L’obligation du port du masque dans les écoles suspendue pendant la canicule
Rechercher

L’obligation du port du masque dans les écoles suspendue pendant la canicule

Cette dispense s'applique jusqu'à la fin de la semaine ; des écoles ont menacé de fermer si la loi sur le port du masque n'était pas adaptée aux températures extrêmement élevées

Des élèves et des enseignants portent des masques de protection à leur retour à l'école, à l'école Hashalom de Mevaseret Zion, près de Jérusalem, le 17 mai 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des élèves et des enseignants portent des masques de protection à leur retour à l'école, à l'école Hashalom de Mevaseret Zion, près de Jérusalem, le 17 mai 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre de la Santé Yuli Edelstein a levé l’obligation du port du masque pour les élèves dans les écoles et pour tous les Israéliens dans l’espace public jusqu’à la fin de la semaine, en raison de la vague de chaleur qui s’est abattue sur le pays.

« Nous devons prendre la protection contre le coronavirus au sérieux. Mais la vague de chaleur peut elle-même représenter un danger », a indiqué Yuli Edelstein dans un communiqué mardi matin. « Après avoir pris conseil auprès d’autorités médicales, j’ai décidé de lever l’obligation sur le port du masque tant qu’il n’y a pas de grand rassemblement ».

Le ministre de la Santé a fait savoir que « les élèves dans les écoles n’ont aucune obligation à porter un masque, et ceux qui se trouvent dans des espaces extérieurs ou des immeubles non climatisés, sauf pendant les rassemblements ».

Cette dispense s’applique jusqu’à la fin de la semaine, a indiqué le ministère.

Plus tôt dans la journée, le directeur général du ministère Shmuel Abuav avait adressé une lettre à son prédécesseur Moshe Bar Siman-Tov, expliquant que le port du masque obligatoire rendait le suivi des cours impossible et demandant l’annulation de cette mesure.

« Au cours des deux derniers jours, nous avons été contactés par des centaines d’élèves qui affirment que le port du masque obligatoire en pleine canicule est une condition qui ne peut être remplie. Les salles de classe sont peut-être climatisées, mais la chaleur reste insupportable et de nombreux élèves disent qu’il leur est impossible de se concentrer », a-t-il écrit.

Shmuel Abuav du ministère de l’Education s’exprime lors de la 16è conférence annuelle de Jérusalem du groupe « Besheva », le 11 février 2019 (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Selon les directives du ministère de la Santé, les écoliers à partir du CM1 doivent se couvrir le nez et la bouche avec des masques pour empêcher la propagation du coronavirus. Les plus jeunes ne doivent le porter qu’en dehors des salles de classe.

La série de jours caniculaires qui a commencé samedi doit durer jusqu’à jeudi. D’après les météorologues, il pourrait s’agir de l’épisode de chaleur le plus long jamais enregistré en Israël.

À Tel-Aviv et Eilat, les températures ont atteint 40,3° Celsius. Au nord de la mer Morte, elles ont grimpé jusqu’à 43°C, tandis que les endroits les plus frais du pays, à l’exception du mont Hermon sur le plateau du Golan, ont été Ashdod avec 27°C et Ashkelon avec 25°C , a rapporté la Douzième chaîne. Dans la capitale, à Jérusalem, le mercure a atteint les 36°C.

Les cours ont été annulés dans de nombreux établissements lundi et mardi à cause de cette vague de chaleur, qui frappe également la région.

Ces fermetures surviennent alors que les écoles viennent de rouvrir cette semaine, après deux mois de confinement.

À Rishon Lezion, des parents ont dit qu’ils garderont leurs enfants à la maison pendant les jours à venir pour protester contre l’obligation du port du masque.

Dans d’autres villes, notamment à Herzliya, la ville a indiqué que les cours seraient annulés pour la journée de mardi, et Tel Aviv a laissé le soin à chaque école de décider du maintien ou non des cours.

Des enfants israéliens portent des masques de protection à Hadera, le 23 mars 2020. (Chen Leopold/Flash90)

Le maire de Ramat Gan Carmel Shama Hacohen a déclaré à la Douzième chaîne qu’il avait également choisi d’annuler les cours pour les élèves plus âgés jusqu’à dimanche.

Le site d’information Walla a souligné que l’Association des pédiatres avait demandé à ce que les élèves en soient dispensés.

« Le fait de porter des masques pendant de longues heures n’est pas pratique, voire difficile. Les masques imbibés de transpiration sont insupportables », a expliqué l’organisation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...