Naplouse : une passante tuée, 3 agents de police blessés dans un affrontement
Rechercher

Naplouse : une passante tuée, 3 agents de police blessés dans un affrontement

Les tireurs se sont cachés parmi une patrouille de l’armée israélienne pour perpétrer leur attaque

Dov Lieber est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Les membres des forces de sécurité palestiniennes montent la garde alors qu'ils patrouillent la ville de Naplouse en Cisjordanie le 23 août, 2016. (Crédit : AFP/ JAAFAR ASHTIYEH)
Les membres des forces de sécurité palestiniennes montent la garde alors qu'ils patrouillent la ville de Naplouse en Cisjordanie le 23 août, 2016. (Crédit : AFP/ JAAFAR ASHTIYEH)

Des affrontements entre tireurs palestiniens, qui se sont cachés parmi des troupes de l’armée israéliennes et des policiers de l’Autorité palestinienne ont eu lieu mercredi, coutant la vie à une femme et blessant trois policiers.

La fusillade a commencé mecredi matin après que des tireurs ont ouvert le feu sur des forces de sécurité palestiniennes positionnées dans la Vieille Ville de Naplouse, un labyrinthe de ruelles très densément peuplées.

La femme tuée a été identifiée. Il s’agit d’Hilda al-Asta, âgée de 39 ans. Elle s’est retrouvée au milieu des tirs.

L’un des policiers a été gravement blessé dans les affrontements, selon Wafa, l’agence de presse de l’AP.

Les tireurs ont également ouvert le feu sur les quartiers généraux du gouvernement à Naplouse.

Cette fusillade est la deuxième du genre, à l’encontre des forces de police de Naplouse dans les derniers mois, dans le cadre des tensions qui opposent des gangs locaux et le gouvernement de l’Autorité palestinienne.

Des responsables ont déclaré que les tireurs ont utilisé l’armée israélienne qui surveillaient la région pour agir sous couverture.

Akram Rajoub, qui a annoncé le 26 avril 2016 avoir été renvoyé de son poste de gouverneur de Naplouse par le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. (Crédit :  capture d'écran YouTube)
Akram Rajoub, qui a annoncé le 26 avril 2016 avoir été renvoyé de son poste de gouverneur de Naplouse par le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Akram Rajoub, gouverneur de Naplouse a indiqué à Wafa que les tireurs ont commencé leur attaque « juste après » que les forces de sécurité israéliennes ont quitté la ville. Il a ajouté qu’il est difficile de déterminer la provenance du tir qui a tué Asta.

Adnan Damiri, porte-parole des forces de sécurité palestiniennes, a déclaré à Maan que les tireurs « se sont cachés » parmi les forces israéliennes qui quittaient Naplouse, et ont ouvert le feu sur la police de l’AP.

Rajoub a déclaré à l’agence Maan que les tireurs ont « profité » des opérations de l’armée israélienne dans la région. Les tireurs sont connus de la police palestinienne.

« Ce qui s’est produit était minutieusement planifié », ajoute Rajoub.

L’armée n’a pas commenté l’incident.

L’armée n’a pas signalé d’arrestations à Naplouse pendant la nuit, mais semble avoir opéré sur place pendant la nuit.

Le nord de la Cisjordanie a subi de nombreuses descentes de la police palestinienne depuis quelques mois, dans le cadre des mesures de répression contre l’armement illégal et des conflits internes entre des factions rivales.

En août, deux officiers de police et deux tireurs ont été tués dans des affrontements dans la Vieille Ville de Naplouse.

Les affrontements du mois d’août ont été attribués à Ahmed halawa, un membre du la Brigade d’al Aqsa, affiliée au Fatah. Il a été arrêté et battu à mort par les forces de police durant sa détention.

Le meurtre de Halawa a été énormément médiatisé et a conduit de nombreux manifestants de Naplouse à demander à ce que le président de l’AP, Mahmoud Abbas, le Premier ministre de l’AP Rami Hamdalah, et le gouverneur Rajoub démissionnent.

Un membre des forces de l'ordre palestinienne présente des armes que la police a trouvé pendant la recherche de deux hommes armés, toujours en fuite, au poste de police de Naplouse en Cisjordanie, le 21 août 2016. (Crédit : AFP/Jaafar Ashtiyeh)
Un membre des forces de l’ordre palestinienne présente des armes que la police a trouvé pendant la recherche de deux hommes armés, toujours en fuite, au poste de police de Naplouse en Cisjordanie, le 21 août 2016. (Crédit : AFP/Jaafar Ashtiyeh)

Halawa est le cinquième Palestinien à mourir suite aux opérations menées par l’AP, mandatée par les autorités à Ramallah, dans sa chasse aux membres des gangs criminels.

LE 30 juin, cinq Palestiniens, dont deux agents de la sécurité de l’AP ont été tués dans des fusillades en Cisjordanie, et 16 personnes ont été blessées.

Selon les accords d’Oslo de 1993 avec Israël, la police palestinienne opère dans la plupart des villes palestiniennes, notamment Naplouse.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...