Mekudeshet propose de nouvelles façons d’explorer Jérusalem malgré la pandémie
Rechercher

Mekudeshet propose de nouvelles façons d’explorer Jérusalem malgré la pandémie

L'organisation culturelle propose des forfaits de soins, des rassemblements communautaires et un nouveau foyer pour "un nouveau format dans le même domaine"

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Les réunions hebdomadaires de Tzomet Lev, créées par le festival Mekudeshet pour la saison estivale 2020, comme moyen de réunir les résidents juifs et arabes du sud de Jérusalem. (Avec l'aimable autorisation de Mekudeshet)
Les réunions hebdomadaires de Tzomet Lev, créées par le festival Mekudeshet pour la saison estivale 2020, comme moyen de réunir les résidents juifs et arabes du sud de Jérusalem. (Avec l'aimable autorisation de Mekudeshet)

Les années précédentes, le festival Mekudeshet de Jérusalem a emmené le public dans des promenades de sept heures, a organisé des concerts à l’aube et a exploré tous les recoins de la capitale afin de découvrir et de faire tomber les frontières entre les résidents arabes, ultra-orthodoxes, juifs et laïques de la ville.

Aujourd’hui, avec la pandémie en cours et l’impossibilité d’accueillir des rassemblements plus importants lors du festival d’automne habituel de l’organisation culturelle, Mekudeshet cherche de nouvelles façons de faire profiter ceux qui n’ont pas pu visiter la ville l’année dernière du potentiel et des richesses de Jérusalem.

La première expérience est un forfait de soins intitulé “Dissolving Boundaries: A Journey with the People of Jerusalem”, [Dissoudre les frontières : Un voyage avec le peuple de Jérusalem]. L’expérience audio et visuelle emmènera les participants à l’aventure, grâce à un podcast et un ensemble d’accessoires « activateurs de sens » livrés à leur porte.

Les participants deviennent les protagonistes d’un voyage qui commence chez eux, en tissant des histoires et des voix à Jérusalem.

Le forfait peut être commandé sur le site web de Dissolving Boundaries pour 48 dollars.

C’est une des façons dont l’organisation culturelle se fraye un chemin à travers la pandémie, qui a entraîné l’annulation du festival de l’année dernière et de celui de 2021.

« Même si nous pouvions rassembler 2 000 personnes, je ne suis pas sûre que ce soit la chose la plus intelligente à faire », a déclaré la directrice du Mekudeshet, Naomi Bloch Fortis. « Les besoins ont changé et il y a de la souffrance et des traumatismes ; nous devons trouver une nouvelle approche compte tenu des nouvelles sensibilités. Nous travaillons dans le même domaine, c’est juste un format différent ».

Pour ceux qui vivent à Jérusalem ou dans ses environs, il est possible de visiter Mekudeshet, car l’organisation a déménagé dans un nouveau lieu – Feel Beit, « comme à la maison » – pendant la pandémie.

Ce lieu, qui surplombe la Vieille Ville, Abu Tor et le quartier arabe de Silwan, est situé à une extrémité de la promenade Haas-Sherover qui mène jusqu’aux quartiers d’Armon Hanatziv et de Jabel Mukaber.

Nichée derrière le cinéma YES Planet, Feel Beit comprend un petit espace de spectacle et un bar, une station pour enregistrer Mekudeshet On Air, les émissions de radio et les podcasts de l’organisation en hébreu, arabe, anglais et Haredit (la combinaison de yiddish et d’hébreu souvent parlée par les ultra-orthodoxes israéliens), et des bureaux.

Le personnel de 20 personnes montre les efforts de Mekudeshet pour représenter l’ensemble de Jérusalem, avec un personnel palestinien, ultra-orthodoxe et juif laïc, qui ont tous subi une réduction de salaire de 30 % au cours de l’année dernière afin de pouvoir continuer tout au long de la pandémie.

הקיץ תיכף נגמר והתנועה בצומת ❤️ סואנת וצבעונית מאי פעם. בואו לבלות אחה"צ עם חוויות אמנותיות ומפתיעות בטיילת גבריאל…

Posted by ‎מקודשת Mekudeshet مقدسة‎ on Monday, August 17, 2020

Lorsque Mekudeshet a organisé l’été dernier les rassemblements Tzomet Lev sur la promenade Sherover toute proche, tous les mercredis soirs, pour rassembler les différentes communautés de la ville par le biais de la musique, du yoga et d’activités créatives, le personnel réduit a appris à tout faire lui-même, de l’éclairage et du « schlepping pillows » à la photographie et à la production, a déclaré Fortis.

Cet événement hebdomadaire aura lieu à nouveau ce printemps, à partir du mois d’avril.

« Nous avons beaucoup appris sur la promenade et sur qui s’y trouve », a déclaré M. Fortis. « Nous comprenons que notre maison se trouve à un kilomètre de la promenade et nous voulons faire partie de ce qui se passe ici.

Mekudeshet invite maintenant les visiteurs à voir l’installation lumineuse permanente créée par l’artiste Guy Zagorsky à Feel Beit.

Les mots hébreu et arabe pour la lumière sont écrits en langue des signes avec des mains géantes en néon sur un panneau d’affichage. Pour les visiteurs qui se tiennent devant le bâtiment Feel Beit, très bas, les mots hébreu et arabe pour l’obscurité sont visibles à l’intérieur tandis que de chaque côté de l’entrée se trouvent des messages défilant à l’infini en hébreu et en arabe, décrivant des émotions, des pensées et des idées.

Les lumières sont allumées tous les jours, jusqu’à 23 heures.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...