L’opposition dénonce Netanyahu pour son attaque ‘hypocrite’ contre Yair Golan
Rechercher

L’opposition dénonce Netanyahu pour son attaque ‘hypocrite’ contre Yair Golan

L'admonestation publique du Premier ministre à l'encontre du chef d'état major adjoint est "scandaleuse", selon Herzog ; Selon la chef de Meretz, Netanyahu comprend mieux que personne ce que c'est qu' "avilir l'Holocauste"

Yair Golan, alors vice-chef d'état-major, en août 2015. (Crédit : Gefen Reznik/unité des porte-paroles de l'armée israélienne)
Yair Golan, alors vice-chef d'état-major, en août 2015. (Crédit : Gefen Reznik/unité des porte-paroles de l'armée israélienne)

Les politiciens de l’opposition ont fustigé dimanche le Premier ministre Benjamin Netanyahu, l’accusant d’hypocrisie après que celui-ci ait réprimandé un général de Tsahal pour avoir « avili » la mémoire de l’Holocauste lord d’un discours prononcé pendant le jour du Souvenir.

Netanyahu, lors de la réunion hebdomadaire du cabinet qui s’est tenue dimanche, s’est attaqué au major-général Yair Golan, qualifiant ses commentaires sur les tendances sociales présentes en Israël, émis lors d’une cérémonie marquant le Jour de l’Holocauste la semaine dernière, de « scandaleux » et affirmant qu’ils avaient « avili » la mémoire de l’Holocauste.

 

Le dirigeant de l’Union sioniste, Isaac Herzog, a appelé la tentative de Netanyahu « de menacer et de faire taire des officiers de Tsahal, dangereuse et sans précédent. »

« Le chef adjoint du personnel a parlé d’une maladie de la société israélienne et a précisé qu’il ne faisait pas de comparaison avec le régime nazi [allemand], » a écrit Herzog sur Facebook.

L’attaque de Netanyahu contre un officier de Tsahal, tout en déformant ses propos et quand celui-ci n’est pas en mesure de se défendre, est « scandaleux et inapproprié. »

Golan a été critique après avoir dit mercredi que « s’il y a quelque chose qui me fait peur dans la mémoire de l’Holocauste, c’est d’identifier les processus horribles qui se sont produits en Europe … il y a 70, 80 et 90 ans et de trouver des preuves de leur existence ici, en notre sein, aujourd’hui, en 2016. »

Jeudi, il rétracta sa déclaration au milieu d’un tollé public, affirmant que son discours n’avait pas pour but de comparer les actions d’Israël ou de l’armée israélienne à celles des nazis, mais Netanyahu et d’autres politiciens de droite ont continué à s’attaquer à Golan à propos de ses commentaires.

Une grande partie des accusations à l’encontre de Netanyahu concernait le fait que le Premier ministre lui-même ait utilisé la mémoire de l’Holocauste à des fins politiques.

La chef du parti Meretz, Zehava Gal-on, a réagi sur Twitter en écrivant: « s’il y a quelqu’un qui comprend ce que c’est que d’avilir la mémoire de l’Holocauste … »

La députée Shelly Yachimovich, un des principaux membres du parti de centre-gauche de l’Union sioniste, a fustigé Netanyahu en disant qu’il était « absurde » pour Netanyahu, « le plus grand avilisseur de l’Holocauste », d’accuser le chef adjoint du personnel d’avilir l’Holocauste.

Le Premier ministre, dit-elle dans un communiqué, a « maintes fois rappelé la mémoire de l’Holocauste pour ses propres besoins politiques », et son attaque sur Golan est donc « cynique et par amour du cynisme ».

D’autres ont défendu Golan et ont accusé Netanyahu de céder aux caprices de l’aile droite avec sa dénonciation.

« Si, au lieu d’attaquer le chef d’état-major adjoint, Netanyahu avait agi publiquement afin d’éviter des phénomènes racistes et extrémistes, nous n’aurions pas besoin d’officiers supérieurs, dont je suis fier de la bravoure, qui ont besoin de remplir le vide laissé par le leadership », a déclaré la députée de l’Union sioniste Tzipi Livni.

Yair Lapid, chef du parti Yesh Atid, a dit que ceux qui attaquent encore Golan après que celui-ci ait publié une clarification, faisant allusion à Netanyahu, veulent « s’en prendre un officier hautement décoré, qui a consacré sa vie à la protection de la patrie et a enseigné des générations de combattants, afin d’apparaitre comme des patriotes à ses dépens ».

« C’est inapproprié et immoral », a-t-il dit dans un communiqué.

La députée de la Liste arabe unie Aida Touma-Sliman a déclaré que l’attaque de Netanyahu sur Golan provient de « ces mêmes développements, contre lesquels il met en garde » – la montée du nationalisme militant et de l’extrême-droite en Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...