Rechercher

Netanyahu à la frontière de Gaza : le Hamas « comprend parfaitement » nos messages

Le Premier ministre a déclaré que le groupe terroriste n'est pas un "interlocuteur", déplorant son développement depuis "le misérable et tragique désengagement" de Gaza en 2005

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre des soldats durant une visite à la division de Gaza de l'armée israélienne dans un contexte de renforcement des violences depuis l'enclave côtière, le 17 juillet 2018 (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre des soldats durant une visite à la division de Gaza de l'armée israélienne dans un contexte de renforcement des violences depuis l'enclave côtière, le 17 juillet 2018 (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré mardi que le groupe terroriste palestinien du Hamas est plus fort que par le passé, mais qu’il « comprend parfaitement » les messages qu’Israël lui envoie.

« Nous nous préparons à tous les scénarios », a déclaré Netanyahu aux militants locaux, durant une cérémonie privée au conseil régional de Sdot HaNeguev, près de la bande de Gaza.

« Nous avons affaire à une junte théologique qui a pris le contrôle de deux millions de personnes », a déclaré Netanyahu, en référence au Hamas, le groupe terroriste qui contrôle l’enclave, et qui cherche à détruire Israël.

« Ils étaient 3 000 avant le misérable et tragique désengagement, une erreur, et ils sont maintenant 65 000 personnes armées », a-t-il dit, s’attaquant à l’évacuation des implantations israéliennes en 2005, sous les ordres d’Ariel Sharon.

Certains Israéliens maintiennent que le plan de désengagement a porté atteinte à la sécurité du pays en permettant au Hamas de prendre le contrôle de Gaza et de lancer des roquettes sur les communautés israéliennes.

« Ils sont déterminés à nous détruire et par conséquent, ils ne sont pas des interlocuteurs au sens diplomatique du terme, mais ils comprennent parfaitement nos autres messages et nous ne les laisserons pas continuer (avec cette violence) », a mis en garde le Premier ministre.

« Nous ne les laisserons pas non plus rêver de mener leurs plans à bien. Je suis engagé, en premier lieu, envers la sécurité », a-t-il dit, ajoutant qu’il ne tolérera « ni roquettes, ni obus de mortier ni ballons [incendiaires]. »

Le bureau du ministre de la Défense Avigdor Liberman a déclaré mardi soir qu’Israël renouvellera l’approvisionnement en fioul qatari de Gaza mercredi matin, après un début de semaine calme.

Les sapeurs-pompiers ont par ailleurs tenté de maîtriser six incendies dans la journée de mardi, dans des villes israéliennes aux abords de la bande de Gaza, a indiqué un porte-parole des sapeurs-pompiers.

Une image, qui a circulé sur les réseaux sociaux, montre un enfant rouler devant les flammes, près du kibboutz Miflasim, dans la région frontalière.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...