Rechercher

Manœuvres militaires: Netanyahu rappelle ses « lignes rouges » à l’Iran et au Hezbollah

Le ministre de la Défense s’est engagé à « priver » le Hezbollah de son approvisionnement en armes via la Syrie. Des obus d’artillerie seront lancés par Tsahal mercredi

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (au centre) et le ministre de la Défense Yoav Gallant (2e à droite) lors d’une visite au Commandement Nord des Forces armées à Safed, le 10 janvier 2023. (Crédit : Amod Ben Gershom/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (au centre) et le ministre de la Défense Yoav Gallant (2e à droite) lors d’une visite au Commandement Nord des Forces armées à Safed, le 10 janvier 2023. (Crédit : Amod Ben Gershom/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rappelé mardi à l’Iran et à son allié libanais, le Hezbollah, les « lignes rouges » d’Israël, à savoir le renforcement des forces extrémistes et la présence d’armes dans le nord, alors que l’armée israélienne se prépare à une manœuvre d’artillerie sur une colline contestée à la frontière entre le Liban et la Syrie.

Netanyahu s’est rendu hier mardi au quartier général du Commandement Nord de l’armée, à Safed, en compagnie du ministre de la Défense Yoav Gallant.

Son ton était particulièrement défiant en dépit du calme relatif à la frontière.

« Notre principal ennemi est le régime terroriste iranien et ses satellites, en Syrie et au Liban », aurait déclaré Netanyahu, selon son cabinet.

« Nous sommes bien déterminés à déjouer les tentatives iraniennes de se doter d’un arsenal nucléaire. Nous sommes bien déterminés à déjouer toute tentative iranienne d’empiéter sur notre frontière militaire nord en Syrie. Nous sommes bien déterminés à déjouer toute tentative du Hezbollah de s’en prendre à nous depuis le Liban », aurait ajouté Netanyahu.

Le Premier ministre, de retour au pouvoir après un an dans l’opposition, s’est dit prêt à rafraichir la mémoire de ses ennemis sur ses intentions politiques.

Sous le gouvernement Naftali Bennett-Yair Lapid, Israël s’en est pour l’essentiel tenu à une stratégie consistant à mener des frappes aériennes en Syrie pour déjouer les tentatives iraniennes de prendre pied dans le pays.

« Ceux qui ont besoin d’une piqure de rappel de ce que sont nos lignes rouges seront servis », a-t-il ajouté.

Gallant s’est pour sa part engagé à lutter contre l’enracinement militaire de l’Iran en Syrie et « priver le Liban et le Hezbollah de ses canaux d’approvisionnement en armes iraniennes ».

« Le calme au nord est un objectif important. Par conséquent, au-delà du maintien du calme, nous nous engagerons de toutes nos forces pour déjouer toute menace envers les citoyens israéliens et les soldats de Tsahal », a-t-il ajouté.

L’armée israélienne a fait savoir qu’elle a mené des centaines d’opérations contre des groupes soutenus par l’Iran en Syrie et les livraisons d’armes qui leur sont destinées.

Netanyahu, Gallant et le conseiller à la sécurité nationale, Tzachi Hanegbi, ont écouté les responsables militaires exposer leurs vues sur les opérations prévues, les renseignements collectés et les défis de Tsahal à la frontière nord, y compris en Syrie et au Liban.

Incendie après une frappe aérienne près de Masyaf, en Syrie, le 25 août 2022. (Crédit : Réseaux sociaux)

Aujourd’hui mercredi, l’armée se livrera à des manœuvres dans l’enclave de Galilée et procèdera à des tirs d’artillerie dans la zone du mont Dov, à la frontière avec le Liban.

Le mont Dov, également connu sous le nom de fermes de Sheba, est un territoire contesté sur le plan international, revendiqué par Israël, le Liban et la Syrie.

L’armée a indiqué que les manœuvres dureraient de 9 à 11 heures, prévenant que des explosions se feraient entendre jusque dans les villes voisines.

Planifiées de longue date, ces manœuvres ne seraient en rien liées à de nouveaux risques, a précisé l’armée.

Des soldats israéliens marchent devant un bunker à côté d’un tank déployé près de la frontière avec la Syrie sur le plateau du Golan annexé par Israël, le 1er juillet 2018 (Crédit : / AFP PHOTO / JALAA MAREY)

Israël et le Liban sont en théorie toujours en guerre, et la zone frontalière est le théâtre d’incidents sporadiques.

Le Hezbollah a longtemps constitué la menace militaire la plus grave aux frontières d’Israël, avec un arsenal estimé à près de 150 000 roquettes et missiles, susceptibles d’atteindre tout point d’Israël.

L’armée israélienne a fait savoir que, dans l’éventualité d’une opération militaire de plusieurs jours menée suite à une flambée de violence avec le Hezbollah, des milliers de victimes seraient à déplorer au Liban, à la fois civils et combattants du Hezbollah.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.