Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Mahmoud Abbas en Chine pour une visite de quatre jours

Cette visite intervient au moment où la diplomatie chinoise souhaite jouer un rôle de médiatrice dans les différends au Moyen-Orient

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas lors d'un événement organisé pour commémorer la Nakba, lors de l'Assemblée générale des Nations unies, à New York, le 15 mai 2023. (Crédit : Ed Jones/AFP)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas lors d'un événement organisé pour commémorer la Nakba, lors de l'Assemblée générale des Nations unies, à New York, le 15 mai 2023. (Crédit : Ed Jones/AFP)

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas est arrivé à Pékin mardi, ont rapporté les médias d’Etat.

Il y restera jusqu’à vendredi, pour sa cinquième visite officielle dans le pays asiatique.

Abbas devrait notamment rencontrer son homologue Xi Jinping, selon l’agence de presse palestinienne officielle Wafa.

Les deux hommes vont « échanger leurs points de vue (…) sur les récents développements sur le territoire palestinien ainsi que sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun », selon Wafa.

Le dirigeant palestinien aura également un entretien avec le Premier ministre Li Qiang, a-t-on indiqué de même source.

« Le président Abbas est un vieil ami, un bon ami du peuple chinois », avait souligné la semaine dernière Wang Wenbin, un porte-parole de la diplomatie chinoise.

Pékin soutient traditionnellement une solution basée sur le principe de deux Etats, alors que le processus de paix israélo-palestinien est au point mort depuis 2014.

« La Chine a toujours fermement soutenu la juste cause du peuple palestinien pour restaurer ses droits nationaux légitimes », a rappelé Wang Wenbin.

Définie par les Etats-Unis comme un rival, la Chine a renforcé ces dernières années ses relations commerciales et diplomatiques avec les pays du Moyen-Orient, dont une grande partie sont traditionnellement sous influence américaine.

Le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salman, à gauche, et le président iranien Ebrahim Raissi (Crédit : Bandar Aljaloud/Palais royal saoudien via AP-Twitter)

Pékin a ainsi supervisé et facilité le récent spectaculaire rapprochement diplomatique entre deux grandes puissances régionales, l’Iran et l’Arabie saoudite.

Le président Xi Jinping s’était rendu en décembre en Arabie saoudite et avait rencontré Abbas à cette occasion, appelant alors à « travailler pour une solution proche, juste et durable à la question palestinienne ».

Lors d’un déplacement à Ryad la semaine dernière, le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a lui assuré que Washington ne demande « à personne de choisir entre les Etats-Unis et la Chine ».

Dans un entretien avec l’agence d’Etat Chine nouvelle, Abbas Zaki, membre de la direction du Fatah, le parti d’Abbas, a souligné cette semaine que la Chine et les Palestiniens sont « des amis plus proches que des frères ».

« Je suis très heureux de voir que la Chine s’est plus impliquée dans les affaires du Moyen Orient depuis le sommet entre Chine et pays arabes l’an dernier », a-t-il noté.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.