L’UEJF dénonce la venue d’Elie Hatem à l’Elysée
Rechercher

L’UEJF dénonce la venue d’Elie Hatem à l’Elysée

Le militant d'extrême droite a fait circulé des selfies de lui et du couple présidentiel - depuis supprimés

Le militant d’extrême droite Elie Hatem et le président français Emmanuel Macron. (Crédit : Elie Hatem / Facebook)
Le militant d’extrême droite Elie Hatem et le président français Emmanuel Macron. (Crédit : Elie Hatem / Facebook)

Mercredi dernier, sur Twitter, l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) s’est inquiétée de la rencontre entre Elie Hatem et le président Emmanuel Macron à l’Elysée le 8 novembre dernier.

« Comment est-ce possible Emmanuel Macron qu’Elie Hatem, ancien membre de l’Action Française, fervent défenseur de Charles Maurras et complotiste d’extrême droite, puisse être reçu à l’Elysee avec les
honneurs ? », a écrit l’association anti-raciste.

Professeur de droit, avocat, ex-conseiller de Jean Marie Le Pen et ancien cadre de l’Action française, l’homme est une figure de l’ultra-droite.

Il aurait rencontré Emmanuel Macron dans le cadre des « efforts en vue de la sortie de crise du Liban », a-t-il expliqué dans un post Facebook, accompagnant son message de photos de la rencontre. Le message Facebook a depuis été supprimé.

L’Elysée affirme ne pas avoir invité l’homme. Au journal Libération, Hatem explique avoir été invité « par [ses] amis Belmondo et Robert Hossein, à titre personnel et amical ». Les deux acteurs participaient à une cérémonie de remise de décoration à l’Elysée.

Fin janvier, des militants de l’UEJF avaient perturbé un cours de droit donné par Elie Hatem à Bobigny. Un mois plus tard, l’université Paris-13 se séparait de son professeur.

« Vous faîtes partie d’un mouvement antisémite, un mouvement qui soutient Charles Maurras. Est-ce que vous êtes proche d’Alain Soral, de Serge Ayoub, de Fréderic Chatillon ? », l’avait questionné Sacha Ghozlan, alors président de l’UEJF.

A cette liste de figures à l’antisémitisme éprouvé, et parfois condamné par la justice, Elie Hatem, sarcastique, avait répondu : « Et de Jean-Marie Le Pen ! ».

Sacha Ghozlan avait alors expliqué qu’Elie Hatem « a participé à beaucoup de conférences ces derniers mois, des conférences où il rend hommage à Pétain, où il appelle à appliquer intégralement les théories de Charles Maurras, donc des propos assez virulents ».

En février 2016, Elie Hatem, chrétien maronite d’origine libanaise, avait déclaré sur Al Arabiya TV que « les mouvements sionistes et la franc-maçonnerie contrôlent la presse et le gouvernement en France ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...