Rechercher

Même si vous faites semblant, sourire vous rend plus heureux – étude internationale

"Lorsque vous souriez, vous êtes plus heureux", a affirmé un psychologue israélien, suggérant que les muscles du sourire déclenchent des sentiments de bonheur

Illustration : Un groupe de personnes souriant. (Crédit : Andrea Migliarini via iStock by Getty Images)
Illustration : Un groupe de personnes souriant. (Crédit : Andrea Migliarini via iStock by Getty Images)

Selon les conclusions d’une vaste étude internationale publiée jeudi, même un sourire forcé rend plus heureux.

Conçue en partie par des scientifiques israéliens, cette étude, évaluée par des pairs dans 19 pays, a révélé que les gens étaient nettement plus heureux lorsqu’on leur demande de sourire que lorsqu’ils déterminent eux-mêmes l’expression de leur visage.

La principale conclusion de l’étude, publiée dans la revue Nature Human Behavior, a été obtenue en demandant aux participants d’imiter des expressions heureuses de visages d’acteurs ou de tirer leur bouche vers leurs oreilles avec leurs mains pour simuler un sourire.

Ils ont fait état d’une augmentation notable du bonheur, ce qui n’était pas le cas des participants des groupes témoins.

Les groupes témoins ont fait les grimaces qu’ils souhaitaient. Il est important de noter que le groupe des personnes imitant les acteurs a vu les visages des acteurs souriants (sur des photos), et a donc reçu la même stimulation de l’humeur que les imitateurs.

Les scientifiques, qui ont collaboré à cette étude, ont tenté de trancher un vieux débat.

Certains sont partisans de la théorie dite de la rétroaction, selon laquelle lorsque les muscles utilisés pour sourire sont activés, des signaux sont envoyés au cerveau pour susciter le bonheur, ce qui les incite à sourire davantage. D’autres sont d’un avis contraire.

Illustration : Un homme utilisant ses doigts pour se faire sourire. (Crédit : ajr_images via iStock by Getty Images)

« Il s’agissait d’une collaboration contradictoire, réunissant des scientifiques des deux camps », a déclaré au Times of Israel le Dr. Niv Reggev, psychologue de l’université Ben Gurion et chef de l’équipe israélienne.

« J’étais en désaccord, comme d’autres, mais je crois maintenant que si vous faites en sorte que les gens activent les bons muscles en souriant, vous pouvez les rendre plus heureux. C’est vrai que lorsque vous souriez, vous êtes plus heureux. »

Le responsable général de l’étude, Nicholas Coles, chercheur à l’université de Stanford, a déclaré que les résultats indiquent que « l’expérience consciente de l’émotion doit être au moins partiellement basée sur des sensations corporelles ».

Le Dr. Niv Reggev, psychologue de l’université Ben Gurion. (Crédit : Université Ben Gurion)

Chacun des 3 878 participants à l’étude a reçu l’une de plusieurs séries d’instructions.

Un tiers des participants ont vu des acteurs souriants et ont été invités à les imiter ou à réagir comme ils le souhaitaient. Un tiers des participants ont reçu pour instruction de déplacer les coins de leurs lèvres vers leurs oreilles et de soulever leurs joues en utilisant uniquement les muscles de leur visage. Enfin, le dernier tiers a reçu pour instruction de placer un stylo dans sa bouche, soit horizontalement, pour forcer un sourire, soit verticalement, pour forcer un froncement de sourcils.

Les participants ne connaissaient pas l’objet de la recherche. Les scientifiques ont ensuite intégré plusieurs autres petites tâches physiques et ont demandé aux participants de résoudre de simples problèmes mathématiques afin que le sujet de l’étude ne soit pas découvert.

Dans le groupe « stylo dans la bouche », les personnes qui souriaient n’étaient pas plus heureuses que les autres.

Reggev pense que cela est dû au fait que le stylo ne force pas la combinaison exacte des mouvements musculaires utilisés lors d’un sourire naturel. Mais dans les deux autres groupes, les personnes qui souriaient étaient nettement plus heureuses lorsqu’on les interrogeait par la suite.

« Certains affirment depuis longtemps qu’il faut sourire même si on n’en ressent pas l’envie, et il est très intéressant de voir comment la recherche psychologique redécouvre, d’une certaine manière, d’anciennes vérités. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...