Nasrallah victime d’une « guerre psychologique » ?
Rechercher

Nasrallah victime d’une « guerre psychologique » ?

Le chef du Hezbollah qualifie les atrocités commises par des groupes radicaux sunnites en Syrie de « Nakba »

Hassan Nasrallah (Crédit : AFP/ANWAR AMRO)
Hassan Nasrallah (Crédit : AFP/ANWAR AMRO)

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a nié samedi les rumeurs selon lesquelles il aurait subi une crise cardiaque, assurant qu’il ne souffre d’aucun problème de santé.

Plus tôt cette semaine, des rumeurs ont circulé sur les sites Internet arabes, indiquant que Nasrallah a été admis dans un hôpital dans le sud de Beyrouth, un bastion du Hezbollah, après avoir subi un accident vasculaire cérébral ou cardiaque.

« Tous les rapports dans les médias au sujet de ma santé sont incorrects », a déclaré Nasrallah dans un discours diffusé à la télévision Al-Manar du Hezbollah. Il a également exhorté les gens à « ignorer ces rumeurs parce qu’elles font partie de la guerre psychologique » contre le Hezbollah.

« La vie est entre les mains d’Allah, et je ne souffre d’aucun problème de santé », a déclaré Nasrallah.

Les troupes du Hezbollah combattent aux côtés de l’armée du président Bashar el-Assad dans la lutte contre les groupes rebelles syriens. Au cours des dernières semaines, les troupes de la milice chiite libanaise ont mené une campagne contre les groupes rebelles sunnites radicaux dans la région syrienne de Qalamoun, bordant le Liban.

Plus tôt cette semaine, les combattants du Hezbollah ont capturé de grandes zones et collines stratégiques.

Quelque 3 000 djihadistes se trouvent dans la région de Qalamoun, appartenant au Front al-Nosra et à l’Etat islamique, a récemment déclaré un commandant du Hezbollah à Beyrouth. Il a affirmé que le Hezbollah et les troupes syriennes entourent Qalamoun.

Concernant la guerre du Hezbollah contre les groupes radicaux sunnites en Syrie, Nasrallah a qualifié la guerre perpétrée par le Front al-Nosra et l’Etat islamique de « Nakba ».

Le terme arabe Nakba – « catastrophe » – est généralement utilisé par les Palestiniens pour se référer à la guerre d’Indépendance d’Israël de 1948. Les Palestiniens et les Arabes à travers le Moyen-Orient marquent la Nakba le 14 mai avec des marches et des protestations.

Le chef du Hezbollah a déclaré que les atrocités commises par des groupes radicaux sunnites menacent d’ « éclipser la Nakba palestinienne ».

Il a exigé que « la conspiration israélienne et américaine », une référence à l’État islamique, sera tenue responsable de ses crimes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...