Le texte du Conseil de sécurité bloqué par les US omet les roquettes du Hamas
Rechercher

Le texte du Conseil de sécurité bloqué par les US omet les roquettes du Hamas

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Sur cette photo d'archive du 20 juillet 2015, les membres du Conseil de sécurité votent au siège des Nations Unies sur l'accord nucléaire historique entre l'Iran et six puissances mondiales. (AP / Seth Wenig, dossier)
Sur cette photo d'archive du 20 juillet 2015, les membres du Conseil de sécurité votent au siège des Nations Unies sur l'accord nucléaire historique entre l'Iran et six puissances mondiales. (AP / Seth Wenig, dossier)

NEW YORK – Le projet de déclaration conjointe du Conseil de sécurité, actuellement bloqué par les États-Unis, ne fait aucune mention explicite des tirs de roquettes du Hamas de Gaza vers Israël.

Le Times of Israel a obtenu une copie du projet de déclaration mercredi matin. Elle exprime la « grave préoccupation du Conseil concernant la crise de Gaza et les victimes civiles, et appelle à désamorcer la situation, à l’arrêt de la violence et au respect du droit international humanitaire, notamment la protection des civils, en particulier des enfants. »

« Les membres du Conseil de sécurité insistent sur le respect et la protection des installations civiles et humanitaires, notamment celles de l’ONU, appellent toutes les parties à agir conformément à ce principe, et soulignent la nécessité de fournir immédiatement une aide humanitaire à la population civile palestinienne de Gaza », peut-on lire dans le communiqué.

« Les membres du Conseil de sécurité saluent tous les efforts vers l’apaisement et la conclusion d’un accord de cessez-le-feu, notamment de la part des États de la région et du Quatuor du Moyen-Orient, et exhortent tous les acteurs à soutenir ces efforts », poursuit la déclaration.

Les membres se disent préoccupés par les récentes violences à Jérusalem, appelant au maintien du statu quo dans les lieux saints et au « droit des fidèles musulmans de prier en paix à la mosquée Al-Aqsa ».

Ils se disent également gravement préoccupés par l’expulsion imminente par Israël de quatre familles palestiniennes des quartiers de Sheikh Jarrah et Silwan à Jérusalem-Est « et expriment leur opposition aux actions unilatérales, qui ne feront qu’aggraver l’atmosphère déjà tendue ».

Le projet de déclaration se termine par la réaffirmation du soutien du Conseil à une résolution du conflit israélo-palestinien par la solution à deux États et exhorte à « l’intensification et l’accélération des efforts diplomatiques et le soutien à cet objectif ».

L’absence de mention des tirs de roquettes du Hamas depuis Gaza peut figurer parmi les raisons pour lesquelles les États-Unis – qui ont été très critiqués à ce sujet – ont initialement refusé de les soutenir.

C’est vous qui le dites...