Rechercher

Michigan : Un directeur de collège démissionne suite à une menace de mort antisémite

Une menace anonyme envoyée à un administrateur d'école a conduit un collège près de Detroit à fermer ses portes et à annuler les cours pendant une semaine

Illustration : Des pupitres vides dans un lycée de Californie, le 6 octobre 2020. (Crédit : AP Photo/Gregory Bull/Archives)
Illustration : Des pupitres vides dans un lycée de Californie, le 6 octobre 2020. (Crédit : AP Photo/Gregory Bull/Archives)

JTA – Le directeur d’un collège du Michigan a démissionné seulement neuf jours après avoir pris ses fonctions, ayant reçu une menace de mort antisémite anonyme.

La menace a entraîné la fermeture du collège et a contribué à la décision d’annuler les cours pendant la première semaine de l’année.

Michael Woodberg a été engagé en décembre par Richmond Community Schools, situé au nord de Detroit. Mais début janvier, le collège a reçu une série de menaces inquiétantes et violentes dirigées contre son personnel. La première, datant du 3 janvier, était une note découverte dans l’un des bâtiments du collège. Elle visait spécifiquement Woodberg et était écrite avec un vocabulaire clairement antisémite ; elle comprenait des détails sur sa famille et autres informations personnelles.

Le surintendant du collège, Brian Walmsley, a fermé l’établissement pendant la première semaine du semestre d’hiver en réponse à cette menace, alertant les parents sur la nature de la menace antisémite, ainsi que sur une autre menace envoyée par courriel contre un autre administrateur le 8 janvier. Lorsque le collège a rouvert ses portes sans Woodberg, la police locale était très présente.

Le poste de directeur était, comme l’a déclaré Woodberg, « un travail de rêve », a écrit Walmsley dans un courriel à l’attention des parents d’élèves le 8 janvier. « Il était enthousiaste à l’idée de vivre sa première expérience administrative et [de] travailler avec des administrateurs, des enseignants et un personnel de soutien exceptionnels – tous dévoués à la réussite des élèves. »

« Comme vous pouvez l’imaginer, la menace a affecté Woodberg et sa famille et a changé de façon permanente leur façon de fonctionner et d’appréhender l’environnement qui les entoure », poursuit la lettre. « Même si Woodberg va nous manquer, je soutiens la décision qu’il a prise pour sa famille et lui-même et je ne lui souhaite que santé, bonheur et succès dans ses futurs projets. »

Dans une lettre antérieure adressée aux parents, Walmsley avait déclaré qu’il avait, de toute façon, eu l’intention de fermer le collège pour la première semaine de cours, en raison d’un manque de personnel, mais que la menace lui avait donné une raison supplémentaire de le faire.

Walmsley n’a pas souhaité répondre à la demande de commentaire de la Jewish Telegraphic Agency. Woodberg, qui travaillait auparavant dans le district scolaire de West Bloomfield, dans une banlieue de Détroit qui a une grande communauté juive, a refusé de répondre à la demande de commentaire du Detroit Jewish News.

L’incident a été condamné par le PDG de la Fédération juive de Détroit, Steven Ingber, qui a déclaré à la Jewish News que « le récent incident dans les écoles communautaires de Richmond est profondément troublant et rappelle une fois de plus la prévalence de l’antisémitisme dans notre société actuelle ». La Fédération s’est mise en relation avec le collège, selon Ingber.

Le maire de Richmond a également condamné les menaces cette semaine lors d’une réunion du conseil municipal, tout en saluant les efforts de la police pour identifier l’auteur de la menace. « Ces menaces ne reflètent pas la communauté de Richmond », a déclaré le maire Tim Rix, selon les informations locales. « Nous avons une grande communauté composée de résidents, de familles, d’entreprises, d’écoles et d’organisations qui travaillent tous ensemble pour faire de Richmond un endroit que nous appelons tous notre ville natale. Les actions d’un seul ou de quelques-uns ne tireront pas notre communauté vers le bas. »

Deux jours après que Walmsley a alerté les parents de la menace antisémite, il leur a dit qu’une troisième menace avait été proférée, cette fois une menace de tir faite au nom d’un élève de l’établissement. Le collège est resté fermé un jour de plus, suite à cette menace. Richmond se trouve à 48 km à l’est du lycée d’Oxford, où un élève – armé de l’arme de ses parents – avait tué quatre camarades de classe et blessé sept autres en 2021.

Ailleurs dans la région de Détroit, le mois dernier, les forces de l’ordre locales ont été critiquées pour ne pas avoir immédiatement arrêté un homme qui s’était filmé en train de proférer des menaces antisémites devant la synagogue d’une maternelle.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.