Netanyahu prêt à rencontrer Abbas à Moscou, Abbas refuse
Rechercher

Netanyahu prêt à rencontrer Abbas à Moscou, Abbas refuse

L'idée de cette éventuelle rencontre, qui aurait été initialement prévue le 9 septembre, vient de la Russie ; Les sources de l’AP démentent une participation d'Abbas

Vladimir Poutine et Benjamin Netanyahu à Jérusalem, le 25 juin 2012 (Crédit : Marc Israel Sellem/POOL/Flash90)
Vladimir Poutine et Benjamin Netanyahu à Jérusalem, le 25 juin 2012 (Crédit : Marc Israel Sellem/POOL/Flash90)

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu a rencontré Mikhail Bogdanov, émissaire pour le Proche-Orient du président russe Vladimir Poutine, à Jérusalem.

Selon un communiqué du bureau du Premier ministre, « ils ont discuté de la possibilité de planifier une réunion » entre Benjamin Netanyahu et Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne à Moscou, à la suggestion de Poutine.

« Le Premier ministre a évoqué la position d’Israël, à savoir qu’il était prêt à rencontrer le président Abbas directement et sans prérequis », peut-on lire dans l’email. « Il est donc en train d’étudier la proposition du président russe et le calendrier pour une éventuelle rencontre. »

Une source de haut rang à l’AP dément l’information russe selon laquelle Abbas aurait accepté de rencontrer Netanyahu pour une discussion directe à Moscou.

Selon cette même source, l’AP n’a pas encore reçu de réponse à ses questions concernant une éventuelle rencontre.

La source souligne que tout le leadership palestinien est uni dans sa demande à Israël, à savoir de geler les implantations et de libérer des prisonniers avant qu’une telle rencontre ne puisse avoir lieu.

De plus, la source évoque sa « surprise » quant à la publication de la prétendue volonté de rencontrer Netanyahu par les médias russes avant même que les médias de l’AP ne l’évoquent.

Dimanche, Abbas a réagi face à la pression étrangère exercée sur l’AP et Moscou faisait partie des États dont il a critiqué « l’influence injustifiée. »

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi avait récemment annoncé que M. Poutine était disposé à accueillir un sommet israélo-palestinien à Moscou pour relancer l’effort de paix.

De son côté, la France travaille depuis des mois à l’organisation d’une conférence internationale avant la fin de l’année. Les Palestiniens, qui plaident de longue date pour des discussions sous égide internationale, s’inquiètent que des discussions directes ne sapent la tenue d’une telle conférence. Les Israéliens prônent, eux, des négociations directes.

Le président Abbas a constamment posé comme conditions à une rencontre avec M. Netanyahu un gel de la construction, la libération de prisonniers palestiniens et un calendrier.

L’effort de paix entre Israéliens et Palestiniens est embourbé depuis l’échec d’une initiative américaine en avril 2014. MM. Abbas et Netanyahu n’auraient plus eu de rencontre publique substantielle depuis 2010 selon les médias.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...