Manifestation ‘haredi autour du véhicule de Yoel Strick qui a dégainé son arme
Rechercher

Manifestation ‘haredi autour du véhicule de Yoel Strick qui a dégainé son arme

Les manifestants ont bloqué des rues de Jérusalem après l'arrestation d'un déserteur ; un policier, frappé avec une bouteille, a nécessité une prise en charge médicale

Des Juifs ultra-orthodoxes de Jérusalem affrontent la police lors d'une manifestation contre le service militaire obligatoire, le 22 décembre 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des Juifs ultra-orthodoxes de Jérusalem affrontent la police lors d'une manifestation contre le service militaire obligatoire, le 22 décembre 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Des milliers de manifestants ultra-orthodoxes opposés au service militaire obligatoire ont bloqué les routes près de l’entrée principale de Jérusalem mardi pour protester contre l’arrestation d’un étudiant de yeshiva déserteur.

La manifestation a ralenti la circulation automobile et perturbé le service de tramway, les manifestants s’étant heurtés à la police qui a tenté de les écarter de la route. Toutes les rues environnantes ont été dégagées plusieurs heures après le début de la manifestation.

La police a déclaré qu’un officier avait nécessité une prise en charge médicale après avoir été frappé à la tête par une bouteille lancée vers les policiers au pont des Cordes. Deux autres agents de police ont été blessés lors des affrontements.

Selon une déclaration de la police, les agents ont arrêté deux manifestants pour atteinte à l’ordre public.

La vidéo de la manifestation montrait des manifestants en train d’encercler une voiture dans laquelle se trouvait le général de division Yoel Strick. On peut apercevoir le général dégainer un pistolet.

Strick et les autres passagers du véhicule ont ensuite été évacués de la zone en toute sécurité avec l’aide de policiers.

Le chef d’état-major Aviv Kohavi, a ensuite exprimé son soutien à Strick et a condamné les manifestants pour leur « comportement sauvage et sans retenue », selon un communiqué de l’armée israélienne.

Des Juifs ultra-orthodoxes de Jérusalem affrontent la police lors d’une manifestation contre le service militaire obligatoire, le 22 décembre 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les manifestants, membres de la Faction de Jérusalem, protestaient contre l’arrestation d’un jeune de 20 ans qui ne s’était pas rendu dans un bureau de recrutement pour obtenir le report de sa conscription obligatoire.

La communauté ultra-orthodoxe a toujours bénéficié d’un report général de la part de l’armée en faveur d’études religieuses en séminaire, et beaucoup de ses membres évitent le service militaire, qui est obligatoire pour tous les autres Juifs israéliens. Cependant, la population dans son ensemble s’oppose à cet arrangement, car elle souhaite que les ultra-orthodoxes aident à assumer le fardeau de la défense du pays.

Le mois dernier, la Haute Cour de justice a donné au gouvernement jusqu’au 1er février pour adopter une loi exemptant les étudiants ultra-orthodoxes du service militaire obligatoire, en disant qu’aucune autre prolongation du délai ne serait accordée.

Suite à cet arrêté, qui fait suite à une demande du gouvernement de prolonger le délai de six mois, les étudiants ultra-orthodoxes seront conscrits comme les autres Israéliens tenus de s’enrôler si aucune loi n’est avancée.

De multiples variantes du projet de loi ultra-orthodoxe ont été avancées par la Knesset et rejetées par la Haute Cour de justice au cours d’une saga juridique et politique qui a duré dix ans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...