Israël en guerre - Jour 230

Rechercher

Le Shas se distancie de l’appel d’un ministre à ce que certains haredim s’enrôlent

Des Juifs ultra-orthodoxes protestant contre l'enrôlement de haredim dans l'armée israélienne, à Jérusalem, le 10 avril 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des Juifs ultra-orthodoxes protestant contre l'enrôlement de haredim dans l'armée israélienne, à Jérusalem, le 10 avril 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le parti ultra-orthodoxe Shas semble prendre ses distances avec l’un de ses ministres après qu’il a approuvé l’idée d’enrôler certains membres de la communauté haredi.

« Le sujet de la loi sur la conscription et du statut des étudiants en yeshiva est confié exclusivement aux rabbins du Conseil des Sages de la Torah et est géré par le chef du parti, le rabbin Aryeh Deri, et son représentant aux négociations, le rabbin Ariel Atias », rappelle le parti dans un communiqué.

« Les représentants du parti ont reçu l’ordre de ne faire aucun commentaire sur cette question », poursuit le communiqué, ajoutant que la position officielle du Shas sera communiquée « exclusivement » par le biais des canaux officiels du parti.

La répudiation manifeste par le parti du ministre de l’Intérieur Moshe Arbel (Shas) fait suite aux propos tenus par ce dernier lors d’un podcast, selon lesquels les dirigeants ultra-orthodoxes devaient faire preuve de « courage » et déclarer que « ceux dont le statut a été révoqué et qui sont éligibles à la conscription doivent faire partie de ceux qui supportent le fardeau [surnom du service militaire en Israël] ».

Selon la chaîne publique Kann, Arbel faisait référence aux étudiants en yeshiva – ou séminaire religieux – qui se sont vu refuser le statut d’étudiants de la Torah à temps plein par le Vaad HaYeshivot (comité des yeshivot), un organisme qui assure la coordination entre les séminaires religieux ultra-orthodoxes et le ministère de la Défense en ce qui concerne les exemptions de service militaire.

Les remarques d’Arbel font écho à celles de son collègue ministre du Shas, Yaakov Margi, qui a déclaré en février au site web Kikar HaShabbat que les membres de la communauté haredi qui n’étudient pas la Torah à temps plein devraient être incorporés « par la force ».

Toutefois, la rhétorique des deux ministres est en contradiction avec celle du rabbin Moshe Maya, membre éminent du Conseil des Sages de la Torah du Shas – l’organe qui dirige le parti – qui a récemment déclaré que même ceux qui n’étudient pas à plein temps dans une yeshiva ne devraient pas servir dans les rangs de l’armée israélienne.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.