Israël en guerre - Jour 229

Rechercher

100 militants écologistes israéliens à Greta Thunberg : « Epouvantablement partial et mal informé »

La militante écologiste Greta Thunberg assiste à la manifestation Oily Money Out devant l'hôtel Intercontinental, à Londres, le 17 octobre 2023 (Crédit : AP Photo/Kin Cheung)
La militante écologiste Greta Thunberg assiste à la manifestation Oily Money Out devant l'hôtel Intercontinental, à Londres, le 17 octobre 2023 (Crédit : AP Photo/Kin Cheung)

Une centaine de militants écologistes israéliens ont signé une lettre ouverte à l’adresse de Greta Thunberg suite à la publication de messages par cette dernière exprimant sa « solidarité avec la Palestine et Gaza ».

Les signataires de cette lettre estiment que les tweets et messages de Thunberg sur la question sont « épouvantablement partiaux, mal informés et superficiels, sans commune mesure avec votre capacité à entrer dans les détails et examiner des problèmes complexes ».

« Vous pensez que le Hamas est respectueux des droits de l’Homme et des libertés ? Détrompez-vous ! », peut-on lire dans la lettre.

« Le samedi 7 octobre, un massacre brutal a eu lieu en Israël. Nous avons jusqu’ici dénombré 1 400 corps de bébés, enfants, femmes et hommes. Tous ont été brutalement assassinés, abattus, brûlés vifs, violentés avant leur mort, attaqués par des terroristes chez eux, lors d’un festival de musique ou, pour certains, au hasard des rues ».

« Des centaines de personnes, âgées de 9 mois à 90 ans, ont été enlevées à Gaza. On compte parmi elles des bébés et des personnes atteintes de maladies graves (comme le cancer, l’insuffisance cardiaque, la maladie de Parkinson), privées de médicaments, ou encore des personnes avec des besoins spéciaux, atteintes d’autisme ou de démence. D’autres encore sont purement et simplement portées disparues », ont déclaré les signataires.

La déclaration a évoqué le cas de Shoshan Haran, qui a passé sa vie à aider les agriculteurs africains, et dont on pense qu’elle a été prise en otage par les terroristes à Gaza.

Greta Thunberg a supprimé son premier message en raison de la présence, sur la photo prise d’elle et de trois autres personnes, d’une pieuvre en peluche, symbole parfois utilisé par les antisémites. Elle l’a à nouveau publiée, cette fois sans la peluche.

« J’ai appris que l’animal en peluche que j’ai vu dans mon précédent billet pouvait être pris pour un symbole antisémite, ce que j’ignorais totalement. La peluche qui se trouvait sur la photo est souvent utilisée par les personnes autistes pour communiquer leurs émotions », a-t-elle écrit. « Nous sommes bien sûr contre toute forme de discrimination et condamnons l’antisémitisme sous toutes ses formes. Ce n’est pas négociable. C’est pourquoi j’ai supprimé le dernier message. »

Face au tollé, Thunberg a écrit sur X/Twitter samedi : « Il va sans dire – ou du moins c’est ce que je pensais – que je suis contre les horribles attaques du Hamas ».

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.