Israël en guerre - Jour 288

Rechercher

L’UEJF dénonce la venue d’Elie Hatem à l’Elysée

Le militant d'extrême droite a fait circulé des selfies de lui et du couple présidentiel - depuis supprimés

Le militant d’extrême droite Elie Hatem et le président français Emmanuel Macron. (Crédit : Elie Hatem / Facebook)
Le militant d’extrême droite Elie Hatem et le président français Emmanuel Macron. (Crédit : Elie Hatem / Facebook)

Mercredi dernier, sur Twitter, l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) s’est inquiétée de la rencontre entre Elie Hatem et le président Emmanuel Macron à l’Elysée le 8 novembre dernier.

« Comment est-ce possible Emmanuel Macron qu’Elie Hatem, ancien membre de l’Action Française, fervent défenseur de Charles Maurras et complotiste d’extrême droite, puisse être reçu à l’Elysee avec les
honneurs ? », a écrit l’association anti-raciste.

Professeur de droit, avocat, ex-conseiller de Jean Marie Le Pen et ancien cadre de l’Action française, l’homme est une figure de l’ultra-droite.

Il aurait rencontré Emmanuel Macron dans le cadre des « efforts en vue de la sortie de crise du Liban », a-t-il expliqué dans un post Facebook, accompagnant son message de photos de la rencontre. Le message Facebook a depuis été supprimé.

L’Elysée affirme ne pas avoir invité l’homme. Au journal Libération, Hatem explique avoir été invité « par [ses] amis Belmondo et Robert Hossein, à titre personnel et amical ». Les deux acteurs participaient à une cérémonie de remise de décoration à l’Elysée.

Fin janvier, des militants de l’UEJF avaient perturbé un cours de droit donné par Elie Hatem à Bobigny. Un mois plus tard, l’université Paris-13 se séparait de son professeur.

« Vous faîtes partie d’un mouvement antisémite, un mouvement qui soutient Charles Maurras. Est-ce que vous êtes proche d’Alain Soral, de Serge Ayoub, de Fréderic Chatillon ? », l’avait questionné Sacha Ghozlan, alors président de l’UEJF.

A cette liste de figures à l’antisémitisme éprouvé, et parfois condamné par la justice, Elie Hatem, sarcastique, avait répondu : « Et de Jean-Marie Le Pen ! ».

Sacha Ghozlan avait alors expliqué qu’Elie Hatem « a participé à beaucoup de conférences ces derniers mois, des conférences où il rend hommage à Pétain, où il appelle à appliquer intégralement les théories de Charles Maurras, donc des propos assez virulents ».

En février 2016, Elie Hatem, chrétien maronite d’origine libanaise, avait déclaré sur Al Arabiya TV que « les mouvements sionistes et la franc-maçonnerie contrôlent la presse et le gouvernement en France ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.