une organisation terroriste, c’est un groupe de moudjahidines qui défendent leur terre », a-t-il ajouté, recevant une ovation.

Erdogan a également déclaré qu’il annulait sa visite prévue en Israël en raison de la guerre « inhumaine » menée par ce pays.

« Nous avions prévu une visite en Israël, mais elle a été annulée, nous n’irons pas », a déclaré Erdogan.

Le ministre turc des Affaires étrangères, Hakan Fidan, s’exprimant au Qatar, a accusé Israël de « crime contre l’humanité » dans sa campagne à Gaza.

« Prendre pour cible nos frères palestiniens, y compris les enfants, les patients et les personnes âgées, même dans les écoles, les hôpitaux et les mosquées, est un crime contre l’humanité », a-t-il déclaré, aux côtés du ministre qatari des affaires étrangères, Mohammed bin Abdulrahman Al-Thani.

Un missile tiré sur un char de Tsahal à la frontière libanaise, pas de blessés

Un char Merkava de l'armée israélienne est positionné dans la région de la Haute Galilée près de la frontière libanaise le 25 octobre 2023. (Crédit : Jalaa MAREY / AFP)
Un char Merkava de l'armée israélienne est positionné dans la région de la Haute Galilée près de la frontière libanaise le 25 octobre 2023. (Crédit : Jalaa MAREY / AFP)

Un missile guidé antichar a été lancé sur un char israélien opérant à la frontière libanaise, près de la communauté d’Avivim, dans le nord du pays, a annoncé l’armée.

Selon l’armée israélienne, il n’y aurait eu aucun blessé dans l’attaque.

De nombreux chars de Tsahal sont équipés du système de défense active TROPHY, qui les protège contre les attaques de missiles.

Tsahal a ajouté qu’il ripostait avec des tirs d’artillerie sur la source du tir de missile.

Depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza, le 7 octobre, le groupe terroriste du Hezbollah a lancé des dizaines de missiles sur des positions de Tsahal et des villes du Nord d’Israël.

Tsahal frappe une autre cellule terroriste à la frontière libanaise

L’armée israélienne dit avoir frappé une autre cellule terroriste au sud du Liban. Cette cellule se préparait à mener une attaque, près de la communauté de Zarit, dans le nord du pays.

Tsahal affirme que la cellule a été ciblée par des tirs d’artillerie et une frappe de drone.

L’armée indique que la cellule « tentait d’ouvrir le feu », sans préciser si elle essayait de lancer des roquettes ou des missiles, ou des armes légères.

Plus de 200 000 Israéliens sont rentrés au pays depuis le début de la guerre

Plus de 200 000 Israéliens sont rentrés en Israël depuis le début de la guerre le 7 octobre, selon un rapport préparé pour la Commission de contrôle de l’Etat de la Knesset.

Le rapport de la Knesset ne précise pas les raisons pour lesquelles les Israéliens sont rentrés et s’ils ont ensuite participé à l’effort de guerre.

Le rapport souligne également l’absence de budget pour les services consulaires chargés de rapatrier les Israéliens pour des raisons humanitaires, ainsi que l’absence de politique dictant la priorité pour le rapatriement des Israéliens en cas d’urgence.

Maoz transfère le budget de l’Autorité de l’identité nationale juive à l’effort de guerre

Le chef de Noam, Avi Maoz, s'exprimant lors d'une réunion à la Knesset, à Jérusalem, le 20 mars 2023. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)
Le chef de Noam, Avi Maoz, s'exprimant lors d'une réunion à la Knesset, à Jérusalem, le 20 mars 2023. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)

Près de 120 millions de shekels de l’Autorité de l’identité nationale juive vont être transférés via le cabinet du Premier ministre pour soutenir l’effort de guerre, conformément à la lettre envoyée au directeur général du Premier ministre par le vice-ministre Avi Maoz, qui supervise l’autorité.

Cette autorité controversée, créée pour consolider l’entrée du parti d’extrême droite d’un seul siège, Maoz, dans la coalition, transférera également ses allocations de main-d’œuvre pour la durée de la guerre.

L’autorité a été budgétisée à hauteur de 120 millions de shekels pour 2023 et 165 millions de shekels pour 2024.

Un communiqué du porte-parole de Maoz indique que l’Autorité de l’identité nationale juive a transféré ses budgets et ses allocations de main-d’œuvre, et des sources au fait de la question ont indiqué que le budget de 2024 sera également réorienté si la guerre perdure jusqu’à l’année prochaine.

Tsahal : une roquette longue portée tirée depuis Gaza vers Haïfa, pas de blessés

Des membres masqués du Hamas défilent avec des roquettes Qassam dans les rues de Khan Younis, dans le sud de la bande de Gaza, le 27 mai 2021. (Crédit : Yousef Masoud/AP)
Des membres masqués du Hamas défilent avec des roquettes Qassam dans les rues de Khan Younis, dans le sud de la bande de Gaza, le 27 mai 2021. (Crédit : Yousef Masoud/AP)

Une roquette à longue portée a été lancée depuis la bande de Gaza il y a peu de temps, déclenchant les sirènes dans les villes au sud de Haïfa, a fait savoir l’armée israélienne.

Tsahal a précisé que le projectile avait explosé en plein vol.

Il n’y aurait pas de blessés selon les services de secours du Magen David Adom.

Le groupe terroriste du Hamas a revendiqué l’attaque, affirmant avoir lancé un missile R160, dont la portée est estimée à 160 kilomètres.

Le Hamas a lancé des roquettes à longue portée à plusieurs reprises depuis le début de la guerre, le 7 octobre, déclenchant des sirènes dans le nord d’Israël.

Bennett s’insurge contre les louanges du gouvernement au Qatar : Ce sont nos ennemis

L'ancien Premier ministre Naftali Bennett s'exprimant devant les caméras de la Douzième chaîne dans le sud d'Israël, le 9 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
L'ancien Premier ministre Naftali Bennett s'exprimant devant les caméras de la Douzième chaîne dans le sud d'Israël, le 9 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

L’ancien Premier ministre Naftali Bennett critique le gouvernement après que le conseiller à la Sécurité nationale, Tzahi Hanegbi, a remercié le Qatar pour ses efforts diplomatiques « cruciaux ».

« Le gouvernement israélien commet une grave erreur morale et pratique. Le Qatar n’est pas un partenaire crucial pour les activités humanitaires et diplomatiques. Le Qatar est l’ennemi », a publié Bennett sur X.

« Le Qatar finance, soutient et renforce le groupe terroriste Hamas-Etat islamique (EI) », continue son message. « L’objectif déclaré d’Israël est de détruire le Hamas. L’objectif du Qatar est exactement l’inverse : sauver le Hamas. »

Alors qu’il était Premier ministre, Bennett a mis fin au transfert de fonds du Qatar vers le Hamas qui avait été initié par le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans le but de maintenir le Hamas tranquille.

Hanegbi salue les efforts diplomatiques « cruciaux » du Qatar

Le conseiller à la Sécurité nationale Tzahi Hanegbi s'exprimant lors d'une déclaration aux médias, à Tel Aviv, le 14 octobre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Le conseiller à la Sécurité nationale Tzahi Hanegbi s'exprimant lors d'une déclaration aux médias, à Tel Aviv, le 14 octobre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Le conseiller à la Sécurité nationale, Tzachi Hanegbi, a félicité le Qatar pour ses efforts diplomatiques « cruciaux ».

« Je suis heureux de voir que le Qatar est en train de devenir un acteur essentiel et une partie prenante dans la facilitation des solutions humanitaires. Les efforts diplomatiques du Qatar sont cruciaux en ce moment », a publié Hanegbi sur X.

Le Qatar serait actuellement engagé dans des démarches visant à obtenir la libération des otages capturés par le Hamas lors de son attaque surprise dans le sud d’Israël le 7 octobre dernier et détenus depuis lors dans la bande de Gaza.

Tsahal diffuse des images de la marine déjouant une tentative d’infiltration du Hamas

L’armée israélienne a publié des images de la Marine au moment où elle déjoue une tentative d’infiltration en Israël par la mer du groupe terroriste du Hamas.

Selon Tsahal, deux terroristes ont été tués par la marine, contrairement aux informations non vérifiées diffusées par la presse israélienne suggérant un nombre plus élevé de terroristes frappés par l’armée.

La vidéo montre également une frappe aérienne sur le complexe d’où les plongeurs du Hamas étaient partis, ainsi qu’une frappe sur un site de stockage d’armes appartenant aux forces navales du Hamas.

Le ministre de la Santé demande des équipes de protection pour les hôpitaux

Le président de la commission de la Santé de la Knesset, le député Uriel Busso, faisant une remarque lors des délibérations sur la réforme de l'assurance maladie, le 14 mai 2023. (Crédit : Noam Moshkovitz/Bureau du porte-parole de la Knesset)
Le président de la commission de la Santé de la Knesset, le député Uriel Busso, faisant une remarque lors des délibérations sur la réforme de l'assurance maladie, le 14 mai 2023. (Crédit : Noam Moshkovitz/Bureau du porte-parole de la Knesset)

Le ministre de la Santé, Uriel Busso, a envoyé aujourd’hui une lettre au ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben-Gvir, demandant que des équipes de défense armées soient rapidement déployées dans tous les hôpitaux d’Israël « pour les protéger contre d’éventuelles menaces de sécurité provenant de l’intérieur et de l’extérieur du pays. »

Busso a fait part de son inquiétude concernant les risques pesant sur les établissements médicaux (tirs de missiles et attaques terroristes), qui pourraient blesser les médecins, les patients et les visiteurs et perturber ainsi le fonctionnement de l’établissement.

« L’appel massif de réservistes militaires a laissé les établissements de santé avec la moitié du nombre habituel de gardes de sécurité armés, ce qui les rend vulnérables à un moment où la sécurité devrait être renforcée », a écrit Busso.

Tout en reconnaissant les tensions auxquelles la police est soumise, Busso a néanmoins demandé à Ben-Gvir d’allouer un budget à ces équipes de défense et de réduire les formalités administratives qui empêcheraient de leur fournir des armes, ainsi que de doter d’armes les gardes des cliniques communautaires qui ne le sont pas actuellement.

Après sa visite en Israël, Macron va rencontrer Sissi au Caire

Le président Emmanuel Macron arrive à Amman le 24 octobre 2023. (Crédit : Christophe Ena / POOL / AFP)
Le président Emmanuel Macron arrive à Amman le 24 octobre 2023. (Crédit : Christophe Ena / POOL / AFP)

Le président français Emmanuel Macron poursuivra mercredi au Caire un déplacement visant à prévenir l’escalade militaire après l’attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre et à relancer le « processus de paix » pour la création d’un Etat palestinien.

Après une première étape mardi en Israël, où il a présenté les condoléances d’un « pays ami, éploré devant l’acte terroriste le plus terrible de votre Histoire », le chef de l’Etat veut s’adresser aux pays arabes de la région.

Il rencontrera ainsi mercredi après-midi au Caire le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, après s’être entretenu dans la matinée à Amman avec le roi Abdallah II de Jordanie.

Il s’est déjà rendu mardi en Cisjordanie chez le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

110 personnes arrêtées, dont 17 inculpées pour « apologie du terrorisme »

La police israélienne déclare que depuis le début de la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas, elle a arrêté 110 personnes pour incitation à la violence et que 17 d’entre elles ont été inculpées.

La plupart des cas concernent des Arabes israéliens qui glorifient et font l’éloge des attaques barbares du Hamas qui ont tué plus de 1 400 personnes, pour la plupart des civils.

L’armée frappe une cellule de missiles antichars à la frontière libanaise

Le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah, à droite, rencontrant Ziad al-Nakhleh, le chef du Jihad islamique palestinien, au centre, et le chef adjoint du Hamas, Saleh al-Arouri, à Beyrouth, au Liban, le 25 octobre 2023. (Crédit : Bureau des relations avec les médias du Hezbollah, via AP)
Le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah, à droite, rencontrant Ziad al-Nakhleh, le chef du Jihad islamique palestinien, au centre, et le chef adjoint du Hamas, Saleh al-Arouri, à Beyrouth, au Liban, le 25 octobre 2023. (Crédit : Bureau des relations avec les médias du Hezbollah, via AP)

L’armée israélienne a déclaré avoir frappé une cellule terroriste au Sud-Liban qui se préparait à mener une attaque au missile guidé antichar, dans la région du mont Dov, à la frontière.

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré lors d’une conférence de presse que l’armée avait frappé cinq cellules dans le sud du Liban au cours de la journée écoulée, alors que le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah et les groupes terroristes palestiniens qui lui sont alliés multiplient les attaques à la roquette et les tirs de missiles.

Les tensions à la frontière nord surviennent alors que les dirigeants du Hezbollah, du Hamas et du Jihad islamique palestinien rendent publique leur première réunion depuis le début de la guerre.

L’armée affirme que l’Iran a aidé directement le Hamas avant l’assaut

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que l’Iran avait directement aidé le groupe terroriste palestinien du Hamas avant l’attaque du 7 octobre contre le sud d’Israël.

« L’Iran a directement aidé le Hamas avant la guerre, en l’entraînant, en lui fournissant des armes, de l’argent et un savoir-faire technologique », a déclaré Hagari lors d’une conférence de presse.

« Aujourd’hui encore, l’aide iranienne au Hamas, sous forme de renseignements et d’incitation en ligne contre l’État d’Israël, se poursuit. »

L’armée affirme avoir tué un haut commandant du Hamas lors d’une frappe aérienne

L’armée israélienne affirme avoir tué le commandant du bataillon Khan Younis Nord du Hamas, Taysir Mubasher, lors d’une frappe aérienne dans la bande de Gaza.

Selon Tsahal, Mubasher était auparavant à la tête des forces navales du groupe terroriste palestinien du Hamas et avait également occupé plusieurs postes liés à la fabrication d’armes du groupe terroriste.

« Mubasher a une grande expérience dans l’armée et en tant que commandant, dirigeant des attaques terroristes, et il est considéré comme proche de Mohammed Deif, le commandant de l’aile armée du Hamas », déclare l’armée israélienne dans un communiqué commun avec l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet.

Tsahal affirme que Mubasher était derrière l’attaque meurtrière de 2002 à l’académie prémilitaire d’Atzmona dans le Gush Katif, parmi d’autres attaques contre l’armée lorsqu’Israël occupait la bande de Gaza avant 2005, et l’infiltration du Hamas en Israël via la plage de Zikim en 2014.

FMI: La guerre entre Israël et le Hamas « affecte déjà » les économies régionales

La guerre qui fait rage entre Israël et le Hamas affecte déjà les économies des pays voisins, a affirmé mercredi la cheffe du Fonds monétaire international (FMI) devant un forum d’investisseurs à Ryad.

« Regardez les pays voisins: l’Egypte, le Liban, la Jordanie, où les impacts sont déjà visibles », a déclaré Kristalina Georgieva.

Nasrallah rencontre des chefs du Hamas et du Jihad islamique palestinien à Beyrouth

Le chef du groupe terroriste libanais Hassan Nasrallah rencontre des hauts représentants du Hamas et du Jihad islamique palestinien à Beyrouth.

Les images publiées montrent Nasrallah rencontrant le chef adjoint du Hamas, Saleh al-Arouri, et le chef du Jihad islamique palestinien, Ziad Nakhaleh.

La Syrie affirme que 8 de ses soldats ont été tués lors de frappes attribuées à Israël

L’agence de presse syrienne SANA, citant une source militaire syrienne, affirme que huit soldats ont été tués et sept autres blessés lors d’une frappe aérienne attribuée à Israël dans la région de Daraa.

SANA ajoute que les sites frappés par l’armée de l’air israélienne ont également été endommagés.

Tsahal a déclaré avoir mené des frappes aériennes contre des infrastructures militaires syriennes et des positions de lancement de mortier après que deux roquettes ont été lancées vers le nord d’Israël.

L’attaque à la roquette n’a fait ni blessés ni dégâts.

L’armée a mené des frappes généralisées contre des cibles du Hamas pendant la nuit

L’armée israélienne a déclaré avoir mené des dizaines de frappes aériennes dans la bande de Gaza au cours de la nuit, notamment contre des tunnels du groupe terroriste palestinien du Hamas, des centres de commandement, des dépôts d’armes et des rampes de lancement de mortiers et de missiles antichars.

Tsahal précise que les frappes ont également visé des salles de guerre, des infrastructures et des centres de commandement appartenant à ce que l’on appelle l’appareil opérationnel d’urgence du Hamas.

Selon l’armée, l’appareil opérationnel d’urgence du Hamas est responsable de la mise en place de barrages empêchant les Palestiniens d’évacuer le nord de la bande de Gaza vers le sud.

Tsahal a recommandé aux habitants de Gaza d’évacuation la partie nord de la bande de Gaza.

Guterres tente de revenir sur ses propos justifiant l’attaque du Hamas contre Israël

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, s'exprimant lors d'une réunion du Conseil de sécurité au siège des Nations unies, le 24 octobre 2023. (Crédit : Seth Wenig/AP)
Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, s'exprimant lors d'une réunion du Conseil de sécurité au siège des Nations unies, le 24 octobre 2023. (Crédit : Seth Wenig/AP)

Le secrétaire-général de l’ONU, Antonio Guterres, tente de revenir sur ses propos qui semblaient justifier l’attaque meurtrière du groupe terroriste palestinien du Hamas contre Israël.

« Les griefs du peuple palestinien ne peuvent pas justifier les attaques horribles du Hamas », a tweeté Antonio Guterres, ajoutant : « Ces horribles attaques ne peuvent pas justifier la punition collective du peuple palestinien ».

Les représentants d’Israël se sont emportés contre Guterres après qu’il a déclaré au Conseil de sécurité de l’ONU : « Il est important de reconnaître que les attaques du Hamas ne se sont pas produites hors de tout contexte », et beaucoup l’ont appelé à démissionner.

 

Guterres ayant semblé justifier l’attaque du Hamas, Israël refuse des visas onusiens

L'ambassadeur d'Israël aux Nations unies, Gilad Erdan, parlant des otages israéliens détenus par le Hamas devant le siège de l'ONU, à New York, le 24 octobre 2023. (Crédit : Seth Wenig/AP Photo)
L'ambassadeur d'Israël aux Nations unies, Gilad Erdan, parlant des otages israéliens détenus par le Hamas devant le siège de l'ONU, à New York, le 24 octobre 2023. (Crédit : Seth Wenig/AP Photo)

L’ambassadeur d’Israël auprès des Nations unies, Gilad Erdan, a déclaré que l’Etat hébreu refuserait d’accorder des visas aux fonctionnaires de l’ONU après les remarques du secrétaire général Antonio Guterres qui semblaient justifier l’assaut meurtrier du groupe terroriste palestinien du Hamas contre Israël.

« En raison de ses remarques, nous refuserons de délivrer des visas aux représentants de l’ONU », déclare Erdan à la radio de l’armée.

« Nous avons déjà refusé un visa au secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, Martin Griffiths », a ajouté Erdan. « Le moment est venu de leur donner une leçon. »

« Il est important de reconnaître que les attaques du Hamas ne se sont pas produites hors de tout contexte », a déclaré Guterres lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur la guerre entre Israël et le Hamas, qui a éclaté lorsque le groupe terroriste a ravagé les communautés frontalières israéliennes, tuant plus de 1 400 personnes, essentiellement des civils.

3 Palestiniens tués lors d’une frappe aérienne israélienne sur Jénine

Au moins trois personnes ont été tuées et plusieurs ont été blessées lors d’une frappe aérienne israélienne à Jénine, selon l’agence de presse Wafa de l’Autorité palestinienne (AP).

L’armée a déclaré que la frappe visait des terroristes palestiniens qui tiraient sur des soldats israéliens et lançaient des explosifs.

 

Biden estime « qu’Israël peut prendre ses propres décisions » concernant l’incursion

Le président américain Joe Biden s'exprimant à la Maison Blanche, à Washington, le 24 octobre 2023. (Crédit : Brendan Smialowski/AFP)
Le président américain Joe Biden s'exprimant à la Maison Blanche, à Washington, le 24 octobre 2023. (Crédit : Brendan Smialowski/AFP)

Des journalistes demandent au président américain Joe Biden s’il fait pression sur Israël pour qu’il retarde son incursion terrestre dans la bande de Gaza.

« Les Israéliens peuvent prendre leurs propres décisions », répond-il.

Tsahal: la frappe aérienne sur Jénine visait des Palestiniens armés qui tiraient sur des soldats

L’armée israélienne affirme que des terroristes palestiniens ont ouvert le feu sur des troupes qui avaient arrêté deux personnes soupçonnées de terrorisme dans le nord de la Cisjordanie.

Selon un communiqué militaire, les soldats ont « identifié des coups » parmi les tireurs.

Lors d’un autre affrontement dans le camp de réfugiés de Jénine, Tsahal a déclaré que des hommes armés ont lancé des explosifs et tiré sur les troupes avant qu’un avion militaire n’effectue une frappe « pour éliminer le danger ».

« Les coups ont été identifiés », précise le communiqué, ajoutant qu’aucun soldat n’a été blessé.

L’armée frappe des sites militaires syriens après des tirs de roquettes

Un char israélien participant à un exercice militaire sur le plateau du Golan le 23 octobre 2023. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)
Un char israélien participant à un exercice militaire sur le plateau du Golan le 23 octobre 2023. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)

L’armée israélienne déclare avoir frappé plusieurs cibles militaires syriennes, après que des roquettes ont été tirées depuis la Syrie en direction de communautés israéliennes sur le plateau du Golan.

Tsahal indique que les avions de combat ont frappé des « infrastructures militaires » et des sites de lancement de mortiers.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.