Israël en guerre - Jour 263

Rechercher

L’Afrique du Sud parle de « l’intention génocidaire » d’Israël à La Haye

Jeremy Sharon est le correspondant du Times of Israel chargé des affaires juridiques et des implantations.

Les juges président l'ouverture des audiences à la Cour internationale de justice à La Haye, Pays-Bas, le 11 janvier 2024. (Crédit : AP Photo/Patrick Post)
Les juges président l'ouverture des audiences à la Cour internationale de justice à La Haye, Pays-Bas, le 11 janvier 2024. (Crédit : AP Photo/Patrick Post)

LA HAYE – À la tribune, le représentant sud-africain Tembeka Ngcukaitobi, qui a accusé Israël d’intention génocidaire dans sa guerre contre le Hamas à Gaza, souligne un problème majeur pour Israël dans l’affaire qui l’oppose à la Cour internationale de justice (CIJ).

En vertu de la convention sur le génocide, pour être considéré comme un génocide, le meurtre de civils doit être accompagné d’une intention délibérée. Les propos incendiaires tenus par de hauts responsables israéliens, notamment le Premier ministre, le ministre de la Défense et d’autres membres du cabinet de sécurité cités par Ngcukaitobi, sont donc extrêmement préjudiciables.

Juxtaposer ces commentaires avec des vidéos de soldats de Tsahal reprenant des messages disant qu’il n’y a pas d’innocents à Gaza – même s’il ne s’agit que de cas isolés – constitue une ligne d’argumentation que les représentants israéliens devront réfuter lors de leur plaidoyer face à ces accusations, vendredi.

Au cours de son intervention, Ngcukaitobi a cité non seulement des ministres de haut rang, mais aussi de nombreux députés, dont le vice-président de la Knesset, Nissim Vaturi, qui a déclaré sur X que l’objectif était « d’effacer la bande de Gaza de la surface de la terre ».

Il a également cité les propos du président Isaac Herzog sur les atrocités du 7 octobre, affirmant que « c’est toute une nation qui est responsable », et le fait qu’il a apposé sa signature sur un obus d’artillerie destiné à être utilisé dans la guerre à Gaza, ainsi que les remarques incendiaires de musiciens populaires, de journalistes et d’autres individus évoquant la destruction ou la « disparition » de Gaza, comme autant de preuves, selon lui, d’une rhétorique génocidaire ayant filtré jusqu’aux actions des soldats de Tsahal sur le terrain, dans la bande de Gaza.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.