Tsahal commence à réduire son implication dans la lutte contre le COVID-19
Rechercher

Tsahal commence à réduire son implication dans la lutte contre le COVID-19

La fermeture du système éducatif a coûté 2,6 MDS nis par semaine ; Regev s'en est prise à Rivlin pour son intention d'assister à la cérémonie du Yom HaZikaron au mur Occidental

  • Un employé contrôle la température d'un client avant qu'il n'entre dans un magasin de Jérusalem, le 20 avril (Crédit : Emmanuel Dunand/AFP)
    Un employé contrôle la température d'un client avant qu'il n'entre dans un magasin de Jérusalem, le 20 avril (Crédit : Emmanuel Dunand/AFP)
  • Un homme portant un masque facial protecteur se promène dans la ville de villégiature d'Eilat, au sud d'Israël, le 17 avril 2020, en pleine pandémie de coronavirus. (Crédit : MENAHEM KAHANA / AFP)
    Un homme portant un masque facial protecteur se promène dans la ville de villégiature d'Eilat, au sud d'Israël, le 17 avril 2020, en pleine pandémie de coronavirus. (Crédit : MENAHEM KAHANA / AFP)
  • Des soldats du commandement intérieur distribuent des colis alimentaires aux personnes âgées obligées de rester confinées en raison de la crise du coronavirus avant la fête juive de Pessah, dans un quartier haredim de Jérusalem, le 7 avril 2020 (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
    Des soldats du commandement intérieur distribuent des colis alimentaires aux personnes âgées obligées de rester confinées en raison de la crise du coronavirus avant la fête juive de Pessah, dans un quartier haredim de Jérusalem, le 7 avril 2020 (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
  • Des membres du personnel de l'hôpital Ichilov de Tel Aviv déplacent un patient vers un nouveau service, le 22 mars 2020. (Crédit : Yossi Zamir / Flash90)
    Des membres du personnel de l'hôpital Ichilov de Tel Aviv déplacent un patient vers un nouveau service, le 22 mars 2020. (Crédit : Yossi Zamir / Flash90)

Un patient de 86 ans contracte une seconde fois le Covid-19

Le centre médical Poriya à Tibériade a annoncé qu’un patient de 86 ans, qui vit dans une résidence senior dans la ville, et qui avait déjà été testé positif au coronavirus, puis soigné, a été hospitalisé à nouveau et semble contaminé de nouveau.

L’homme avait été testé négatif au virus deux fois après la première hospitalisation.

L’hôpital a déclaré que l’homme est actuellement dans le coma artificiel et placé sous respirateur.

Israël enregistre 191 décès du coronavirus

Le nombre de victimes du Covid-19 en Israël a augmenté pendant la nuit et atteint 191. L’hôpital Ichilov a signalé deux décès.

Une femme de 74 ans et un homme de 94 ans sont les deux dernières victimes.

D’après Ichilov, ces deux patients ont été transférés du centre médical israélien dédié à la lutte contre Alzheimer à Ramat Gan. Cet établissement est le seul centre médical d’Israël consacré aux patients souffrant d’Alzheimer.

Israël fait état de 14 592 cas de coronavirus

Le ministère de la Santé a rapporté que le nombre de cas de coronavirus confirmés en Israël en date de ce jeudi matin est de 14 592, soit 94 de plus qu’hier soir.

Ce chiffre fait suite à un record de 556 nouveaux cas au cours des 24 heures précédentes.

Le nombre de décès s’élève à 191, soit une augmentation de deux cas depuis la nuit dernière.

3,6 % des patients, soit 107, sont reliés à des respirateurs et 8,1 % des patients, soit 136, sont dans un état grave.

Au total, 5 334 personnes se sont remises du virus.

Retrait américain de l’OMS : la Chine offre 30 M de $ de plus

La Chine a annoncé jeudi qu’elle verserait 30 millions de dollars supplémentaires (28 millions d’euros) à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), une décision qui intervient quelques jours après le désengagement américain dans l’institution.

« Cela servira notamment à la prévention et au contrôle de l’épidémie de Covid-19 et à soutenir le développement des systèmes de santé dans les pays en développement », a déclaré Geng Shuang, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

« Soutenir l’OMS à un moment critique de la lutte mondiale contre l’épidémie, c’est défendre les idéaux et les principes du multi-latéralisme et défendre le statut et l’autorité des Nations Unies », a déclaré Geng Shuang lors d’un point-presse régulier.

Il a assuré que la Chine avait déjà versé 20 millions de dollars (19 millions d’euros) à l’institution, un chiffre qui semble faire référence à un don effectué au mois de mars.

En suspendant le financement de son pays, Donald Trump avait estimé que son pays avait le devoir de réclamer des comptes. « Si l’OMS avait fait son travail et envoyé des experts médicaux en Chine pour étudier objectivement la situation sur le terrain, l’épidémie aurait pu être endiguée à sa source avec très peu de morts », avait-il avancé.

Après le désengagement américain, Pékin avait accusé l’administration Trump de « miner la coopération internationale » contre le Covid-19 et exhorté Washington à « assumer sérieusement ses responsabilités et obligations. »

Pandémie : Ryanair ne revolera pas si le siège du milieu doit rester vide

Le patron de Ryanair, Michael O’Leary, prévient que la compagnie à bas coût irlandaise ne recommencera pas à voler si elle est tenue de garder ses sièges de milieu de rangée vides pour maintenir des distances de sécurité face au coronavirus.

Dans un entretien au Financial Times, le patron dit avoir prévenu le gouvernement irlandais que s’il prévoit d’instaurer de telles règles, « soit il paie pour le siège du milieu, soit on ne volera pas », car « nous ne pouvons pas gagner d’argent avec un taux de remplissage de 66 % ». Selon lui, laisser inoccupés les sièges médians ne garantit pas une distance suffisante donc « c’est une idée idiote qui ne mène à rien de toute façon ».

99 % des avions sont immobilisés à cause de l’arrêt quasi total du trafic aérien lié à la pandémie. La compagnie s’était dite en bonne santé financière, sans dette et avec une trésorerie confortable, alors que le secteur aérien au Royaume-Uni traverse une crise majeure.

Le PDG de Ryanair, Michael O’Leary, au siège de la compagnie à Dublin, le 24 avril 2016. (Crédit : AP Photo/Shawn Pogatchnik)

La compagnie aérienne EasyJet avait évoqué la semaine dernière la possibilité de laisser les sièges médians vides, dans une phase initiale de reprise des vols. Cette concurrente de Ryanair avait assuré disposer d’une trésorerie suffisante pour encaisser une immobilisation même si elle devait durer neuf mois, ce qui lui coûterait alors 3 milliards de livres de liquidités.

Pour cela, EasyJet a obtenu 2 milliards de livres de financement, dont un prêt de 600 millions de livres du Trésor et de la Banque d’Angleterre dans le cadre du fonds d’urgence de soutien mis en place en réponse à la crise.

British Airways, de son côté, a décidé de placer une majorité de ses salariés en chômage partiel et le fondateur de Virgin Atlantic, Richard Branson, a demandé au gouvernement d’aider la compagnie, qui pourrait sinon faire faillite.

La pandémie de coronavirus pourrait réduire de 1,2 milliard le nombre de passagers dans le ciel d’ici septembre, comparé à une année traditionnelle, a déclaré mercredi l’Organisation de l’aviation civile internationale.

Ramadan : le Tadjikistan appelle à reporter le jeûne

Le président du Tadjikistan, pays qui assure être épargné par la pandémie du nouveau coronavirus, a néanmoins appelé jeudi à ne pas jeûner pendant Ramadan pour ne pas se rendre vulnérable aux « maladies infectieuses ».

« Bien que cette maladie ne soit pas signalée dans notre pays, cela ne veut pas dire qu’il faut être négligent et rester sans rien faire », a déclaré Emomali Rakhmon dans une adresse à la nation marquant le début du mois de jeûne musulman du ramadan, publiée sur le site de l’agence de presse étatique Khovar.

Selon le président qui gère d’une main de fer ce pays pauvre d’Asie centrale à majorité sunnite, le jeûne est dangereux pour les « fermiers, les éleveurs et ceux qui travaillent dur ». Il souligne que le ramadan coïncide cette année avec le début des récoltes.

« J’exhorte ceux qui travaillent dans les champs et qui produisent la prospérité (…) à reporter leur jeûne à un autre moment plus favorable », écrit M. Rakhmon. Le jeûne rend « vulnérable aux maladies infectieuses », selon lui.

Le Tadjikistan, tout comme le Turkménistan, une autre république soviétique d’Asie centrale, affirment n’avoir recensé aucun cas du nouveau coronavirus. Des experts doutent de cette affirmation.

Les autorités du Turkménistan ont néanmoins annoncé mercredi avoir fait l’acquisition à l’étranger de tests et de respirateurs artificiels en prévision de l’arrivée du virus dans le pays.

« Je suis complètement franc ! S’il y avait un seul cas recensé de coronavirus au Turkménistan, nous informerions immédiatement l’Organisation mondiale de la santé et la communauté internationale », a assuré le ministre des Affaires étrangères turkmène, Rachid Meredov, lors d’une réunion gouvernementale.

Le Tadjikistan comme le Turkménistan ont été accusés par nombre d’ONG d’autoritarisme. Les Etats-Unis lui reprochent de violer la liberté de culte.

IKEA attire les foules et suscite la colère des entrepreneurs et politiciens

Les Israéliens ont fait part de leur perplexité et de leur colère quant au processus décisionnel portant sur les autorisations accordées aux commerces pour recevoir du public. La colère est montée d’un cran après la réouverture mercredi du magasin d’ameublement IKEA, conformément aux règles du gouvernement. Cette réouverture a attiré des foules, mais d’autres magasins ont dû rester fermés.

Les Israéliens ont afflué vers les magasins de Rishon Lezion, Netanya et Tel Aviv, donnant lieu à d’importants attroupements de personnes prêtes à monter leurs meubles en kit.

Les propriétaires de petits commerces ont insisté auprès du gouvernement pour qu’il autorise la reprise, évoquant des semaines sans revenus.

Distanciation sociale dans la file d’attende de IKEA à Netanya, le 22 avril 2020. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Tali Friedman, qui représente les commerçants du marché de Makhane Yehuda à Jérusalem, a indiqué à Ynet que les échoppes rouvriraient dimanche, qu’ils y soient autorisés ou non.

« C’est ridicule que des lieux non essentiels comme IKEA rouvrent, et avec des files d’attentes aux portes et que les propriétaires d’étal restent dans la détresse », a-t-elle dénoncé.

 

Certains ministres ont également estimé que la réouverture d’IKEA témoignait de l’hypocrisie du gouvernement pendant des débats plus tôt dans la journée portant sur les commerces autorisés à rouvrir.

Moshe Bar Siman-Tov a déclaré à la Douzième chaîne que « nous sommes conscients que certaines décisions auraient dû être prises avec plus de logique, mais nous allons y remédier ».

Il a précisé que le gouvernement déciderait jeudi des prochaines mesures de déconfinement.

Le personnel administratif des écoles reprend du service

Le personnel administratif des écoles a reçu l’ordre de reprendre le travail immédiatement, avant la réouverture prochaine des écoles. La date de reprise n’a pas encore été déterminée.

Les directeurs, directeurs-adjoints, secrétaires, documentalistes et assistants seront les premiers à reprendre du service.

Le ministère de l’Education a déclaré dans un communiqué que les employés administratifs des écoles revenaient travailler dans les écoles soumises aux directives du ministère de la Santé.

« Petit à petit, le système éducatif revient à la routine », a déclaré le ministre de l’Education Rafi Peretz. « Nous faisons notre possible pour relancer le système éducatif et la reprise du personnel administratif dans les écoles est un pas dans cette direction. »

Forte hausse de cas de Covid-19 à Beit Shemesh ; les restrictions peu respectées

Le nombre de cas de coronavirus confirmé à Beit Shemesh a augmenté de 50 % en semaine, selon les chiffres publiées aujourd’hui par le ministère de la Santé.

Il y a 320 cas dans la ville qui compte 120 000 habitants.

La Douzième chaîne a rapporté que les autorités sanitaires étaient très préoccupées par cette recrudescence.

La chaîne a ajouté que des centaines d’éléments extrémistes dans la ville ont été contaminés et n’ont pas été testés, même s’ils présentent des symptômes. D’importantes prières en groupe ont également été signalées.

La Banque d’Israël publie une estimation du coût de la fermeture des écoles

La fermeture du système éducatif a coûté à l’économie environ 2,6 milliards de shekels par semaine, selon la Banque d’Israël.

Le calcul de la Banque d’Israël est basé sur l’hypothèse que 408 000 ménages doivent assurer la présence d’au moins un parent à la maison pour s’occuper des enfants.

Selon la Banque d’Israël, Israël compte 370 000 ménages avec un enfant de moins de quatre ans et 110 000 autres ménages avec des enfants de cinq à neuf ans, mais sans frère ou sœur de plus de 15 ans qui puisse s’en occuper. La banque part du principe que 15 % des 480 000 ménages au total sont en mesure de fournir une solution, ce qui indique que 408 000 ménages ne le sont pas.

En outre, la Banque d’Israël a affirmé que la fermeture des écoles coûtera environ un milliard de shekels supplémentaire par semaine en productivité future en raison des compétences non enseignées.

La commission a déclaré que s’il n’est pas possible d’évaluer avec précision le coût pour l’économie de la « perte de production éducative », le système éducatif occupe « un rôle central dans la formation des générations futures, qui se reflète notamment dans la productivité à long terme de l’économie ».

La Banque d’Israël a noté que son estimation d’un milliard de shekels par semaine ne tient pas compte de l’impact bénéfique de l’enseignement à distance.

La hausse du nombre de cas annoncée hier est inexacte – Conseil national de sécurité

Le Conseil national de sécurité (NSC) a déclaré que le chiffre annoncé hier, de 556 nouveaux cas confirmés de coronavirus, un record sur plusieurs jours, était inexact et que le nombre réel de nouveaux cas était en fait de 211.

Le NSC a attribué cet écart à l’addition des résultats des tests différés des derniers jours, et non à un pic de nouvelles contaminations, selon un reportage de la Douzième chaîne.

Parallèlement, la Douzième chaîne a également annoncé que le ministère de l’Economie a donné aujourd’hui au NSC une liste de restrictions supplémentaires qu’il cherche à assouplir.

Parmi celles-ci, l’ouverture d’entreprises supplémentaires, l’autorisation de prendre des plats à emporter dans les restaurants et l’augmentation du nombre de personnes autorisées dans un établissement commercial à tout moment.

63 Israéliens ont été rapatriés d’Argentine

BUENOS AIRES – Après un voyage long et périlleux, 63 Israéliens bloqués en Argentine à cause de la pandémie de coronavirus ont pu rentrer chez eux.

Au début du mois, l’ambassade d’Israël en Argentine a eu du mal à remplir un vol destiné à rapatrier des Israéliens bloqués dans différentes régions du pays. Il fallait 60 passagers pour décoller, et l’ambassade a publié une déclaration avertissant les Israéliens que ce vol était probablement leur dernière chance de quitter l’Argentine avant longtemps.

Le nombre de passagers a dépassé le seuil à la dernière minute et l’ambassadrice d’Israël en Argentine, Galit Ronen, a rencontré les Israéliens dimanche à l’aéroport Ezeiza de Buenos Aires pour leur souhaiter bonne chance.

De Buenos Aires, ils ont pris un vol Latam à destination de Sao Paolo, au Brésil. Ils ont ensuite pris un vol Air France à destination de Paris, où ils ont été transférés sur un vol Israir pour la dernière partie de leur périple.

Ce vol n’était pas techniquement un voyage de sauvetage, puisque chaque passager a payé 1 885 dollars pour son billet, mais il était le résultat d’une coordination entre plusieurs compagnies aériennes et gouvernements.

Depuis le 20 mars, l’Argentine a instauré un confinement complet pour empêcher la propagation du coronavirus. Il se poursuivra au moins jusqu’au 26 avril.

Des soldats liront les noms des défunts pendant Yom HaZikaron

Au vu des restrictions imposées pendant Yom HaZikaron, le ministre de la Défense Naftali Bennett a annoncé que les soldats israéliens liront la liste des noms des soldats et des membres des forces de l’ordre qui ont été tués depuis la création de l’Etat d’Israël.

Les soldats liront ces noms dans le Hall des Victimes du mont Herzl, le cimetière national israélien.

L’an dernier, lors de Yom HaZikaron, le nombre des victimes de guerre en Israël s’élevait à 23 741. De nouveaux chiffres seront publiés ce soir.

Le cabinet a voté en faveur de commémorations et festivités limitées pour Yom HaZikaron, Yom HaAtsmaout et le Ramadan, afin d’éviter la propagation du coronavirus.

Il sera interdit de se rendre dans les cimetières militaires et dans les mémoriaux pendant Yom HaZikaron, qui commence lundi soir et finit mardi soir.

Bar Siman-Tov suggère aux centres commerciaux d’avoir une appli de suivi

Le directeur-général du ministère de la Santé a recommandé aux centres commerciaux de s’équiper de moyens technologiques de pister les visiteurs, selon le quotidien économique The Marker.

Selon le rapport, Bar Siman-Tov a tenu une conférence Zoom avec des chefs d’entreprise plus tôt dans la journée, au cours de laquelle les participants déplorant le fait que malgré l’autorisation accordée à Ikea à ouvrir hier, attirant ainsi de grandes foules, les centres commerciaux restaient fermés.

Ofir Sarid, le directeur financier de la société immobilière Melisron, qui possède plusieurs centres commerciaux, a déclaré qu’ils avaient la possibilité d’empêcher les foules d’entrer en utilisant des caméras de sécurité.

Bar Siman-Tov a répondu en demandant à Sarid si les centres commerciaux étaient en possession de technologies permettant de pister chaque visiteur, de voir dans quels magasins ils sont entrés et à côté de qui ils se trouvaient.

Lorsque Sarid a répondu qu’ils ne possédaient pas ce type de technologie, Bar Siman-Tov a déclaré que plusieurs pays utilisaient des applications similaires et que si les centres commerciaux les employaient, il serait plus facile pour le ministère de les autoriser à ouvrir.

« Il ne faut pas avoir la science infuse », a déclaré Bar Siman-Tov. « De telles applications ont été développées et ce serait un geste très significatif. »

Les magasins fermés du centre commercial Dizengoff vide, à Tel Aviv le 19 mars 2020. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

 

2 policiers des frontières suspectés d’avoir agressé un homme à Mea Shearim

Le département des enquêtes internes de la police au sein du ministère de la Justice a interrogé deux agents de la police des frontières, suspectés d’avoir agressé un homme durant les affrontements dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim à Jérusalem.

Les deux policiers ont été libérés après l’interrogatoire.

La vidéo de l’incident, qui a eu lieu début avril, montre un officier terrasser un homme au sol dans la rue.

Bennett appelle à la reprise « immédiate et mesurée » de l’économie et des écoles

Le ministère de la Défense Naftali Bennett a appelé à la reprise « immédiate et mesurée » de l’économie israélienne et du système éducatif, tout en fustigeant l’approche trop conservatrice du ministère de la Santé dans l’assouplissement du confinement, qu’il juge « destructrice ».

« Un million d’Israéliens ont perdu leur emploi ce dernier mois. Et de nombreux autres vont suivre », a déploré Bennett en conférence de presse.

« La poursuite du confinement par le ministère de la Santé est une politique destructrice pour l’avenir de l’Etat d’Israël », a ajouté le ministère. « Il y a un autre moyen : être responsable mais déterminé ».

— Jacob Magid

Coronavirus : l’Egypte prolonge son couvre-feu pendant le ramadan

L’Egypte a prolongé jeudi son couvre-feu nocturne pendant le mois de ramadan, tout en annonçant de timides mesures pour la reprise de l’activité économique, dans le cadre de sa lutte contre le nouveau coronavirus.

« Le couvre-feu partiel débutera à 21H00 (19H00 GMT) et se terminera à 06H00 (04H00 GMT) » durant tout le mois sacré qui débute vendredi, a déclaré le Premier ministre égyptien Moustafa Madbouli lors d’une conférence de presse au Caire.

En vigueur depuis le 25 mars, le couvre-feu débutait initialement à 19H00 (17H00 GMT) et a été progressivement allégé, passant à 20H00 (18H00 GMT) début avril.

Parallèlement, les commerces seront autorisés à ouvrir tous les jours de la semaine, weekend compris, jusqu’à 17H00 (15H00 GMT).

Les restaurants, fermés depuis mi-mars mais autorisés à assurer un service de livraisons à leurs clients, pourront reprendre la vente à emporter.

Et certain services administratifs rouvriront dès la semaine prochaine.

Invoquant la nécessité de « relancer l’économie », M. Madbouli a dit espérer un « retour progressif » à la normale à partir de la fête de l’Aïd, à la fin du ramadan en mai.

Pays le plus peuplé de la Méditerranée avec plus de 100 millions d’habitants, l’Egypte a officiellement déclaré 3.659 cas de contamination et 276 décès liés à la maladie du Covid-19.

Face au récent « laisser-aller » constaté dans les espaces publics, le Premier ministre a invité ses concitoyens à respecter les mesures préventives au quotidien. « S’il faut prendre des mesures plus strictes, nous le ferons », a-t-il averti.

Tsahal commence à réduire son implication dans la lutte contre le COVID-19

L’armée israélienne commence à réduire son implication dans le combat national contre le coronavirus alors que la crise semble se calmer après la première vague d’épidémie mortelle, a indiqué le porte-parole de l’armée.

Tandis que le Commandement du Front intérieur de Tsahal prévoit de continuer à distribuer de la nourriture et à porter assistance aux villes comme Jérusalem et Bnei Brak, les soldats d’unité de combat qui avaient pris part à cet effort vont être réaffectés à leur programme d’entraînement habituel, a déclaré le porte-parole de Tsahal Hidai Zilberman.

Le nombre de soldats assistant les forces de police pour faire appliquer le confinement national a aussi été diminué de moitié, passant d’environ
1 400 soldats à 700, a-t-il déclaré.

Dans les prochaines semaines, Tsahal prévoit aussi de commencer à libérer environ 2 000 réservistes qui avaient été mobilisés au Commandement du Front. L’armée va commencer par une baisse entre 10 et 20 % la semaine prochaine, suivie d’une réduction progressive, selon Zilberman.

Judah Ari Gross

Miri Regev: La présence de Rivlin à Yom HaZikaron est contraire aux restrictions

La ministre de la culture, Miri Regev, s’en est prise au président Reuven Rivlin pour son intention d’assister à la cérémonie annuelle du Yom HaZikaron au mur Occidental, dont la participation sera limitée cette année en raison du coronavirus.

« Le président de l’État n’est pas au-dessus des lois et ne peut pas décider de violer les décisions du gouvernement et d’agir contre les directives du ministère de la Santé », a déclaré Mme Regev dans un communiqué.

Elle a ajouté : « Je regrette que lorsque les familles endeuillées [de soldats morts] sont obligées de s’abstenir de se rendre dans les cimetières et les sites commémoratifs le jour de Yom HaZikaron, le président de l’État décide de ne pas respecter les directives du ministère de la Santé et la décision du gouvernement et choisit de violer les règles et les directives qui ont été approuvées ».

Le bureau de M. Rivlin s’est refusé à commenter les déclarations de Mme Regev ou à dire si le président avait reçu le conseil de ne pas assister à la cérémonie de la part des responsables de la santé.

– avec Raoul Wootliff

Plus de 100 000 cas confirmés de coronavirus en Turquie

Le nombre de cas confirmés de coronavirus en Turquie a dépassé la barre des 100 000 jeudi, a annoncé le ministre turc de la Santé.

Au total, 101 790 cas ont été enregistrés en Turquie, d’après la même source.

La maladie a provoqué 115 décès et 3 116 nouveaux cas dans les dernières 24 heures, a précisé le ministre Fahrettin Koca sur son compte Twitter officiel.

Au total, 2 491 personnes sont mortes du Covid-19 en Turquie.

Un confinement de quatre jours a commencé jeudi dans 31 villes turques, dont Ankara et Istanbul. Cette tentative de ralentir l’épidémie durera jusqu’à dimanche à minuit.

Le gouvernement a déjà pris une série de mesures contre la pandémie, dont la fermeture des écoles et des universités, l’interdiction des rassemblements et la fermeture de nombreux espaces publics et commerces dont les restaurants.

L’Association médicale turque, qui représente 80 % des médecins du pays, a indiqué mercredi que près de 3.500 membres du personnel soignant avaient été infectés, dont 24 ont péri.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...

Tsahal commence à réduire son implication dans la lutte contre le COVID-19

L’armée israélienne commence à réduire son implication dans le combat national contre le coronavirus alors que la crise semble se calmer après la première vague d’épidémie mortelle, a indiqué le porte-parole de l’armée.

Tandis que le Commandement du Front intérieur de Tsahal prévoit de continuer à distribuer de la nourriture et à porter assistance aux villes comme Jérusalem et Bnei Brak, les soldats d’unité de combat qui avaient pris part à cet effort vont être réaffectés à leur programme d’entraînement habituel, a déclaré le porte-parole de Tsahal Hidai Zilberman.

Le nombre de soldats assistant les forces de police pour faire appliquer le confinement national a aussi été diminué de moitié, passant d’environ
1 400 soldats à 700, a-t-il déclaré.

Dans les prochaines semaines, Tsahal prévoit aussi de commencer à libérer environ 2 000 réservistes qui avaient été mobilisés au Commandement du Front. L’armée va commencer par une baisse entre 10 et 20 % la semaine prochaine, suivie d’une réduction progressive, selon Zilberman.

Judah Ari Gross