Rechercher

Le Hamas rejette la proposition de l’Egypte

Dans le cadre des efforts égyptiens pour mettre fin aux combats entre le Hamas et Israël, Le Caire a proposé à la direction de l’organisation palestinienne et au gouvernement israélien de cesser le feu pendant 40 heures, après quoi un accord plus large de cessez-le-feu serait discuté – mais le Hamas a rejeté l’offre, a appris le Times of Israël selon des sources israéliennes et du Hamas.

L’offre a été présentée à l’administrateur général du bureau politique du Hamas, Moussa Abou Marzouk par des agents de renseignement égyptiens, il y a quelques jours. Abou Marzouk a rejeté après une brève consultation avec l’aile militaire du groupe terroriste, les brigades Ezzedine al-Qassam, selon des sources.

Les Egyptiens disent qu’ils n’ont pas l’intention de blâmer publiquement le Hamas pour l’échec du Caire dans ses efforts pour parvenir à un cessez-le-feu, mais a souligné que l’organisation prendra en charge la responsabilité de son refus.

Ces sources affirment qu’il n’existe actuellement aucun plan pour une trêve qui a été présentée aux deux parties, mais il y a différents responsables européens -, égyptiens et autres – qui discutent dans le but d’obtenir un accord de cessez-le-feu.

Hier, l’un des porte-parole du Hamas, Sami Abu Zuhri a dit : « Ils n’ont pas présenté de plan ou de schéma pour un cessez-le-feu. « Selon Abu Zuhri, une trêve temporaire ne peut pas être discutée tant que « l’agression continue ».

Le président égyptien Abdel Fattah el-Sissi a rencontré hier Tony Blair, représentant du Quartet pour le Proche-Orient et qui est également conseiller économique du dirigeant égyptien. Le porte-parole du ministère égyptien des Affaires étrangères, Badr Abed al-Ati, a dit que la visite de Blair vise à rétablir l’accord de cessez-le-feu de 2012 qui a mis fin à l’opération Pilier de défense.

C’est apparemment l’intention de l’Egypte – de mener le monde arabe en appelant le Hamas et Israël à revenir à son accord de 2012. Israël a dit qu’il est prêt à accepter les termes de cet accord, mais le Hamas refuse.

L’Egypte a clairement fait savoir au Hamas, qu’elle est prête à ouvrir le passage de Rafah dans le cadre de critères de surveillance importants, y compris en admettant la présence de forces de l’AP, non seulement à la frontière, mais aussi le long de la frontière entre Gaza et le Sinaï pour empêcher les tentatives de contrebande.

– Avi Issacharoff

C’est vous qui le dites...