Rechercher

Mobileye révèle une puce alimentant les véhicules pleinement autonomes

La filiale d'Intel dit s'attendre à ce que sa puce innovante, l'EyeQ Ultra, soit pleinement produite en 2025

Ricky Ben-David est journaliste au Times of Israël

Une voiture Mobileye à New York City, en juillet 2021. (Autorisation)
Une voiture Mobileye à New York City, en juillet 2021. (Autorisation)

La compagnie de systèmes de conduite autonome Mobileye, dont le siège est à Jérusalem et qui est une filiale d’Intel, a dévoilé la semaine dernière une puce « super-ordinateur » avancée et ultra-rapide qui, selon la firme, a été créée pour alimenter les véhicules pleinement autonomes du futur.

La compagnie a présenté ce nouveau « système sur puce » (SoC), appelé EyeQ, lors d’un salon consacré à l’électronique à Las Vegas, le CES (Consumer Electronics Show), un salon annuel dédié aux nouvelles technologies et aux nouveaux produits conçus dans le secteur de l’électronique grand public. La firme a déclaré que son système était « un système sur puce tout en un de pour véhicule autonome, conçu spécifiquement pour les solutions de conduite automatisée ».

Selon Mobileye, EyeQ Ultra sera capable de gérer 176 trillions d’opérations par seconde et pourra également « prendre en charge tous les besoins et toutes les applications » des véhicules autonomes de Niveau 4 sans la consommation électrique entraînée par l’informatique et sans les coûts liés à l’intégration combinée de systèmes multiples, ce qui permet de relever deux défis majeurs pour l’industrie. Le Niveau 4 fournit une automatisation élevée sans nécessiter d’intervention humaine dans des domaines limités (ce qui est également connu sous le nom de géorepérage ou de gardiennage virtuel). Toutefois, les humains peuvent reprendre le contrôle manuel des opérations si cela s’avère nécessaire.

Cette nouvelle puce devrait coûter « bien moins de mille dollars », a noté Globes, et les fabricants automobiles l’utiliseront théoriquement pour alimenter les véhicules autonomes individuels, de transport ou de livraison.

La puce peut prendre en charge également la technologie de capteurs de vision de Mobileye, True Redundancy, qui comprend deux sous-systèmes de perception – l’un qui est constitué de caméras, l’autre de capteurs radar et lidar – ainsi que la technologie de cartographie participative Road Experience Management (REM), qui permet de créer des cartes haute-définition des infrastructures des routes partout dans le monde. Elle peut enfin traiter sa politique de conduite RSS (Responsibility-Sensitive Safety).

Mobileye explique s’attendre à produire pleinement l’EyeQ Ultra en 2025.

Mobileye a présenté l’EyeQ Ultra, le système sur puce innovant et à haute performance pour les véhicules autonomes au CES de Las Vegas, le 3 janvier 2022. (Crédit : Mobileye, an Intel company)

« Les voitures autonomes consommateurs représentent la fin de partie pour l’industrie », a déclaré dans un communiqué émis mardi Amnon Shashua, le cofondateur et le président de Mobileye. « En développant une solution de conduite autonome toute entière – en partant du matériel, du logiciel et en allant jusqu’à la cartographie et jusqu’aux modèles de service – Mobileye présente son point de vue unique sur les exigences du système de conduite autonome, ce qui nous permet d’optimiser la performance et les coûts et ce qui fera des véhicules autonomes-consommateurs une réalité ».

Au CES, Mobileye a aussi présenté sa toute nouvelle génération de puces, EyeQ6, pour son système d’assistance avancé à la conduite de Niveau 2, qui nécessite qu’un conducteur soir au volant. La compagnie a annoncé l’élargissement de ses accords avec Volkswagen et Ford dans les technologies de cartographie ainsi qu’un nouvel accord signé avec Zeekr, une marque de véhicules électriques appartenant à Geely, une multinationale chinoise, concernant un véhicule automatique de Niveau 4 100 % électrique qui sera développé d’ici 2024.

Mobileye avait présenté pour la première fois la puce EyeQ en 2004, développant différents produits basés sur des systèmes visant à avertir et à prévenir les collisions. L’entreprise travaille dorénavant avec quelques-uns des plus importants fabricants automobiles dans le monde, notamment avec Volkswagen, Ford, Honda, et BMW, et elle a récemment fêté la livraison de sa cent millionième puce EyeQ.

Revenant pendant une heure sur les activités de l’entreprise et les nouvelles annonces qui ont pu être faites, l’année passée, Shashua a fait savoir qu’environ 100 millions de voitures, dans 188 modèles différents, utilisaient dorénavant la technologie Mobileye.

Cette filiale d’Intel, qui devrait entrer en bourse cette année avec une évaluation approximative de 50 milliards de dollars, a généré un revenu de 1,4 milliard de dollars en 2021, a ajouté Shashua. Intel avait acheté Mobileye en 2017 au prix de 15,3 milliards de dollars – ce qui reste la plus importante exit pour une firme israélienne jusqu’à présent.

Mobileye a commencé à tester ses véhicules autonomes à Munich en 2020, après avoir obtenu une recommandation de permis de test AV du fournisseur de services techniques indépendant du pays, TÜV SÜD. Munich a été la toute première ville européenne à approuver ce projet-pilote qui s’est appuyé sur le programme développé par Mobileye en Israël, où la compagnie met à l’essai ses véhicules depuis 2018.

Ce projet-pilote s’est depuis élargi, et il comprend dorénavant Detroit, New York City, Tokyo, et Paris depuis une date récente.

Dans l’année, Mobileye devrait également lancer un programme-pilote de taxis et de services de « véhicules à la demande » autonomes – ce que la firme appelle des « robotaxis » – alimentés par un système de conduite autonome et développés spécifiquement dans cet objectif. Les passagers pourront accéder au service via l’application qui a été mise au point par Moovit, la compagnie israélienne de données de transport intelligent qu’Intel a acheté l’année dernière pour quelque 900 millions de dollars.

De plus, Mobileye a également un certain nombre de partenariats en cours pour approvisionner en systèmes de conduite autonomes la start-up californienne spécialisée dans la livraison Udelv, qui prévoit de disposer d’une flotte de véhicules autonomes sur les routes d’ici deux ans. La firme Mobileye s’est aussi associée à deux entreprises françaises pour le développement et le déploiement conjoint de navettes commerciales autonomes de transport public en Europe, en 2023.

La start-up californienne Udelv a présenté le Transporter, le véhicule de livraison autonome de l’entreprise alimenté pat Mobileye au CES de Las Vegas, le 3 janvier 2022. (Crédit : Udelv)

Udelv a présenté son nouveau véhicule électrique alimenté par Mobileye, le Transporter, au CES 2022 de cette semaine. Ce véhicule est conçu pour les livraisons commerciales. La compagnie espère le déployer en 2023 et espère également compter 50 000 véhicules de ce type sur les routes à l’horizon 2028.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...