Israël en guerre - Jour 283

Rechercher

Manifestation anti-Israël à Caen

Samedi dernier, une centaine de personnes se sont réunies dans les rues de Caen pour dénoncer ce qu'ils ont appelé les « tortures de l’armée israélienne », selon Ouest France

Des terroristes palestiniens, les yeux bandés, capturés dans la bande de Gaza, dans un centre de détention de la base militaire de Sde Teiman, dans le sud d'Israël, à l'hiver 2023. (Crédit : Breaking The Silence via AP)
Des terroristes palestiniens, les yeux bandés, capturés dans la bande de Gaza, dans un centre de détention de la base militaire de Sde Teiman, dans le sud d'Israël, à l'hiver 2023. (Crédit : Breaking The Silence via AP)

Samedi, une centaine de personnes se sont réunies dans les rues de Caen pour dénoncer ce qu’ils ont appelé les « tortures de l’armée israélienne », selon Ouest France.

Les manifestants se sont réunis à l’appel du Collectif 14 de Solidarité Avec la Palestine qui, sur Facebook, déclare que « les prisonniers palestiniens sont souvent battus, humiliés, privés de nourriture, traités comme des animaux, ne bénéficient pas de soins adaptés et, selon plusieurs témoignages, subissent des agressions sexuelles » – des accusations qui avaient été lancées par la député européenne controversée Rima Hassan et reprises ensuite lors d’une marche dans la capitale française.

Le collectif rappelle que le Comité public contre la torture en Israël (PACTI) a établi de nombreux cas de recours « à la torture et des traitements inhumains dont sont victimes les prisonniers palestiniens ». Il mentionne en particulier le centre de détention de Sde Teiman, régulièrement associé aux accusations de traitements dégradants de prisonniers palestiniens.

Dans son communiqué, l’organisation rappelle également qu’Israël est signataire de la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants des Nations Unies. Ses membres estiment que « ce qu’il se passe dans les prisons israéliennes est l’application d’une politique délibérée mise en place pour briser un peuple, briser sa volonté de résistance, lui enlever toute dignité ».

Dans le document, Israël est même qualifié de « régime d’apartheid » et de
« régime d’oppression et de domination ».

Samedi, les manifestants se sont réunis aux cris de « Enfants de Gaza, enfants de Palestine, c’est l’humanité qu’on assassine ». On pouvait notamment voir une banderole « Halte au massacre à Gaza » en tête de cortège.

Ils se sont réunis rue des Jacobins, dans le centre-ville de Caen, rebaptisée « place de Gaza » par le Collectif 14.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.