L’opposition fustige la liste noire des groupes BDS
Rechercher

L’opposition fustige la liste noire des groupes BDS

Yair Lapid a a qualifié cette liste d’ « idée idiote » ; Gabbay et Livni estiment que bloquer les militants du mouvement BDS « est dépourvu de toute logique »

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Manifestants appelant à boycotter Israël. Illustration. (Crédit : WikiCommons)
Manifestants appelant à boycotter Israël. Illustration. (Crédit : WikiCommons)

Les chefs de l’opposition ont fustigé la politique du gouvernement concernant le mouvement de boycott anti-Israël, après la publication d’une liste d’organisations, dont les membres se verront refuser l’entrer en Israël.

Cette liste noire concerne actuellement une vingtaine de groupes, selon le ministère, qui appartiennent au mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS), dont le travail consiste, selon le ministère, à délégitimer Israël.

Yair Lapid, lors de la réunion hebdomadaire du parti Yesh Atid à la Knesset, a qualifié cette liste d’« idée idiote ».

« Les militants du BDS sont détestables, mais c’est une idée idiote. Donc, notre politique, c’est de boycotter le boycott ? », a-t-il demandé.

Lapid a ajouté qu’en plus de « porter atteinte à la lutte contre le BDS », la liste est dénuée de sens parce que les membres de certains groupes juifs affiliés au BDS, comme Jewish Voice for Peace « n’ont qu’à faire leur Alyah, et ils seront là quoi qu’il en soit ».

Lors de la réunion hebdomadaire de son parti, l’Union sioniste, Avi Gabbay a déclaré que bloquer les militants du mouvement BDS « est dépourvu de toute logique ».

« Ils font des dégâts à l’étranger. Donc s’ils sont ici, ils ne peuvent pas faire les mêmes dégâts à l’étranger », a-t-il dit.

La numéro deux du parti, Tzipi Livni, s’est associée aux propos de Gabbay, indiquant que pour freiner le mouvement BDS, il ne fallait pas les exclure d’Israël, mais plutôt « leur permettre de venir pour qu’ils voient ce pays tel qu’il est ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...