Israël en guerre - Jour 230

Rechercher
Nécrologie

Mort du légendaire navigateur juif afro-américain Bill Pinkney à l’âge de 87 ans

Après avoir choisi le judaïsme comme religion à l'âge de 12 ans, il passera sa vie en mer - avec un tour du monde en solitaire sans précédent pour un Afro-américain

A gauche : Bill Pinkney et son ex-épouse, la célèbre cheffe de cuisine de Chicago   Ina Pinkney. (Autorisation : Ina Pinkney). A droite : le capitaine  Bill Pinkney s'exprime à New Haven, dans le  Connecticut. (Crédit : Captain Bill Pinkney en 2021 via JTA)
A gauche : Bill Pinkney et son ex-épouse, la célèbre cheffe de cuisine de Chicago Ina Pinkney. (Autorisation : Ina Pinkney). A droite : le capitaine Bill Pinkney s'exprime à New Haven, dans le Connecticut. (Crédit : Captain Bill Pinkney en 2021 via JTA)

JTA — Le capitaine William « Bill » Pinkney, navigateur juif qui devait devenir le premier afro-américain à faire le tour du monde en solitaire, s’est éteint jeudi dernier. Il avait 87 ans et il souffrait des complications entraînées par une chute.

Dès 1990, le voyage de 22 mois de cet habitant de Chicago à bord d’un bateau de 14 mètres – il avait parcouru une distance de 43 000 kilomètres environ – avait captivé des milliers d’enfants qui, dans les écoles, avaient suivi son épopée sur une chaîne de télévision éducative. Des images qui avaient été utilisées par la suite dans un documentaire diffusé sur les chaînes Disney Channel, National Geographic et PBS, « The Incredible Voyage of Bill Pinkney, » – un documentaire qui devait être récompensé lors d’un festival.

Cet ancien cadre pour des entreprises de cosmétiques avait aussi écrit un livre pour les enfants en 1984 qui était intitulé « Captain Bill Pinkney’s Journey. »

C’est un voyage très différent qui avait également captivé l’attention des lecteurs en 2019 quand Pinkney et son ex-épouse, Ina, étaient apparus dans un essai-photo du New York Times, que le journal avait consacré à leur mariage et à leur divorce conclu extrêmement à l’amiable. Bill, né dans un foyer défavorisé de Chicago, et Ina, qui avait vu le jour dans une famille juive de Brooklyn, s’étaient mariés en 1965. C’était la seconde union du navigateur.

Ina avait 21 ans lorsqu’elle avait rencontré Bill dans un café de Greenwich Village. « Dès que je l’ai vu dans la salle qui était bondée, j’ai dit à mon amie : ‘Susan, je vais l’épouser’, » a raconté Ina à la JTA lors d’un entretien, vendredi. « Et je me suis assise, je lui ai parlé un court moment et nous sommes sortis manger quelque chose. C’est tout. Pour moi, c’était fait. Et ce qui a aidé encore davantage, c’est qu’il était lui-même juif ».

Et pourtant, si Bill s’était considéré comme juif dès son enfance et qu’il s’était converti au judaïsme à l’âge adulte, les parents de la jeune femme avaient rompu tout contact avec le couple. Aucun de ses proches ne devaient assister au mariage.

Selon Ina, Bill avait douze ans lorsqu’il était revenu de l’église avec sa mère qui avait divorcé de son père quand le petit garçon avait six ans. Alors qu’il étaient rentrés au domicile familial, « il a dit : ‘Je ne veux plus y aller’. Quand sa mère lui a demandé pourquoi, Bill a répondu : ‘Parce que tout ce que j’entends, c’est que tout s’améliorera après la mort. Et c’est impossible que ça se passe comme ça’. »

Sa mère l’avait alors encouragé à trouver quelque chose dans lequel il pourrait croire et après une visite à la bibliothèque, le pré-adolescent avait annoncé : « Je suis Juif ».

Capture d’écran de Bill Pinkney pendant son tour du monde, en1990 et en1991. (Crédit : YouTube. Used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law)

Quand Ina, qui avait grandi dans un foyer massorti, et que Bill s’étaient fiancés, ce dernier avait décidé de se convertir officiellement, choisissant le nom hébraïque de « Barak ben Avraham Avinu. » Lorsque Ina lui avait demandé pourquoi une conversion formelle lui semblait nécessaire, Bill avait expliqué que « parce que, sans ça, je ne pourrais pas être inhumé dans un cimetière juif à tes côtés ». Ina a indiqué que plus tard dans sa vie, Bill devait régulièrement regarder via Zoom les offices de la Hebrew Congregation of St. Thomas dans les îles vierges américaines et qu’elle le rejoignait occasionnellement en ligne.

Le couple était resté marié pendant 36 ans, se séparant en 2011, quand Bill avait décidé de continuer ses rêves de navigateur et qu’Ina, de son côté, avait voulu poursuivre sa carrière de cheffe de cuisine célèbre à Chicago.

« Ma vie, c’était la mer, la sienne, c’était sur la terre », avait confié Bill au New York Times en 2019. Selon Ina, Bill disait que « pour elle, pas de salon, pas de passion » – à savoir qu’elle préférait un hôtel ou un bateau de croisière aux bateaux qu’il privilégiait lui-même. Ina a d’ailleurs évoqué l’ennui qu’elle ressentait quand elle était sur l’eau.

Il avait ultérieurement épousé Migdalia Vachier Pinkney. Il laisse derrière lui Migdalia, sa sœur, Naomi Pinkney, sa fille issue d’un premier mariage et deux petits-enfants.

William Pinkney était né le 15 septembre 1935 à Chicago. Après avoir servi huit ans dans la marine, il avait créé une ligne de cosmétiques pour les femmes et il était devenu cadre dans le marketing pour l’entreprise Revlon, avant de prendre le poste de directeur du marketing au sein du département des cosmétiques à la Johnson Products Company. Il avait aussi été directeur de marketing au département des Ressources humaines de Chicago en 1990, selon l’History Makers.

Pinkney avait appris à naviguer sur de petits bateaux cargo qui étaient stationnés à Puerto Rico avec la Navy, dans les années 1950. Il avait ensuite continué à naviguer sur le lac Michigan alors qu’il travaillait à Chicago, une passion à laquelle il s’adonnait avec beaucoup de sérieux.

Pinkney avait aussi été, à partir de l’an 2000, le tout premier capitaine d’un bateau particulier, une reconstitution de l’Amistad, un voilier espagnol dont l’équipage avait été tué dans une révolte des Africains réduits à l’esclavage, en 1839. Cette reconstitution du navire avait été inspirée par un film de Steven Spielberg, « Amistad », sorti en 1997 et qui était consacré à cette rébellion ; à son poste de capitaine, Pinkney avait emmené des enseignants des écoles américaines en Afrique, le long d’un itinéraire qui suivait le même parcours que celui qu’empruntaient les esclaves sénégalais qui étaient amenés en Amérique.

Ces dernières années, il dirigeait une entreprise de location de bateaux à Fajardo, à Puerto Rico.

Pinkney était aussi haut-conseiller auprès du National Geographic. En 2021, son nom avait été inscrit au National Sailing Hall of Fame, qui regroupe les meilleurs navigateurs des États-Unis.

Évoquant son voyage autour du monde sur un site internet consacré aux bateaux, Pinkney avait indiqué que l’un des moments les plus forts de son périple avait été d’aller en Afrique du sud, deux semaines après la libération de Nelson Mandela qui avait passé 27 ans derrière les barreaux. « Je suis passé à Robben Island, où il avait été emprisonné, avec un spinnnaker rouge, noir et vert, aux couleurs du mouvement de libération africain », avait-il noté.

« En y repensant, j’aurais dû aussi y mettre une étoile de David jaune parce que je suis juif », avait-il ajouté.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.