Rechercher

Meurtre de Yuri Volkov à Holon : Adi Mizrahi mis en examen

Selon l'acte d'accusation, Adi Mizrahi a poignardé Yuri Volkov au cœur avec l'intention de le tuer ; les procureurs disent que le suspect est "très dangereux"

Adi Mizrahi, soupçonné d'avoir poignardé à mort Yuri Volkov à Holon, sur une photo non datée prise sur les réseaux sociaux. (Utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Adi Mizrahi, soupçonné d'avoir poignardé à mort Yuri Volkov à Holon, sur une photo non datée prise sur les réseaux sociaux. (Utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Un homme a été mis en examen jeudi pour le meurtre d’un homme lors d’un accès de colère survenu à Holon le mois dernier et qui a choqué le pays.

Adi Mizrahi, 23 ans, est accusé d’avoir poignardé à mort Yuri Volkov après une brève confrontation lorsqu’il a effectué une manœuvre illégale avec son cyclomoteur, mettant en danger les piétons qui traversaient une route.

Mizrahi est également accusé de menaces, de complot en vue de commettre un crime, de destruction de preuves et d’entrave à la justice.

La police avait initialement déclaré que Mizrahi serait inculpé d’homicide involontaire, mais elle a fait volte-face en raison du tollé général.

Selon l’acte d’accusation déposé au tribunal de district de Tel Aviv, Mizrahi portait un objet tranchant caché dans ses vêtements au moment du meurtre. Il a également dit à une connaissance qu’il « mourait d’envie de poignarder quelqu’un ».

« Le prévenu a assassiné le défunt au centre d’une intersection très fréquentée et bondée, avec désinvolture, sans raison réelle, et sans que le défunt ne lui ait fait quoi que ce soit », lit-on dans l’acte d’accusation. « Cela montre une déconnexion sévère et grave du caractère sacré de la vie humaine ».

Yuri Volkov. (Crédit : Autorisation)

Mizrahi est « très dangereux », lit-on dans l’acte d’accusation, car il a assassiné un inconnu avec lequel il n’avait pas eu de confrontation physique, et parce qu’il a « agi froidement » pour cacher les preuves.

Selon l’acte d’accusation, le jour du meurtre, Mizrahi conduisait à grande vitesse à l’approche du carrefour de Holon. Il a traversé le passage pour piétons en ignorant un feu rouge.

Lorsque Lena, la femme de Volkov, a remarqué que Mizrahi mettait en danger les piétons, elle a pris une photo de lui avec son téléphone portable et a dit au revoir à son mari, qui se dirigeait dans une autre direction.

Mizrahi a remarqué que Lena prenait la photo et s’est approché d’elle, lui bloquant le passage et lui demandant de supprimer la photo. Yuri Volkov a compris ce qui se passait et s’est rapproché de sa femme. Il a demandé à Mizrahi ce qui s’était passé.

Adi Mizrahi, accusé d’avoir poignardé à mort Yuri Volkov à Holon arrive pour une audience au tribunal de district de Tel Aviv le 22 décembre 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Volkov s’est interposé entre son épouse et Mizrahi et lui a demandé de passer à autre chose.

Mizrahi a alors sorti un objet tranchant de ses vêtements et a poignardé Volkov au cœur avec l’intention de le tuer, ont déclaré les procureurs. Mizrahi s’est enfui sur son cyclomoteur alors que Volkov faisait quelques pas avant de s’effondrer. Il a été déclaré mort à l’hôpital.

La scène a été filmée par une caméra embarquée dans un véhicule voisin.

Mizrahi a été arrêté le lendemain du meurtre dans une maison de Holon, au cours duquel un chien de « race dangereuse » a sauté sur les agents chargés de l’arrestation et en a mordu deux, blessant l’un modérément et l’autre légèrement, selon la police.

En réponse à l’annonce de l’acte d’accusation, la famille de Volkov a déclaré qu’elle ne se contenterait de rien d’autre qu’une peine de prison à vie sans libération conditionnelle pour Mizrahi.

Les proches de Yuri Volkov arrivent à l’audience du tribunal d’Adi Mizrahi à Tel Aviv, le 22 décembre 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Au lendemain du meurtre, la famille et les collègues de travail ont fait l’éloge de Volkov, qui travaillait comme aide-soignant. Dans une interview accordée à la radio 103FM, Shira Peleg, qui était la responsable directe de Yuri à l’hôpital, l’a décrit comme une personne « sensible et humble » qui essayait toujours d’aider les autres.

« Yuri a travaillé aux urgences de l’hôpital pendant près de 20 ans, aidant les infirmières… Il était vraiment l’une des personnes les plus humaines que l’on puisse imaginer », a déclaré Peleg. « Nous avons le cœur brisé ».

Le meurtre est survenu au milieu d’une série de cas très médiatisés d’accès de rage sur les routes qui ont choqué la nation.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.