Israël en guerre - Jour 236

Rechercher

Londres va examiner la décision autorisant les exportations d’armes vers Israël

La Cour britannique a accepté d'entendre un recours déposé par une coalition de groupes de défense des droits

Une soldate de l'armée israélienne à côté d'un missile balistique iranien tombé en Israël dimanche, lors d'une visite des médias, à la base militaire de Julis, à proximité de Kiryat Malachi, le 16 avril 2024. (Crédit : Gil Cohen-Magen/AFP)
Une soldate de l'armée israélienne à côté d'un missile balistique iranien tombé en Israël dimanche, lors d'une visite des médias, à la base militaire de Julis, à proximité de Kiryat Malachi, le 16 avril 2024. (Crédit : Gil Cohen-Magen/AFP)

La Haute Cour de justice britannique a déclaré mardi accepter d’entendre dans le courant de l’année un recours concernant la poursuite des exportations d’armes britanniques vers Israël pendant sa guerre contre le groupe terroriste Hamas à Gaza.

Une coalition de groupes de défense des droits souhaite que la Cour examine la décision du gouvernement britannique de continuer à vendre des pièces militaires et des armes à Israël, malgré les allégations selon lesquelles ces ventes sont illégales parce qu’elles auraient été utilisées pour commettre des crimes de guerre.

Les critères britanniques d’autorisation stipulent que les armes ne doivent pas être exportées lorsqu’il existe un risque évident qu’elles soient utilisées dans le cadre de violations du droit humanitaire international.

Le ministère britannique des Affaires et du Commerce, qui autorise les ventes sur les conseils du ministère des Affaires étrangères, s’est opposé à cette action en justice.

Lors d’une audience au tribunal mardi, le juge Jonathan Swift a fixé la date de l’audience au mois d’octobre, une fois diverses questions juridiques provisoires qui auront été résolues au cours des prochains mois.

En février, le tribunal avait rejeté une demande d’accélération de l’affaire, à laquelle s’opposaient les avocats du gouvernement.

Me Dearbhla Minogue, avocate principale au Global Legal Action Network, qui est impliquée dans l’affaire, a accusé les ministres de rendre le processus « aussi laborieusement lent que possible ».

« Compte tenu de l’urgence de la situation à Gaza, le gouvernement devrait écouter le consensus juridique international et mettre fin aux ventes d’armes dès maintenant », a-t-elle déclaré.

La Grande-Bretagne a fourni 53 millions de dollars d’armes à Israël en 2022.

Au début du mois, le ministre britannique des Affaires étrangères, David Cameron, a déclaré que l’évaluation par le gouvernement britannique de la poursuite par Israël de la guerre à Gaza déterminait que Londres pouvait continuer à exporter des armes à Israël.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.