Rechercher

Lot-et-Garonne : Décès de Jean Rodgold, enfant caché

Membre de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme 47, il témoignait régulièrement des atrocités de la Seconde Guerre mondiale auprès des jeunes générations

Jean Rodgold. (Crédit : Licra 47)
Jean Rodgold. (Crédit : Licra 47)

Jean Rodgold, enfant caché pendant la Shoah, est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi 6 mai d’une crise cardiaque, dans sa chambre d’hôtel à Issoudun (Indre), alors qu’il venait témoigner de son histoire d’enfant juif caché, à l’occasion des cérémonies du 8 mai, a rapporté la presse locale. Il était âgé de 86 ans.

Membre de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme 47, il témoignait régulièrement des atrocités de la Seconde Guerre mondiale auprès des jeunes générations.

« Né dans l’immédiat avant-guerre dans une famille juive, Jean a vécu, comme jeune enfant soumis au risque de la Déportation, la tragique occupation de notre pays par les nazis », a indiqué Nasser Menni, président de la Licra Agen 47, dans son hommage à ce « citoyen engagé ».

« Son père fut arrêté dès le 14 mai 1941 au cours de la sinistre rafle dite ‘du billet vert’. Interné pendant plus d’un an au camp de Beaune-la-Rolande, il fut déporté le 28 juin 1942 par le 5e convoi vers Auschwitz, où il mourut assassiné à la fin juillet de cette même année. »

Il avait écrit un livre, Chère Edzia, chers enfants…, avec son frère et ses sœurs. Dans l’ouvrage, ils racontaient le parcours de leur famille pendant la Shoah, ce qu’a continué à faire Jean Rodgold auprès des scolaires.

« C’était pour lui l’occasion de transmettre le sens de son engagement sans faille contre le racisme et l’antisémitisme, pour la paix et l’amitié entre les peuples », a déclaré Nasser Menni.

« Le hasard a voulu que sa vie s’achève à Issoudun, où il avait vécu caché pendant la guerre et où la commune l’avait invité pour lui rendre hommage. Espérons que ses derniers moments furent rendus moins douloureux par la chaleur qui l’a entouré au cours de cette commémoration. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...