L’UE réitère son soutien à l’accord nucléaire lors de discussions avec l’Iran
Rechercher

L’UE réitère son soutien à l’accord nucléaire lors de discussions avec l’Iran

Les Européens espèrent que la décision prise par Donald Trump permettra de garder les Iraniens dans l'accord et se préparent à défendre les intérêts des firmes engagées en Iran

Le ministre des Affaires étrangères allemand Heiko Maas (deuxième à partir de la droite), son homologue français ) Jean-Yves Le Drian (deuxième à partir de la gauche) à Berlin, le 7 mai 2018. (Crédit : AFP / Tobias SCHWARZ
Le ministre des Affaires étrangères allemand Heiko Maas (deuxième à partir de la droite), son homologue français ) Jean-Yves Le Drian (deuxième à partir de la gauche) à Berlin, le 7 mai 2018. (Crédit : AFP / Tobias SCHWARZ

L’Union européenne a réitéré mardi son soutien à l’accord sur le nucléaire conclu avec l’Iran et à sa mise en oeuvre lors d’une réunion à Bruxelles avec le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Abbas Araghchi, quelques heures avant l’annonce de la décision du président américain Donald Trump.

Les représentants des trois pays européens signataires de l’accord (France, Allemagne et Royaume-Uni) et l’adjointe de la cheffe de la diplomatie européenne, Helga Schmid, « ont saisi cette occasion pour réitérer leur soutien à la poursuite de la mise en oeuvre pleine et effective du Plan d’action conjoint (JCPOA) par toutes les parties », précise le communiqué.

« Grâce à cet accord, non seulement cette région est plus sûre, mais aussi le monde », a déclaré le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas dans un communiqué. « C’est pourquoi l’Europe continue de s’engager de toutes ses forces pour le maintien de l’accord », a ajouté M. Maas.

« Avant la déclaration du président Trump ce soir, des travaux intensifs ont été menés pour créer les conditions nécessaires au maintien et à la mise en oeuvre de l’accord nucléaire de Vienne », a expliqué une source au sein du ministère allemand des Affaires étrangères.

« Nous mettrons en oeuvre le Plan d’action conjoint (le nom officiel de l’accord nucléaire: ndlr) tant que l’Iran respectera ses engagements au titre de ce Plan », a assuré cette même source.

« Au cours des prochains jours, il sera important de rester en contact avec toutes les parties afin d’éviter une escalade incontrôlée », a-t-elle insisté.

Le président américain, qui n’a cessé de dénoncer « l’horrible » accord conclu par son prédécesseur Barack Obama en juillet 2015, annoncera sa décision mardi soir à 18H00 GMT.

Les Européens ont été informés de sa décision de quitter cet accord, ont indiqué à l’AFP plusieurs sources informées à Bruxelles. Mais ils ignorent si M. Trump va rétablir toutes les sanctions économiques, y compris les sanctions secondaires s’appliquant aux firmes non américaines, ont-elles expliqué.

Une sortie brutale risque de provoquer une réaction brutale des Iraniens et « tout sera perdu », a commenté une des sources.

Les Européens espèrent que la décision prise par Donald Trump permettra de garder les Iraniens dans l’accord, a-t-elle confié. Mais ils se préparent à défendre les intérêts de leurs firmes engagées en Iran, a-t-on souligné de source informée.

La réaction européenne à la décision de Donald Trump sera formulée par la représentante de la diplomatie européenne Federica Mogherini dans la soirée – vers 18h30 GMT – à Rome où elle se trouve.

Mme Mogherini devrait avoir immédiatement après des entretiens avec les Iraniens pour tenter de les garder dans l’accord, a-t-on indiqué de sources diplomatiques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...