Israël crée une liste noire des groupes de BDS interdits dans le pays
Rechercher

Israël crée une liste noire des groupes de BDS interdits dans le pays

Le document du ministère des Affaires stratégiques comprend 20 groupes qui travailleraient constamment et ouvertement à délégitimer l'état juif

Gilad Erdan, ministre de la Sécurité intérieure, pendant la cérémonie de Yom HaAtsmaout de la police, à Jérusalem, le 26 avril 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Gilad Erdan, ministre de la Sécurité intérieure, pendant la cérémonie de Yom HaAtsmaout de la police, à Jérusalem, le 26 avril 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministère des Affaires stratégiques, sous le contrôle de Gilad Erdan, a établi une liste d’organisations qui, selon lui, font la promotion du boycott d’Israël, et coopérera avec le ministère de l’Intérieur pour bloquer l’entrée des membres de ces groupes dans le pays, a fait savoir samedi la chaîne Hadashot.

Cette liste noire comprend environ 20 groupes qui, selon le ministère, appartiennent au mouvement BDS (Boycott, Divestment, and Sanctions) et qui travaillent en permanence et ouvertement à délégitimer Israël.

Selon le reportage, des groupes BDS d’Italie, de France, d’Afrique du Sud, de Scandinavie ainsi que le groupe judéo-américain Jewish Voice for Peace (Une voix juive pour la paix) sont concernés.

Le ministère prévoit de mettre en oeuvre les interdictions relatives à cette liste au mois de mars.

Erdan a expliqué à la chaîne d’information Hadashot que cette liste représentait une avancée supplémentaire dans la campagne israélienne menée contre le BDS.

La semaine dernière, le gouvernement a approuvé un plan de 75 millions de dollars pour combattre le BDS.

Ce plan, qui marquerait le plus fort investissement monétaire jamais alloué par Israël à la lutte contre la campagne de boycott, appelle à établir une organisation à but non-lucratif dont le bureau sera constitué de responsables du gouvernement et de donateurs de l’étranger, a indiqué le site d’information Ynet.

Le budget de 75 millions viendra partiellement du gouvernement et partiellement de donateurs juifs et de communautés à l’étranger, a ajouté le reportage. Il n’a pas précisé quand cette organisation deviendrait opérationnelle ou serait officiellement établie.

Mais le financement initial – 36 millions de dollars – proviendra du budget du ministère de la Diplomatie publique, placé sous la supervision d’Erdan.

Au moins 10 philanthropes juifs ont promis de fournir au moins cette somme et certains ont déclaré qu’ils donneraient 2 à 3 dollars supplémentaires pour tout dollar investi par le gouvernement israélien au-delà de ce financement de base, selon le reportage.

L’organisation telle qu’elle est envisagée par ses créateurs travaillerait à contrer, sur une base régulière, les pressions exercées sur les artistes, les acteurs et les entreprises commerciales sommés de ne pas s’engager auprès d’Israël. Mais elle pourrait passer à la vitesse supérieure lors des périodes sensibles comme les conflits, les vagues d’attentats terroristes et les votes anti-israéliens au sein des forums internationaux.

Les champs d’action de la nouvelle organisation comprendraient des campagnes publiques, du lobbying, l’arrangement de visites de solidarité en Israël par les faiseurs d’opinion, l’établissement d’une nouvelle présence sur les réseaux sociaux et des interactions avec des groupes pro-israéliens dans le monde entier pour des actions coordonnées, avec une focalisation sur l’Europe.

Le président israélien Reuven Rivlin a par ailleurs félicité la ministre norvégienne des Affaires étrangères Ine Eriksen Soreide, en visite en Israël, d’avoir « fait face aux organisations appelant au boycott d’Israël » dans son pays.

« Le mouvement BDS contribue à augmenter la haine et symbolise tout ce qui est opposé au dialogue, au débat et au progrès », a déclaré M. Rivlin, selon un communiqué de la présidence israélienne.

Ine Eriksen Søreide et Reuven Rivlin, le 7 janvier 2018 à Jérusalem (Crédit : Mark Neiman / GPO)

La liste :

Europe :

• AFPS (Association France Palestine Solidarité – AFPS)
• BDS France
• BDS Italie
• ECCP (The European Coordination of Committees and Associations for Palestine)
• FOA (Friends of al-Aqsa)
• IPSC (Ireland Palestine Solidarity Campaign)
• Norgeׂׂ Palestinakomitee (The Palestine Committee of Norway)
• PGS Palestinagrupperna i Sverige (Palestine Solidarity Association in Sweden)
• PSC (Palestine Solidarity Campaign)
• War on Want
• BDS Kampagne

Etats-Unis :

• AFSC (American Friends Service Committee)
• AMP (American Muslims for Palestine)
• Code pink
• JVP (Jewish Voice for Peace)
• NSJP (National Students for Justice in Palestine)
• USCPR (US Campaign for Palestinian Rights)

Amérique latine :

• BDS Chili

Afrique du Sud :

• BDS South Africa

Autre :

• BNC (BDS National Committee)

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...