L’Université Ben-Gurion va ouvrir un institut de recherche agricole en Inde
Rechercher

L’Université Ben-Gurion va ouvrir un institut de recherche agricole en Inde

Le président de l’Université Ben-Gurion du Néguev a affirmé que le nouvel institut permettra de "développer des solutions appropriées pour l'agriculture indienne"

Le professeur Daniel Chamovitz, président de l'Université Ben-Gurion du Néguev (à droite) et la vice-présidente de l’université pour l'engagement mondial, la professeure Limor Aharonson-Daniel (à gauche) signent l'accord sur l’institut de recherche agricole en Inde lors d'une cérémonie à Beer Sheva, en novembre 2020. (Crédit : Dani Machlis/BGU)
Le professeur Daniel Chamovitz, président de l'Université Ben-Gurion du Néguev (à droite) et la vice-présidente de l’université pour l'engagement mondial, la professeure Limor Aharonson-Daniel (à gauche) signent l'accord sur l’institut de recherche agricole en Inde lors d'une cérémonie à Beer Sheva, en novembre 2020. (Crédit : Dani Machlis/BGU)

L’Université Ben-Gurion du Néguev et la société ABAN, plus grande entité indienne de forage en mer du secteur privé, ont annoncé lors d’une cérémonie en ligne le mois dernier la prochaine ouverture d’un institut de recherche agricole à Chennai, en Inde.

Les étudiants qui ont terminé leurs études de premier cycle dans un établissement universitaire d’Inde et qui satisfont aux exigences académiques et administratives de l’Université Ben-Gurion, qui se place parmi les institutions leaders dans le domaine de l’agriculture du désert et de la recherche liée à l’eau, pourront postuler pour suivre une formation visant à obtenir un certificat, un diplôme de troisième cycle ou une maîtrise.

Leurs études s’effectueront à l’Institut de recherche académique ABAN-Ben-Gourion University sous la direction de l’Université israélienne et/ou du personnel formé par celle-ci. Les formations porteront sur les domaines suivants : agriculture et biotechnologie des zones arides, hydrologie et qualité de l’eau, et sur le désert, l’écologie et la conservation.

Le professeur Daniel Chamovitz, président de l’Université Ben-Gurion du Néguev, a affirmé que le nouvel institut permettra de « développer des solutions appropriées pour l’agriculture indienne ».

Le professeur Noam Weisbrod, directeur des Instituts Jacob Blaustein pour la recherche sur le désert, qui s’est rendu en Inde plus tôt cette année en vue de l’ouverture du nouveau centre, a déclaré espérer que le partenariat permettra aux étudiants indiens « d’avoir un impact dans leur pays d’origine face aux préoccupations les plus pressantes du monde moderne : la nécessité d’une agriculture efficace et moderne pour optimiser et améliorer la production alimentaire, et les méthodes et technologies pour augmenter et améliorer la disponibilité de l’eau et sa qualité, tout en gardant à l’esprit les préoccupations environnementales ».

L’Université Ben-Gurion du Néguev compte 20 000 étudiants, 4 000 membres du personnel et trois campus à Beer Sheva, Sede Boqer et Eilat.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...